Avis sur

Jolies ténèbres par Sejy

Avatar Sejy
Critique publiée par le

Un récit aux prémisses un peu mièvres : de charmants petits personnages, une dinette en simulacre du monde des grands, une amourette enfantine... Mais très vite, un processus morbide s'enclenche, une sauvagerie irréfléchie s'invite, les saynètes épouvantables se succèdent et la fable se révèle en une pantomime macabre qui va suivre son cours jusqu'à la curée...

Provocation maline ou gratuite ? Démarche talentueuse et audacieuse ? Ou tout simplement mauvais goût ? Que peut légitimer ce déversement de sadisme poussé parfois jusqu'à son paroxysme ? Y a-t-il un message, une morale ? Difficile de saisir les desseins réels des auteurs.

Album refermé, je demeure sur une sensation étrange, mais très agréable. Un mélange d'agacement et de jubilation, quand j'appréhende qu'à chaque nouvelle lecture tout restera à comprendre. Cet étalage de violence, de férocité insouciante ne m'a jamais vrillé les tripes. Plus dérouté que dérangé. L'oeuvre m'apparaît comme un champ d'exploration intellectuellement vivifiant, une curiosité à arpenter l'esprit ouvert, et, j'ose, un divertissement (à l'humour noir astucieusement grimé) qui se dévoilera différemment selon les sensibilités de chacun.

Un frisson me parcourt tout de même l'échine quand je perçois le plaisir ressenti à jouer les voyeurs. Mais un voyeurisme excusable, inconscient, à la fois assourdi et exhorté par la fascination visuelle, par l'esthétisme envoûtant d'un trait riche, doux et empreint de naïveté. Cette emphase graphique féérique, orchestrée par une narration savamment désintéressée, instaure un contraste extrêmement puissant et essentiel avec le propos. Le conte se drape d'une poésie froide, d'un détachement subtil qui, loin du désir d'absoudre les trop nombreuses (et injustifiées ?) effusions d'horreurs du scénario, inciterait plutôt à chercher le véritable discours ailleurs.

Transcription désenchantée du monde enfantin, de cette spontanéité insoucieuse avec tous ses excès et sa cruauté sous-jacente ?

Tableau acerbe des facettes d'une nature humaine qui puise ses germes dans l'enfance pour éclore plus sombre et outrageusement maquillée sous les traits d'une société terriblement adulte ?

Inexorable entrée dans une vie d'adulte. À partir de l'instant où Aurore embrasse son prince, son enfance commence à s'enfuir, le cadavre et « ses lutins » ne sont que les symboles de traits de caractère qui s'exacerbent et d'une innocence qui s'envole ?

Les perspectives prolifèrent. Chacun, imprégné de son vécu et de son imaginaire, pourra se risquer à ses propres interprétations. C'est là, la principale richesse d'une œuvre déconcertante, originale et de grande qualité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 218 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Sejy Jolies ténèbres