Serious Goodbye A*****e

Avis sur Peine et Trouble - X-Men ResurrXion, tome 8

Avatar LapinNoir
Critique publiée par le

Critique par numéro

X-Men Blue 12

Bon, avant tout, je tiens à dire que c'est mon dernier numéro français des X-Men que j'achète mensuellement, pour toutes les causes que j'ai énoncé dans le numéro 7. Donc voilà, c'est assez spécial pour moi.

Bref, X-Men Blue! (Parce que oui, je vais parler du numéro mais aussi faire des sortes de synthèse) C'est vraiment très décontracté et cela m'énerve plus ou moins parce que Bunn ne fait que s'appuyer sur les travaux des anciens scénaristes sans apporter une pierre à l'édifice... Donc ne reste que de belles thématiques qui prendront sûrement fins (le Fauve) mais le manque de conséquences et d'importantes sagas est à noter. Sans parler des dialogues vraiment pas prenant. J'ai vraiment l'impression de lire des mini-aventures no brain qui ne seront pas comptées pour la suite. C'est dommage. Surtout que niveau dessin, ça va complètement dans mon sens: traits ni trop nuls, ni trop bons, découpage classique, couleurs qui ne participent pas vraiment...

En clair, cette période pour les jeunes X-Men est loin d'être notable et cela a cause d'un scénariste du strict minimum, ou no brain.

  • Note: 6/10
X-Men Gold 12

Cette série est un peu ma tête de turc (pas pire que les séries de Bendis mais quand même). Les raisons, je les ai redites et redites: la nostalgie forcée, les histoires peu inspirées, les relations entre personnages mal ecrites, et j'en passe. Mais par contre, cette série aura eu plusieurs bons dessinateurs en peu de numéro au final, et sans compter le loupé polémique du début. Guggeinheim est pour moi irritable, il ne sait pas écrire des comics au-delà de la Forcée Nostalgie. Je suis donc content d'arrêter cette série mais qu'en est-il de ce dernier numéro?
Il est bizarrement plutôt en marge ; Guggeinheim s'attarde sur un de ses méchants qu'il a créé au début et c'est ça le problème, c'est que je l'ai oublié. Pas au point de ne pas me rappeler qu'il existait, mais mon désir n'en avait que faire de sa frimousse verte. Du coup, un numéro assez inintéressant pour ma part mais mon détachement à la série est trop grand.
Bref, l'histoire comptée est pourtant pas si mal mais toujours avec un côté cheap un peu nul. Et puis pourquoi tous les partis totalitaires doivent-ils être nazi? (Je ne dénigre pas l'Histoire, justement) Par contre, Luke Ross est convaincant, avec un petit côté Smallwood au départ. Ça fait plaisir.

En clair, cette série n'était pas faite pour moi, Guggeinheim n'a pas une écriture assez travaillée pour moi et pourtant, je n'en demande pas du Shakespeare.

  • Note: 6/10
Iceman 4-5

En voilà une série qui aura été une bonne surprise alors qu'elle était un peu tardive, je trouve. Le sujet est simple mais tellement de notre époque: la sexualité.
Bobby Drake est un personnage qui a fait son coming-out il y a déjà pas mal de temps mais c'est ici que le sujet est principalement développé.

Et tout ce que j'aime, c'est que Sina Grace écrit avec justesse. On ressent parfaitement bien tous les doutes de Bobby, tiraillé dans la vérité qui a été révélée par un "jeune-lui". Le comics sait être drôle quand il le faut, attristant quand il le veut mais surtout attachant. Enfin, le personnage principal est attachant, c'est le meilleur Bobby Drake post-Claremont que j'ai pu lire. Mention spéciale à l'apparition de Daken qui est parfaite et très adroite.
Et puis, Grace n'oublie pas qu'elle est écrie des comics donc il y a toujours ce côté strip très appréciable et surtout mensuellement. Je suis triste de quitter cette série.

Le seul défaut est celui des dessins. Pas horribles mais c'est toujours pas top, les erreurs sont nombreuses et pas que dans les erreurs purement graphiques (les griffes de Daken, adamantium ou pas? Faut choisir).

Bref, sad goodbye pour le coup, mais de toute façon, Panini n'aurait pas édité la suite.

  • Note: 7/10
Old Man Logan 29-30

Trente numéros de cette série m'auront accompagné pendant bien trois ans, c'est énorme pour moi.

Et pourtant, la série n'est que l'ombre d'elle même depuis que Lemire est parti - et encore lorsqu'il était là, le scénario n'était en fait pas aussi bon que j'ai pu l'écrire -, et oui, Ed Brisson n'est semble pas être très inspiré.

Il part d'un postulat très simple pour ses scénarios: les similitudes. Prenons un exemple, pour l'antagoniste, il faudrait un personnage qui vienne lui aussi d'une autre dimension et que Logan ait déjà tué dans sa toute première aventure. Pour le compagnon, un héros qui faisait partie intégrante de l'histoire de Millar et qui dans le présent ait aussi un passé fort avec l'antagoniste. Ce qui nous donne l'impression d'une histoire bien pensée alors qu'il n'en est rien, et ce n'est pas l'originalité que je critique mais le manque de volonté.

Bref, sinon, au niveau des dessins, ça claque toujours autant. Deodato est un fier héritier de Sorrentino, ces scènes d'actions sont parfaites. Je ne lui reproche que ses personnages trop rigides et surmusclés. D'ailleurs, c'est moi ou il y avait un petit côté "Arme X" lors du combat final?

  • Note: 5/10
All-New Wolverine 24

Et voilà, je peux enfin lire mon dernier numéro de Wolverine tranquillement. Mais j'enrage, fuck off Panini.

Bref, c'est encore une fois un excellent numéro, vous connaissez la chanson.
Tom Taylor m'aura ravi de numéro e numéro avec de beaux dialogues, de belles situations, des personnages parfaits, des enjeux toujours intéressant et même si la série possède de nombreux défauts, j'en repars toujours avec un très bon sentiment. Mais parmi les défauts, un se fait ressentir plus que tous, c'est un peu la facilité du dénouement. Un problème qu'a beaucoup de scénaristes mais c'est toujours un peu nul. Et je ne m'y habitue pas vraiment.

Bref, j'aime toujours autant le duo Gabby/Laura, ensemble depuis le début et pour encore pas mal de numéros. Et cette histoire qui se termine sur une lune éloignée est pas mal non plus même si le principal intérêt est de promouvoir la série des Gardiens. D'ailleurs, c'est avec des séries X comme celle-ci ou Iceman que je trouve que l'univers des mutants est le plus respecté avec pas mal d'antagonistes, de concepts repris des beaux âges et qui fonctionnent toujours aussi bien.

Niveau dessin, j'aime beaucoup Leonardo Kirk même si je dois avouer qu'il n'est pas toujours très appliqué, en tout cas, ça fait plaisir de voir un dessinateur comme lui sur Wolverine qui avait bien besoin d'un regain graphique.

  • Note: 8/10
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 71 fois
2 apprécient

Autres actions de LapinNoir Peine et Trouble - X-Men ResurrXion, tome 8