Anatomie d'un mauvais shonen

Avis sur Fairy Tail

Avatar Algernon89
Critique publiée par le

Je vais pas y aller par quatre chemins, je n'ai jamais compris l'engouement autour de cette série vu que pour moi, c'est sans doute l'un des pires shonens qui m'ait été donné de lire.

Au début, il y a la découverte. On découvre un nouvel environnement vaguement moyenâgeux avec des mages overcheatés par ci par là. Puis on découvre que ces mages sont répartis en guildes, et on suit donc une guilde précisément celle de Fairy Tail. Puis on se familiarise rapidement avec les héros de la série, Lucie l'invocatrice, Grey le magicien de glace, Natsu de feu et Erza et son armada d'armes et d'armures. Je me suis dit pourquoi pas, on n'est pas dans du super original puisque les pouvoirs et les personnalités des personnages ont été vus et revus dix mille fois mais allez soyons fous! Voyons ce que ce monde magique a à offrir. Les quelques premiers tomes se lisent donc sans trop de problèmes, au début on est naïfs, on croit que les premiers ennemis un peu bâclés du début ne servent qu'à montrer les techniques des héros. On croit que les personnages vont évoluer psychologiquement et physiquement, bref on croit que le manga sera riche et varié à défaut d'être novateur.

Et puis les tomes se suivent. Nouveau groupe d'ennemis sans rapport avec le précédent, nouvelle victoire de Fairy Tail, fin d'un arc, puis de nouveaux glandeurs de méchants arrivent, rebelotte, et ainsi de suite. Les ennemis sont des bons à rien, des nuls de chez nuls. Ils sont fades, ternes, bâclés, sans motivation, il est loin d'être rare qu'ils renoncent purement et simplement à se battre parce qu'un discours de "gentil de Fairy Tail" leur a fait changer d'avis. Comment reconnait-on les méchants pas méchants et les méchants méchants? Les méchants pas méchants renoncent souvent au combat après un speech dégueulasse sur l'amitié, "merde moi aussi j'ai des amis mais pourquoi donc suis je encore méchant!". Alors soit ils se rendent sans faire d'histoires, soit ils se font avoir en un seul coup par un héros qui aura fait au préalable un speech sur l'amitié. Quelle tension il y a dans chaque confrontation! Et puis deuxième cas de figure, les méchants méchants leur cas est différent car ils sont tellement méchants qu'il renient l'amitié, j'ai même souvenir d'un méchant qui dit texto "je suis me suis débarrassé de mes amis parce qu'ils me rendaient faibles".
Original? Intéressant? Bon Dieu non! Pire que d'être simplement fade, on est dans de la niaiserie pure et dure.

Ainsi les situations s’enchaînent de manière rigoureusement identique; des membres bidons de Fairy Tail se font battre ( il s'agit souvent des no names aux pouvoirs inconnus), les héros férus d’amitié et de niaiserie immonde vont péter la tronche aux méchants. Aucune vraie trame scénaristique n'est à signaler, aucun retournement de situation non plus. Ce sont toujours les mêmes personnages qui gagnent les combats : Natsu, Erza, Grey et quelques autres. Quel que soit le rapport de force, quel que soit la portée de leur handicap en combat et la portée de leur blessures ils gagnent systématiquement. Les combats des héros sont gagnés d'avance, ils ne perdent jamais de toute façon! Cette linéarité devient d'autant plus pénible qu'elle n'est contrebalancée par aucun twist ou élément surprenant. Deuxième problème: la niaiserie que j'évoquais tout à l'heure. Dans Fairy Tail, ça pleure sans arrêt pour un rien, "les amis c'est important", "c'est triste de pas avoir d'amis" et j'en passe. Rarement un tel niveau de mièvrerie a été atteint dans un manga. Le propos des personnages, leurs attitudes, leurs répliques, le contre discours des méchants "je veux pas d'amis" contrebalancé par celui des gentils "je protège mes amis", tout ce rose bonbon infect qu'on nous tartine à toute les sauces est parfaitement immangeable. A dix ans, j'inventais des histoires et des personnages au moins aussi bien construits. Difficile de croire qu'un mangaka adulte ait pu engendrer quelque chose d'aussi niais que Fairy Tail car rarement on terminera un chapitre sans qu'un personnages ne dise au moins un truc en rapport avec l'amitié. Donc merci bien, au moins on sait qu'on est dans un shonen pour adolescents, peut-être il y avait-il moyen d'insister moins lourdement?

Car c'est du shonen lourd, répétitif à en crever, niais à en gerber et prévisible à des kilomètres. Prenons Rave du même auteur, les héros suivaient un but précis celui de restaurer les pouvoirs de l’épée Rave, de ce fait même les powers up étaient justifiés puisque reliés à l'évolution de l'arme magique. Là non, on a pas de trame principale et les persos utilisent des power up dès que l'amitié est bafouée! Aucune logique si ce n'est que le héros doit battre le méchant, point final et que peu importe si celui est dix fois plus fort. De quoi aurions nous besoin de plus d'ailleurs? Voilà le contenu de Fairy Tail depuis plus de 38 tomes. Il y a bien longtemps que ma joie de la découverte a été remplacée par une joie nanarde de découvrir un peu de nullité toutes les semaines. De voir à quel point chaque arc pourrait être interchangeable, et à quel point les techniques et même les mentalités des personnages principaux sont rigoureusement les mêmes que dans le tome 1. Même en faisant passer nos héros 10 ans dans le temps, le statut quo est conservé car nos personnages n'ont pas évolué d'un iota ni physiquement ni psychologiquement. Rien ne change, rien n'évolue, les tomes se suivent sans saveur, sans profondeur, sans rien du tout. Juste le même schéma emprunté par les mêmes persos qui font la même chose, les mêmes techniques et les mêmes blagues depuis le début de la série.

N'est pas Oda Eichiro qui veut. Il ne suffit pas de plagier ses personnages (ce qui a déjà été montré) pour y arriver. En tout cas, Fairy Tail est sans doute le shonen le plus médiocre que j'ai lu de ma vie. Au moins, je me paye de bonnes tranches de rire devant mes scans chaque semaine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 9922 fois
53 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de Algernon89 Fairy Tail