Un pendule qui retarde

Avis sur Le pendule de Foucault

Avatar silvergnak
Critique publiée par le (modifiée le )

Dans un futur post-apocalyptique provoqué par une humanité trop folle pour comprendre qu'en fait la guerre c'est pas bien, les méchants religieux obscurantistes ont pris le pouvoir. Ils imposent des dogmes ridicules (la terre est plate, le soleil tourne autour d'elle, les éditeurs de BD franco-belge sont capables de sortir des albums un peu audacieux, etc.) qui sont servilement gobés par toute la population. Toute ? Non, car l'irréductible Kukurbitassée (ou un truc comme ca - appelons-la Kuku) résiste encore et toujours à la pensée unique. Kuku, jeune blondasse belle et rebelle, a découvert toute seule comme une grande qu'en fait tout ca c'est des conneries. Elle n'aura de cesse que de faire craquer la société sclérosée imposée par les méchants religieux grâce à l'aide du peuple d'à côté qui a continué à perpétuer le savoir scientifique.

Si vous baillez, c'est normal, cet album n'est qu'un assemblage de clichés et autres situations vues et revues mille fois. La Kuku a une personnalité qui n'est pas sans évoquer celle de 50% des héroïnes de chez Soleil, la critique de la religion est d'un manichéisme consternant et les dialogues sonnent faux, ne servant la plupart du temps qu'à exposer un scénario poussif sans jamais donner une quelconque épaisseur aux personnages. Bref, un produit de série qui aurait peut-être pu prétendre à un semblant d'originalité s'il était sorti il y a plus de 30 ans, un de ces albums qui ont pour seul objet d'occuper quelques jours les rayonnages des librairies avant de tomber dans un oubli définitif.

Je rajoute quand même un point pour la couverture très réussie, et un point pour le graphisme qui est efficace à défaut d'avoir une réelle personnalité...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 252 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de silvergnak Le pendule de Foucault