👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 1 par beebee


- " Alors, çà avance cette critique ? "

- " Terminée, Mr le Ministre... "

- " Faites voir çà...blablabla... superbe retranscription graphique des coulisses du ministère... blablabla...expressivité des personnages...blablabla... dialogues percutants... blablabla... DdV plus vrai que nature...blablabla..."

- " Votre avis Mr le Ministre ?"

- " Mais vous n'y êtes pas du tout, mon petit ! C'est poussif comme une directive européenne sur le commerce du caramel mou. Çà manque de souffle, de corones, comme disent les espagnols. "

- " De corones, Mr le Ministre ?"

- " Mais oui, des corones, bon sang ! Une critique, c'est une corrida : il faut jouer avec le lecteur comme avec un torillon, pour l'amener où vous voulez, et au passage : TCHAC ! Banderille ! TCHAC ! Banderille ! "

- " Brlmrl... mmmoui... Mr le Ministre "

- " Mais oui, la BD, ce sont des enjeux importants... Je ne vais pas vous refaire mon laïus sur Tintin, non ? Le rythme. La musique. La symphonie. Tac Tac Tac !"

- " Euh, oui bien sûr, Mr le Ministre "

- " Mais, là, attention, c'est mieux que Tintin. A cause des dialogues. Les dialogues, c'est du lourd ! Regardez mon album... Il est tout stabilossé ! Du lourd ! "

- " Je vois, Mr le Ministre, je vais reprendre tout çà"

- " C'est çà, reprenez, reprenez. Au fait, et pour la note ?"

- " Et bien pour la note, j'avais pensé quelque chose comme 8 ou peut-être 9. "

- " Voyons, mais la seule note possible, c'est 10 !"

(Entre un conseiller)

- " Allons, Alexandre, il ne peut pas mettre 10. 10, c'est la note subjective par excellence. 10, ce serait perdre toute crédibilité. Il ne peut pas mettre plus que 9, Alexandre."

- "Allez, mettez votre note comme vous voulez, et disparaissez"

- "Mais je..."

- "Alexandre, il faudrait que je te reparle de cette histoire avec les Allemands"


beebee
8
Écrit par

il y a 11 ans

19 j'aime

3 commentaires

Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 1
Blauw
9

C'est connu, on se marre bien en politique

Christophe Blain est connu pour ses détournements de genre et ses grands élans romantiques. La trilogie "Gus", les cinq "Isaac le Pirate" et ses quatre "Donjon Potron-Minet" (pas au scénario pour...

Lire la critique

il y a 12 ans

26 j'aime

1

Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 1
Alexis_Bourdesien
8

Héraclite est son dieu, les Fragments sa Bible

Ah, depuis le temps que je souhaitais mettre la main sur cette bande dessinée. Etant grand suiveur de l’actualité politique, et ayant beaucoup d’appétence pour les affaires internationales, je ne...

Lire la critique

il y a 8 ans

23 j'aime

Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 1
beebee
8

Critique de Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 1 par beebee

- " Alors, çà avance cette critique ? " - " Terminée, Mr le Ministre... " - " Faites voir çà...blablabla... superbe retranscription graphique des coulisses du ministère... blablabla...expressivité...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

3

Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 2
beebee
8

Critique de Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 2 par beebee

- " T'es là pour quoi ? " - " Bin, la schnouff. " - " Mais... c'est quoi ? " (Ils entrent) - " Aaah, c'est le deuxième tome de Chroniques Diplomatiques, par Lanzac & Blain " - " Depuis le temps...

Lire la critique

il y a 10 ans

26 j'aime

1

Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 1
beebee
8

Critique de Quai d'Orsay : Chroniques diplomatiques, tome 1 par beebee

- " Alors, çà avance cette critique ? " - " Terminée, Mr le Ministre... " - " Faites voir çà...blablabla... superbe retranscription graphique des coulisses du ministère... blablabla...expressivité...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

3

Deadwood
beebee
5
Deadwood

Le monde se divise en deux catégories

Les quatres premiers épisodes de Deadwood saison 1, c'est à peu près la plus grande baffe qu'on nous ait servie rayon Western depuis j'sais même plus quand. C'est lugubre, c'est crasseux, çà patauge...

Lire la critique

il y a 11 ans

18 j'aime