Avis sur

Uncanny Avengers (2015 - 2018) par arnonaud

Avatar arnonaud
Critique publiée par le

Critique numéro par numéro.

The Uncanny Avengers #1 [Octobre]

Les Uncanny Avengers sont donc de retour. Cette fois-ci, au lieu de simplement unir humains et mutants, l'Unity Team y ajoute les inhumains, vu que ces derniers continuent de pulluler de partout, et foutent le bordel entre les nuhumains qui jouent les terroristes (comme le vilain de ce premier arc) et la brume terrigène qui se met soudainement à avoir un impact sur les mutants.

Ce nouveau volume des Uncanny Avengers commence plutôt bien. Ça ne semble pas partir sur des intrigues aussi ambitieuses et épiques que celles de Remender, mais franchement ça fonctionne bien, mieux que le début des New Avengers de Ewing par exemple. Parce qu'ici Duggan fait un boulot incroyable de caractérisation des personnages. Ils ont tous leurs moments, tous leur petits caractères différents, et ils ont chacun leurs problématiques, leurs amitiés dans l'équipe... Y a tout de suite une dynamique qui se met en place, et c'est entraînant.

Y a Spidey et Rogue qui ont du mal avec Deadpool le protégé de Steve Rogers, Rogue qui est en conflit avec Synapse, l'inhumaine du groupe, et en plus de ça, la brume terrigène à des conséquences encore assez mystérieuses sur la mutante. A ça vient s'ajouter Quicksilver, Johnny Storm (méconnaissable avec son nouveau costume et sa nouvelle pilosité faciale) avec toujours son amitié avec Spidey et on a aussi Doctor Vodoo, caution mystique de l'équipe.

Donc voilà, les persos sont tout de suite attachants et on a envie de suivre leurs trajectoires personnelles. J'ai envie de savoir ce qui va se passer pour Rogue, comment va évoluer le conflit mutants/inhumains. En plus de ça, Duggan sait mettre un humour efficace dans son récit, sans en faire trop, et écrit un bon Deadpool, qui ne prend pas toute la place (ayant eu son focus dans Avengers #0) et qui n'est pas trop lourd, conservant un côté touchant dans son amitié avec Rogers, dans le fait qu'il finance la team et avec son côté mal aimé du reste de l'équipe. Le seul soucis en terme d'histoire, c'est ce nouveau méchant qui pour l'instant n'est pas incroyable. Mais on a vu pire et au moins il a des motivations plutôt intéressantes.

Côté dessins, Stegman a vu son style évoluer encore une fois depuis Inhumans. Ça n'a plus grand chose à voir avec ce qu'il faisait sur Superior Spider-Man, c'est assez inégal, mais on a quand même quelques belles cases. Isanove fait en plus un bon boulot aux couleurs.

Une série vengeresse prometteuse. [7]

The Uncanny Avengers #2

Le numéro est pas mal. Je ne dirais pas que la série est géniale, mais c'est franchement un titre d'équipe sympathique. Par contre attention, ce numéro, et le précédent, donnent pas mal d'indices sur le statut quo des 4F post Secret Wars, ce qui peut déplaire à certains qui veulent attendre de voir si ce sont des conséquences directe de l'event ou autre chose.

Mais pour en revenir aux Uncanny Avengers, c'est une lecture agréable. J'aime le fait qu'il y ait vraiment des tensions au sein de l'équipe, qu'on sente les personnages et leurs relation entre eux toujours au centre de l'action. Ça donne un côté très vivant à la série et ça donne du corps aux héros qui ne sont pas de simples coquilles vides. Ce que j'aime aussi, c'est que Duggan essaye que chaque personnage ait son petit moment au cours du numéro. Ce n'est pas forcément grand chose, mais pour l'instant, personne n'est vraiment oublier, et chacun à sa façon d'être et évolue d'une manière qui lui est propre. D'ailleurs, j'aime cette volonté que semble avoir Duggan de faire mûrir, grandir, vieillir, Johnny Storm. Hors de son élément traditionnel, le personnage pourra peut-être enfin passer définitivement une étape. Ça lui ferait du bien en tout cas.

Enfin, ce qui me plaît avec cette série, c'est le côté synthèse de l'univers Marvel. On a des héros classiques, une mutante, une inhumaine, un ex-membre des 4F. C'est riche d'influences et on sent l'histoire que certains personnages portent avec eux. Et j'avoue que j'aime bien voir pas mals d'éléments variés de l'univers Marvel rassemblés en un seul titre, plutôt que de les séparer en permanence dans différents labels.

