Dieu s’emmerdait alors il a créé un mauvais rpg.

Avis sur Solo Leveling

Avatar ShedaoShai
Critique publiée par le

Solo leveling est l’une des pires histoires que j’ai lu de ma vie et ça lecture est une souffrance de tout les instants (bon j’aime un peu souffrir donc à la limite jusque-là ça va). Fasciné par une telle médiocrité j’avoue que j’ai avalé assez rapidement un peu plus la moitié de l’histoire.

Je pensais l’oublier dans la poubelle à étron lorsqu’un être maléfique m’a informé qu’il avait du succès, et même un gros succès. Traduction dans de nombreuses langues, top 5 lectures sur de nombreux sites de scan etc. Là je me dis oups j’ai dû traverser le voile vers l’upside down, je vais rentrer dans ma dimension. Sauf que non j’étais bien chez moi. Du coup je m’interroge, peut être que c’est moi le problème que j’ai de mauvais goûts. Ou alors j’ai lu trop vite sans voir certaine de ces qualités. Sait-on jamais ?

Je lui laisse donc une seconde chance et bam, le choc… c’est vraiment … un catalogue.
Oui, un catalogue, de la nullité et de la médiocrité. Toutes les mauvaises idées de ses dix dernières années en matière de manga sont référencées ici. Point par point rangée par rangée.
Là vous allez vous dire « mais hé si t’aimes pas qu’à pas le lire et puis basta » oui sauf que le problème c’est qu’un catalogue à succès ça peut servir de référence à d’autres créateurs, à des lecteurs. Telle une maladie ça pourrait gangréner toute la production de manga comme l’ont fait les isekais par exemple. Si les gens s’habituent trop à consommer de la merde c’est pas les éditeurs qui vont s’en plaindre et demander à relever le niveau, ça les arrangent même pas mal.
Bon je m’égare et vous vous dite sans doute que ça manque drôlement d’arguments tout ça. Donc on va y aller point par point à défaut de chapitre par chapitre, sinon je vais vous perdre et mon but est de vous sauver.

L’histoire de SL est donc celle de Sung, un jeune coréen qui vit dans la Corée d ‘aujourd’hui à un détail près. Des donjons s’ouvrent régulièrement dans le monde depuis quelques années et des humains ont développé des supers pouvoirs afin de tuer les boss dans les donjons avant que ceux-ci ne crachent des hordes de monstres pour bouffer l’humanité.

Les « chasseurs » on donc des pouvoirs directement tirés des meuporg afin de casser du monstre et se regroupent en guildes et en raids pour faire les donjons en question. La force des chasseurs est classée en rang de type E D C B A et S pour les plus fort, vous savez, comme SSSSuperman. Les donjons bénéficient du même type de classement et les objets (armes et armures) utilisés par les chasseurs font de même pour estimer leur qualité.

Enfin venons-en à notre héros Sung. Il a l’apparence typique du couillon lambda issu d’un isekai même si là ce n’en est pas vraiment un. Il est bien sûr de rang E, le plus faible, et particulièrement nul pour un rang E. Il est même connu sous un autre nom… le faible !

Donc pour l’instant c tellement cliché que ça pourrait servir d’illustration dans un dico. Mais là on arrive à la partie originale : la force des chasseurs est fixe, elle est déterminée lors de l’éveil de leur pouvoir et ne varie plus peu importe qu’ils s’entrainent ou tuent des monstres.

Sung, qui frôle régulièrement la mort, va finir abandonné comme une merde dans un donjon mais va survivre in extrémiste en gagnant au passage une compétence unique : la fenêtre de quête et de stats, car oui nous sommes dans un jeu video où le héros est le seul à avoir une interface et à avoir le droit grâce à elle de gagner des lvl.

Ensuite l’histoire devient une course à l’xp avec le héros qui essaye de cacher cette particularité parce qu’il est trop dark et trop solo pour jouer en équipe et puis il est trop encore dans le traumatisme de la trahison traumatisante de ses amis qu’il ne connaissait pas et qui ne l’ont pas vraiment trahi en plus et… rhoo que ça m’agace !

C’est comme un patchwork d’isekai, quand on est attentif on voit des bouts de SAO ou du Héros au Bouclier qui se balade dans la tapisserie mais encore plus mal écrit (je savais même pas qu’on pouvait mal écrire du SAO..)

Passons donc aux choses sérieuses, au-delà du classicisme absolu de cette univers le fait que les chasseurs ne puissent s’améliorer en dehors du héros me pause un gros problème ainsi que cette histoire d’interface.

