Une chauve-souris rouge sang

Avis sur Élégie pour une ombre - Batwoman, tome 0

Avatar Freytaw
Critique publiée par le

On pourrait facilement se dire que cette mode de vouloir féminiser les héros est parfois proprement ridicule. Surtout qu'on a déjà une Batgirl...

Et pourtant... Ça serait une erreur grossière que de s'arrêter à cet à priori. Car cette Batwoman là, même si elle ne fait que s'inspirer de Batman à la base, apporte vraiment une véritable identité nouvelle dans ce le monde merveilleux du DC Universe.

En dehors du costume et de son sens avisé de la justice, Katherine Kane a vraiment peu de chose en commun avec Bruce Wayne. Né d'un autre milieu, elle a suivi une formation militaire. Elle a certes subit un drame psychologique dans son enfance (faut pas déconner quand même), mais tout ceci est finement amené. En civil, on oublie le style "classieux" du milliardaire pour un style plus trash et urbain, des cheveux rouge sang, des yeux crayonnés, une sexualité très ambivalente... Le personnage respire le vrai. On y croit. Autant on peut se demander parfois ce qu'une Batgirl vient faire dans ce monde (même si la petite du moment n'est pas si mal), autant cette Batwoman là à une présence complètement légitime et que l'on prend plaisir à suivre.
Les traits bien caractéristique de JH Williams III sont aussi suffisamment marquant pour rendre à Batwoman un air authentique et sauvage. Pourtant pas si "belle", et ce costume un peu trop "rigide", ce sourire rouge étrange... il se dégage d'elle une force irrésistible qui donne envie d'y revenir. Peut-être est-ce sa manière de cogner les vilains... allez savoir.

Elegy nous présente une Batwoman finalement encore naissante, dans l'histoire même de l'univers DC mais aussi en terme de comics, peu d'histoire ont été évoqué sur ce personnage. La trame part pourtant simplement : un culte un peu fêlé se met à massacrer des gens pour une cause qui leur est propre et Batwoman, rattachée à ce culte à cause de son passé, se sent obligé de le stopper.
Et non seulement on aime Batwoman, mais on va aussi aimer son antagoniste. Un personnage original (crée pour l'occasion), une femme qui plus est. Pour suivre tout de même un minimum la coutume "batmanesque", elle se fait appeler Alice, comme là Alice de Lewis Carol oui. Et cette méchante là en impose aussi (autant graphiquement que dans sa psychologie dérangée).
On suit l'histoire avec enthousiasme et délectation, puis tout ceci prend vraiment une ampleur incroyable sur le dernier acte...

Je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise, car clairement, c'est ça que j'ai ressenti en découvrant cette Batwoman. De la surprise. La surprise de voir mon scepticisme se transformer en plaisir.
A noter que l'édition HardCover de Elegy (sortie à l'origine sous forme de numéro dans Detective Comics) contient aussi l'origine de l'héroïne, une histoire super détaillée, fournie, intéressante et accessoirement en 4 partie, ce qui ne fait que renforcer la profondeur de ce personnage décidément haut en couleur.

Pour le coup, et au vue du succès qu'elle a rencontrée auprès du publique avec ses parutions dans DC Comics, Batwoman a aujourd'hui droit à son propre mensuel. Le numéro 0 est parue, et je dois dire que pour le moment, on reste sur la même ligne directrice, j'ai hâte de découvrir la suite !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1347 fois
18 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Freytaw Élégie pour une ombre - Batwoman, tome 0