Couverture Powers (2000 - 2004)

Powers (2000 - 2004)

Powers (Volume 1)

12345678910
Quand ?
7.7
  1. 1
  2. 0
  3. 0
  4. 3
  5. 7
  6. 26
  7. 52
  8. 85
  9. 38
  10. 13
  • 225
  • 29
  • 161
  • 2

Mariage du polar et du genre super-héros, Powers a obtenu en 2001 aux Etats-Unis l'Eisner Award de la meilleure nouvelle série et du meilleur scénariste. L'inspecteur de la criminelle Christian Walker doit résoudre le meurtre de Rétro Girl, l'une des héroïnes les plus célèbres du monde de "Powers"....

Match des critiques
les meilleurs avis
Powers (2000 - 2004)
VS
Critique de Powers (2000 - 2004) par Khaali

Les premiers tomes de Powers sont excellents: l'idée de base (suivre des personnages humains dans un monde ou des super-héros existent) est très bien exploitée. Les frasques des héros s'étalent dans les journaux people, l'arme ancestrale qui donne ses pouvoirs au ninja vert repose comme pièce à conviction n°45467 à côté du démodulateur atomique d'un professeur fou et de la batte de base-ball ensanglantée d'un serial killer... Ca se gate au bout d'une dizaine de tomes. Bendis ne sait plus trop...

2
Dessin : peut mieux faire

J'avais entendu du très bon de la série Powers et je me suis donc lancé dans la lecture du premier tome en français. Je n'ai tenu que quelques pages. Je ne suis pas spécialement fanatique des beaux dessins, mais j'ai trouvé les dessins très laids. Le style des dessins - très carrés, un peu à la Bruce Timm est a priori très adapté au style et à l'histoire. Cependant, dès qu'on ouvre le livre, c'est le désenchantement. Les dessins sont incroyablement bâclés. Les proportions sont inconstantes.... Lire la critique de Powers (2000 - 2004)

1

Critiques : avis d'internautes (11)

Powers (2000 - 2004)
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Stéphane de AAAPOUM pour les Inrockuptibles

Un superhéros meurt : qui l’a tué ? Le point de départ de chaque Powers est classique, coup de théâtre symbolique mainte et mainte fois rebattu depuis sa première et retentissante mise en scène dans Watchmen (l'œuvre culte d’Alan Moore). Pourtant, il ne faudrait pas classer Powers dans cette catégorie de comics métaphysiques. En effet, chose rare en cette époque, la série ne cherche jamais la... Lire l'avis à propos de Powers (2000 - 2004)

3
Avatar aaapoumbapoum
8
aaapoumbapoum ·
Découverte
Powers ranger

A l'image de "Gotham Central", "Powers" est une histoire de super-héros incarnée par des flics. Pas franchement l'îlotier de base, mais quand même, des flics. Lancée en 2000, la série a tranché graphiquement avec la production classique d'Image. Graphiquement d'abord, avec le style naïf, presque enfantin, d'Oeming, qui évoque plus le cartoon Batman que le Dark Knight de Miller... Mais c'est... Lire l'avis à propos de Powers (2000 - 2004)

8 1
Avatar Marius
9
Marius ·
Critique de Powers (2000 - 2004) par LastEquinoxx

Même si finalement j'aurais du mal à imaginer Powers sans le dessin de Oeming, je dois avouer que c'est un peu le point faible du comics. Au niveau de l'histoire, par contre, c'est très bon ; parvenant à trouver le juste équilibre entre histoire de super-héros et thriller policier, Powers est une œuvre que tout fan de comics se doit d'avoir au moins parcouru. Lire la critique de Powers (2000 - 2004)

2
Avatar LastEquinoxx
8
LastEquinoxx ·
Powers that be!

Bendis très en forme, nous racontant les enquêtes de deux enquêteurs de la police, dans un monde plein de super héros.Des joutes verbales drôles, des scènes surprenantes, des codes repris et démontés, des interrogations sur les médias, la célébrité et bien sûr le pouvoir corrupteur et des enquêtes tendues et pleine de suspense. Tout y est, humour, action,suspense, un univers riche et... Lire l'avis à propos de Powers (2000 - 2004)

Avatar Narrator
10
Narrator ·
Des super héros mais pas trop

Alors oui il y a sans doute des défauts dans Powers. Le rythme est assez lent (c'est du Bendis), beaucoup de dialogue, Oeming alterne le très bon et le moins bon. N'empêche que ca change. Ici les super héros ne sont pas lisses, on découvre un univers où les pseudo héros ont une vie privée souvent peu reluisante, une vie sexuelle déviante, etc. On est bien loin des X-men et je ne m'en plains... Lire la critique de Powers (2000 - 2004)

Avatar louic
7
louic ·
Toutes les critiques du comics Powers (2000 - 2004) (11)