Déjà le fait que personne ne puisse progresser au-delà de son niveau d’origine n’a que peu d’intérêt en dehors du fait d’appuyer encore plus sur le fait que le héros est un nul et le restera à jamais, sauf que c’est bidon et qu’on sait que ce ne sera pas le cas. Le héros va forcément devenir fort, ça veut juste dire qu’à côté le monde est figé autour de lui, ses camarades ne peuvent pas progresser, ses rivaux non plus. Ça supprime l’intérêt de l’entrainement du dépassement de soi etc, les trucs classiques mais cool des shonen quoi.

Cette absence de progression me choc plus que je ne saurais l’exprimer clairement, car elle est non seulement en contradiction avec tout ce qui fait une bonne histoire mais carrément avec le fonctionnement de l’être humain lui-même. Cette espèce de résignation morbide des personnages classé rang D qui savent qu’ils vont finir par crever parce qu’ils sont faibles et ne peuvent rien y changer me fait furieusement penser à la résignation du travailleur/esclave coréen moyen qui sait qu’il ne peut pas et ne doit pas chercher à changer l’ordre du monde. Oui parce que en Corée les conditions de travail d ‘une bonne partie de la population feraient passer le japon et la chine pour des pays de feignasses.

Après il y a le problème de l’interface que notre héros est seul à avoir, déjà elle le rend surcheaté (classique dans les isekai nul), elle lui donne des quêtes journalières qui lui font monter ses stats en continues, elle lui permet de gérer ses stats comme il veut ce qui n’est pas le cas des chasseurs qui ont des stats aléatoires en plus d’un lvl aléatoire. Il peut stocker des objets à l’infini dans un inventaire dimensionnel etc… en gros il est surpété.

Mais en plus il lance ses skills avec en voyant le cout en mana et la barre de compétences, et, premier problème, les autres chasseurs de haut niveau ont aussi des skills, mais comment les lancent-ils sans interface ? comme savent ils qu’ils les ont d’ailleurs ? comment les sorciers gèrent leurs sorts et leur réserve de mana ? comment connaisse t’il les formules magiques sans l’interface ? Du coup ils ne peuvent pas gagner de nouveau sort, mais s’ils prononcent la même formule magique que le sorcier d’à côté, il se passe quoi ?
Dès qu’on commence à penser à ça tout l’univers de SL s’effondre, rien ne tient debout si chaque joueur n’a pas sa propre interface.

Autre problème avec les skills, le mana et les stats :
Un exemple plus parlant qu’une longue explication : Sung étant une sorte d’assassin il utilise des dagues et débloques la compétence lancée de dague qui demande du mana pour être utilisée, sauf que grâce a ses grosses stats de force et dextérité il lance déjà ses dagues comme des boulets de canons explosif avant d’avoir le skill. Mais une fois qu’il l’a pouf impossible pour lui de lancer son arme s’il est à sec en mana… Et des trucs comme ça il y en a tout le temps.

Et stats parlons-en !

Quand Sung monte sa force il devient plus musclé ok, mais du coup si un chasseur fais de la muscu il gagne des points de force ? s’il fait du jogging il gagne plus des points de fatigue ? Ça peut paraitre couillon mais c’est important puisque les chasseurs n’arête pas de répéter qu’on ne peut pas gagner en force une fois qu’on à eu son éveil. Du coup il y a un gros écart entre un rang C et un B que le talent et l’entrainement ne peuvent pas combler. A l’exception du héros les combats sont joués d’avance car basés sur le rang, le lvl quoi. On dirait le plus bête des mmo des années 90 ou le skill est sans importance par rapport au stuff et au lvl, un buy to win quoi mais avec de l’aléatoire partout.

A l’heure où les MMO et les hack&slash multiplient les mécaniques de mouvement, d’esquive et demande plus de reflex aux joueurs ça donne l’impression que l’auteur n’a pas touché à un pc depuis une décennie ou deux.

C’est déjà une technique de faignasse de vouloir imiter un jeu vidéo mais la en plus ça ne tient pas la routes sitôt qu’on réfléchit. Je parle bien sûr de cohérence uniquement. Et c’est encore pire quand le héros progresse.

Je donne sans doute l’impression de décortiquer un peu trop mais en fait non, rien, absolument rien ne tient debout dans cet univers, chaque élément pose problème par rapport à un autre et certains posent même problème par rapport à eux même et ça c’est fort… mais pas dans le bon sens.

