Un renouveau du genre

Avis sur Red Eyes Sword : Akame ga Kill !

Avatar Haleck
Critique publiée par le

Akame ga Kill est un mangas de type action/fantaisie prenant place dans un empire malade sa capitale autrefois riche et puissante est maintenant le théâtre d’exécutions commanditées par des dirigeants corrompus. Ne pouvant plus supporter cette situation, une résistance s'organise. Le "Night Raid" est un groupe d'assassins chargé de faire le ménage dans la capitale. L'histoire suit Tatsumi, un jeune homme de la campagne voulant faire fortune à la capitale pour sauver son village. Tatsumi va très vite se rendre compte du réel visage de la capitale et finira par rejoindre le Night Raid.

Je suis tombé sur ce mangas alors que je devenais fatigué des shonens sur-gonflés au pouvoir de l'amitié, de morts pas réellement mort, de méchants pas réellement méchant, de power-up sortis de l'espace et j'en passe. J'ai regardé les critiques de ce mangas et je me suis laissé tenté. Je ne le regrette pas.

Parlons du design, assez standard au début voir légèrement inégale sur les personnages, va beaucoup évoluer avec le temps. On sent que le dessinateur cherche un peu son style pendant les premiers tomes avec un chara-design assez moyen au début. Les personnages deviennent vraiment bien dessinés avec le temps et on gagne même le droit à des plans qui transpire la classe. Les combats sont assez clairs, on a rarement une impression de brouillon difficile à suivre. Le niveau de détails est appréciable, c'est sanglant et les victimes ne sont pas censurées.

L'intrigue quant à elle, même si elle reste relativement simple, est plutôt bien amenée. Il m'est arrivé quelques fois d'être complètement surpris par la tournure des événements. Et c'est là que commence la différence entre cette oeuvre et un shonen traditionnel. D'une part l'ambiance est assez sombre dans son ensemble, et d'autre part, une sorte de fatalité plane sur chaque personnage. Oubliez le pouvoir de m'amitié et les héros qui sauve le monde. L'oeuvre est sans pitié.

En effet des morts, il va y en avoir. Vous ne verrez sûrement pas le premier venir, mais la manière assez brutale de la mort annonce tout de suite la couleur. Une fois les bases posées, je me suis mis à appréhender les combats en me disant que je ne veux pas voir mon personnage préféré mourir. Cela crée une sorte de pression et on se dit que tout peut arriver, bizarrement on pourrait même y ressentir un peu d’adrénaline et c'est plutôt un bon point.
La question de la mort d'un personnage n'est jamais évidente et peut représenter un pari risqué. Une belle mort ne doit pas être bâclée et doit avoir un sens. Sur ces 2 points on peut dire que les auteurs ont réussi leur pari. L'effet est d'autant plus important que l'auteur va créer un background et une personnalité bien définie à chacun de ses personnages. Qu'ils soit du coté de Night Raid ou celui de L’empire, les différents protagonistes vont évoluer, interagir les uns avec les autres, et ils vont tous plus ou moins avoir leur moment de gloire.

La romance est un autre bon point, elle n'est pas trop lourde ni ennuyante. On ne tourne pas autour du pot pendant 50 chapitres, ils vont droit au but et la romance sert au moteur de l'histoire. Tout le monde est content. Personnellement je m'attendais a ce que la romance soit une sorte de "death flag" dans la mesure où les morts sont assez nombreux, mais là encore je me suis trompé. Le scénario ne se perd pas dans l’évidence.

Tatsumi est un personnage principal intéressant sous plusieurs aspects. Il casse avec le schéma type du héros de shonen standard. Fort mais sans plus, il échoue mais réussi aussi, il progresse mais il ne règle pas tout les problèmes tout seul. On est donc très loin du héros invincible qui par la force de sa volonté ou pas la puissance de l'amitié, arrivera a sauver le monde. Son évolution est aussi bien faite. Au début, Tatsumi est naïf et utopiste mais il va gagner en maturité tout au long des différents événements de son aventure.
Mais l'histoire n'est pas totalement centrée sur Tatsumi, on pourrait aussi parler d'Akame, de Mine ou encore Leone mais l'auteur va plus loin que ça en se focalisant aussi sur le groupe adverse ? Pourquoi adverse et pas "méchant" ? Car j'ai le sentiment qu'il existe une réelle ambiguïté dans Akame ga kill, à l'image de personnage comme Wave, Kurome ou encore Esdeath.

Pour conclure, Akame ga Kill! est une bouffé d'air frais dans un paysage shonen rarement renouvelé. Si vous aimez les dark fantaisie avec une histoire violente avec des personnages vraiment bien foutu alors n'hésitez pas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 520 fois
1 apprécie

Autres actions de Haleck Red Eyes Sword : Akame ga Kill !