Avis sur

Le Dossier noir - Grant Morrison présente... par floflow

Avatar floflow
Critique publiée par le

Le run de Morrison sur Batman continue sur sa très bonne lancée : mais il flotte un parfum différent dans l'air, à la lecture de ce 4ème volume...En effet, ce dernier est exceptionnel pour une raison bien particulière : on comprend réellement l'essence du run de Morrison sur Batman. Ce tome reprend l'histoire juste après les événements du tome 2, et donc plusieurs jours avant que Batman ne meurt, dans les pages de Final Crisis (vous suivez jusque-là ?) Bref, on voit donc Batman et la Justice League essayaient de résoudre le meurtre d'Orion, le New Gods. Mais là où le récit commence à décoller, c'est vraiment dans la partie où Batman se fait torturer par les scientifiques de Darkseid. Là, on enchaîne les pages qui retracent dans les 70 ans de continuité, avec des références à toutes les périodes de la vie de Bruce Wayne, et tout les événements importants, comme la rencontre avec Dick Grayson, la mort de Jason Todd, etc. On comprend vraiment à quel point Morrison affectionne le personnage de Batman, et c'est juste jouissif à lire. Et à côté, on suit également les hommes de mains de Darkseid qui essayent de cloner Bruce Wayne, et la tournure que prennent les événements est tellement incroyable qu'on se dit que Batman n'est pas qu'un simple milliardaire en collant sans super pouvoirs...Il est bien plus que cela...Et puis cette confrontation finale avec Darkseid, rythmée par des dialogues et monologues ultra-cryptiques...Bref, tout le récit est vraiment exceptionnel, avec une ampleur telle qu'on a envie de lâcher des « Holy Fuck ! » à toutes les pages.

Mais ce 4ème tome ne s'arrête pas à ça : ensuite, vient le numéro 700, très sympathique à lire, avec une histoire d'enquête à travers le temps et avec des références à tous les Batmen qui succédèrent à Bruce Wayne.
Pour l'arc principale, les dessins de Tony Daniel et de Lee Garbett font le job, j'ai rien à redire dessus. Le #700 a son lot de dessinateurs guests star avec Quitely, Kubert, et Kolins (dont le style n'a rien à voir avec celui qu'il a sur Larfleeze) , qui font tous du bon boulot également.

Et, l'autre grosse partie intéressante, c'est évidemment, le dossier noir ! En deuxième partie de volume, on peut lire plusieurs histoires des 50's de Batman, notamment celle dont Morrison s'est inspirée, comme l'épisode où l'on voit le Batman de Zur-En-Arrh, ou le Bat-Mite. Ces épisodes sont vraiment surprenant quand on ne connaît pas forcément le Batman de ces années-là, mais les commentaires de Morrison sont très pertinent, et permettent de mettre en avant ce qu'il a voulu montrer de Batman dans son run. Après ces récits ont des narratifs hyper-lourds, et les mises en pages sont parfois juste foutraques (ah, ces cases qui sur la même rangée ne font pas la même taille...) et les dessins sont évidemment très marqués des débuts des comics, Sheldon Moldoff a un petit style classique, et Dick Sprang aussi, seulement, les épisodes de Dick Sprang comporte des anomalies en dessins assez incroyables, comme les décors qui adorent changer de taille par rapport aux personnages, mais bon...pouvoir se dire « putain, c'était ça Batman ?! C'est complètement dingue ! » , ça a toujours une petite saveur, et ça fait son petit effet...

Urban a également ajouté une histoire complémentaire, qui est censé nous introduire à Barbatos, qui apparaîtra apparemment dans les prochains volumes du run de Morrison. Et quelle bonne idée ! C'est écrit par Peter Milligan, et l'intrigue est vraiment bien foutu (oui, Milligan, le type qui fait n'importe quoi sur Red Lantern) , son Batman est très bien écrit, et les dessins de Kieron Dwyer amplifie bien le truc, avec une narration bien foutue, et des scènes marquantes très bien retranscrites. On regrettera les erreurs de colo (comme cette case où le torse de Batman devient bleu, et une autre où il perds carrément son pantalon...) , mais elles sont pas trop récurrentes.

Bref, ce 4ème tome des aventures de Batman par Morrison est très bien foutu (même si il faut reconnaître qu'il y a un petit côté "pause" dans l'intrigue globale de son run), et les compléments d'Urban sont vraiment cools, que ce soit la double page pour comprendre les références, où l'ajout du dossier noir. En tout cas, je ne peux que vous recommandez le run de Morrison sur Batman, c'est vraiment excellent, même si je pense qu'on appréciera plus avec des bonnes connaissances sur le personnage, mais Urban peut vous aider avec ses petits bonus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 449 fois
6 apprécient

floflow a ajouté ce comics à 5 listes Le Dossier noir - Grant Morrison présente Batman, tome 4

Autres actions de floflow Le Dossier noir - Grant Morrison présente Batman, tome 4