En fait on est juste en face du pire Hack & Slash du monde… et codé par qui en plus ?
Parce que la une question se pose, qui a créé tout ce gros bordel ? et je ne parle pas de l’auteur, je parle de la cosmogonie de ce monde. Vu la complexité du bousin il y a forcément une divinité derrière tout ça. Ou un développeur pas talentueux et le héros est un béta testeur, je sais pas, mais il y a forcément un truc. Pas besoin de le connaitre et se sera peut-être révélé un jour, il faut juste savoir que ça existe, il y a une entité derrière tout ça.

Moi du coup quand j’essaye de me la représenter ça donne un peu ça :

Un jour le grand dieu suprême Zamasu (ouep lui-même) en eu marre d’attendre la troisième guerre mondiale pour s’occuper, il a donc décidé de créer un jeu vidéo grandeur nature au détriment des humains. Il décida de prendre un grand joueur de mmo et fan d’isekai pour le conseiller.

Zamasu : contemple ma grandeur et mon œuvre ningen ! les choses vont bouger sur terres.
Jean-Mi : heu oui, mais encore ?

Z : Je vais faire apparaitre de manière aléatoire des portails dimensionnels sur terre qui conduiront à des donjons, les humains devront conquérir ces donjons en une semaine sinon des hordes de monstres se déverseront sur le monde. La difficulté des donjons sera aléatoire mais indiqué à l’entrée, je suis pas chien comme dieu.

JM : ouai classique et pour les joueurs ?

Z : ne sois pas arrogant mortel. Les « Hunters » parce que c’est plus cool que joueurs, seront choisis de manière aléatoire au sein de l’humanité pour défendre le monde. Ils auront dès l’apparition de leur pouvoir une force, une classe, des stats aléatoires et définitivement fixes ! En plus de tout cela il y aura des événements…

JM : aléatoire en donjon, ouai je commence à saisir l’idée. Ce n’est pas un peu dirigiste au final autant d’aléatoire ? on peut respé ça classe au moins si on n’est pas satisfait ?

Z : Ecoute, l’aléatoire c’est le destin ? le destin c’est divin ? le divin c’est moi ? Donc qui oserait remettre en cause l’œuvre de dieu ? car c’est à cela que reviendrait le changement de classe, contredire l’œuvre divine, comme la chirurgie esthétique.

JM : la je suis perdu, c’est aléatoire ou décidé par vous du coup ?

Z : t’occupe. Il manque quoi d’après toi ?

JM : ba une interface joueur, dans tous les isekai il en ont une.

Z : Hum je ne veux pas faire comme tout le monde, donc personne n’aura d’interface, pour la débloquer il faudra accomplir un haut fait secret dans un donjon caché qui apparait de manière aléatoire dans les donjons bas lvl uniquement si le groupe de raid n’a aucune chance d’accomplir le haut fait.

JM : ça en fait des conditions, et si par « hasard » un type réussit ?

Z : et bien il sera le héros de cette histoire, aura accès à des quêtes journalières et rassemblera un harem, que du bon. Plus tard il aura une quête de classe qui lui permettra de ne pas choisir sa classe, mais de la recevoir de manière aléatoire !

JM : à oui je me disais aussi que ça faisait un moment que je l’avais pas entendu celui-là. Donc c’est un mmo à l’échelle de la planète où un seul type peu gagner de l’xp et à le droit à une interface ? Et pour les quêtes ?

Z : seul le héros aura des quêtes, des trucs cool ! Quêtes journalières et quêtes pour tuer des boss ou collecter des âmes de monstres.

JM : tu ne te foule pas niveau écriture, tu t’inspires de Bethesda ? Et sinon niveau scénario ?

Z : scénario ? il en faut un ? bon heu, Le roi démon veut envahir la terre et fait apparaitre des donjons remplis de monstres pour détruire l’humanité. Le héros doit sauver le monde et pécho la princesse tsundere.

JM : mais t’es pas une putain de feignasse des fois ? t’a pas du créé le monde en 6 jours toi.
Z : Nani ?!?!

Est c’est ainsi que JM se retrouva slime dans un donjon crasseux, et pas un slime pété hein !

Plus sérieusement tout est ridicule dans ce manga, le monde, la logique, mais aussi les surnoms des personnages, les noms de leurs classes etc. On dirait que c’est écrit par un mec qui prend les lecteurs pour des débiles.

En plus il plagie honteusement un peu tout ce qui marche avant de le mélanger pour faire sa tambouille cracra. Je sens une absence totale, non pas d’originalité, mais carrément d’honnêteté dans toute cette production.

Seul certains combats valent le coup, de même le dessin est pas mal, pour eux je lui mets 2\10 et en même temps j’ai un peu peur de déjà inciter des gens à jeter un coup d’œil.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 19615 fois
13 apprécient · 28 n'apprécient pas

Autres actions de ShedaoShai Solo Leveling