👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Encore une claque dans la bande dessinée de science-fiction française

Pas tout à fait une nouveauté car l’album est sorti en octobre 2019 mais il entre en résonnance avec un autre grand titre de SF sortit peu après le fameux Carbone et Silicium de Matthieu Bablet.
Dans un monde où les capacités de stockage commencent à manquer, il faut faire de la place. Problématique bien connue des bibliothécaires en temps de désherbage : quels documents doit-on enlever d’une collection pour pouvoir en accueillir d’autre ? C’est le travail de notre héros qui est sensé défendre les œuvres qu’il doit supprimer de la mémoire de l’humanité. Le jour où on l’oblige à supprimer un obscur film de SF d’un certain Stanley Kubrick, il craque, il va le stocker dans ses données personnelles : une infraction grave pour la société dans laquelle il évolue.
Il y a un peu du Terry Gillian de Brazil, beaucoup du Orwell de 1984 dans cette histoire mais Hugo Bienvenue y rajoute une dose de d’humanisme très touchante dans le dernier tier de l’album dont je vous laisse la surprise.
Le futur proposé par l’auteur semble être tiré de l’imaginaire des années 60 avec des lunettes de soleil énormes, des combinaisons dignes de star treks et un retour à la nature en ligne de mire. Pour autant le cœur du sujet est bien actuel : celui de la conservation de la mémoire dans un monde qui produit en quelques années plus de données que depuis le début de l’humanité.
En ça la chute est d’une saveur particulièrement piquante et fait de cette album l’autre œuvre de SF de l’année 2020. Une claque.

Emilien 9 bulles

PapierBulles
9
Écrit par

il y a plus d’un an

Préférence système
PhilippeLou
7

Et si on devait supprimer nos films préférés

Une BD que j’attendais beaucoup après en avoir écouté le pitch. Un univers où les espaces de stockage sont limités et où il faut faire de la place sur les disques durs. Pour cela une brigade en...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime

Préférence système
Raider55
6

Roy Lichtenstein entre gris clair et gris foncé

Des oeuvres artistiques laissent un goût d'inachevé. Préférence système en fait partie. Car le scénario débouche sur une fin qui n'en est pas une. Mécanisme un peu téléphoné, qui ferme un chapitre...

Lire la critique

il y a 8 mois

4 j'aime

Préférence système
Lazydad
8

Une BD au scénario bien ficelé

Une BD de science-fiction au scénario très bien pensé sur l'automatisation de la grossesse par des robots. De robots, il en est aussi question dans la vie courante dans ce monde futuriste. Le...

Lire la critique

il y a 14 jours

Rusty Brown
PapierBulles
10
Rusty Brown

Bravo!!

Retrouvez toutes nos chroniques sur [Papier Bulles][1] Au premier abord, le dernier Chris Ware est presque décevant. Il faut dire qu'après "Building Stories", véritable monument de la BD tant sur la...

Lire la critique

il y a 1 an

4 j'aime

La Bête - Le Marsupilami de Frank Pé et Zidrou, tome 1
PapierBulles
8

Deux auteurs solides pour un récit attachant et original

Dans la Belgique de l’après-guerre, François vit seul avec sa mère. Souffre-douleur à l’école, le jeune garçon passe son temps à s’occuper des animaux blessés qu’il recueille au fil de ses ballades...

Lire la critique

il y a plus d’un an

4 j'aime

Radium Girls
PapierBulles
8
Radium Girls

Les Lip (& dip)

L’histoire des ouvrières sacrifiées de l’horlogerie est peu connue. « Radium Girls » entend mettre des noms et des vies sur ces victimes du radium, bien loin des laboratoires scientifiques. On les...

Lire la critique

il y a plus d’un an

4 j'aime