On notera aussi une partie graphique avec un duo Stegman/Isanove qui marche très bien. Mieux que sur Inhuman, je trouve. Alors il faut aimer les partis pris graphique de Stegman, notamment au niveau des designs des persos, mais je trouve qu'il fait vraiment des choses très intéressantes. D'ailleurs je l'ai trouvé plus appliqué dans ce numéro que dans le précédent, et son encrage est toujours aussi appliqué, avec un très beau jeu sur les noirs qui donnent une certaine gravité à son trait cartoony qui est totalement approprié pour un titre super-héroïque comme celui-ci.

Notons que la fin du numéro tease un développement que je n'avais pas vu venir du tout pour la suite de la série, et peut-être qu'on aura plus du mutant qu'on ne le pensait pour la suite de la série (je rappelle d'ailleurs que Gambit se balade sur la cover du numéro de Janvier !)

Au final, un numéro satisfaisant. Je pense que la série est partie sur des bons rails et devrait donner de bonnes choses à terme. On sent que Duggan est parti pour travailler les personnages sur la longueur et j'ai le sentiment qu'il peut faire quelque chose de vraiment très sympathique avec ses vengeurs. Ce n'est pas encore parfait pour le moment, certains dialogues sont un brin balourds notamment, mais je pense qu'on est sur la bonne voie. Il y a en tout cas de l'ambition, et ça, ça me plaît. [7]

The Uncanny Avengers #3 [Décembre]

Les Uncanny Avengers poursuivent leur combat face au Shredded Man, que Duggan essaye de nous imposer comme un vilain charismatique et hyper puissant. Pourquoi pas, son design est pas non plus honteux, mais il a trop tendance à se laisser frapper et à laisser les animaux ses animaux-plantes faire le boulot à sa place, ou a envoyer son espèce de gaz incapacitant, plutôt qu'à faire de vraies attaques impressionnantes. Bref, il est certainement balèze, mais ça manque d'allure et de panache et ça donne un faux rythme, un peu mou, à l'affrontement.

Comme annoncé sur la cover, Cable arrive en renfort pour aider la team. Ça fait plus de mutants dans l'équipe, ce qui est loin d'être une mauvaise nouvelle. D'autant plus que ses liens avec Rogue et Deadpool, sa méfiance vis à vis des inhumains, son côté un peu bourru et sa volonté de prendre le commandement de l'équipe instaurent tout de suite une dynamique intéressante qui ne demande qu'à être développée.

Par contre, le twist de fin de numéro, concernant Synapse, ne fonctionne pas du tout puisqu'on ne connaît pas suffisamment l'héroïne. On ne sait pas dans quelles circonstances elle a respirée les brumes terrigènes, pourquoi elle est devenue une super-héroïne et pourquoi Rogers a décidé de la recruter...

Côté dessins, Stegman tente des choses en débuts de numéros avec pas mal de lavis, mais visiblement à court de temps ensuite, il retourne à un encrage classique sur la fin du numéro. C'est amusant de voir l'artiste continuer à évoluer et tenter des choses. D'ailleurs il semble s'éclater sur ses planches et fait des choses sympas avec sa mise en page. Son Cable, très old-school, est pas mal également.

Au final, le numéro n'est pas désagréable, mais ce n'est pas transcendant non plus. Comme je l'ai dit, il n'y a pas assez rythme dans l'affrontement et il manque un vrai retournement de situation, un vrai climax au numéro... Il y a des bonnes choses dans l'écriture des persos, mais ça pourrait aller encore plus loin. En outre, le twist de fin raté ne relance pas l'intérêt du lecteur comme pouvait le faire l'arrivée de Cable, qui intriguait vraiment. Mais bon, ça reste une série honnête, c'est juste que ce n'est pas un titre épique et flamboyant comme le volume 1 de Remender, pour le moment en tout cas (qui avait eu un début moyen pour certains, d'ailleurs). [7]

Après ça, j'ai arrêté de suivre la série jusqu'au #9, où commençait un nouvel arc.

Uncanny Avengers #9 [Mai]

Nouvel arc qui me donne envie de retenter la série pour deux raisons : d'abord, le retour de Ultron/Pym pour la première fois (à ma connaissance) depuis le graphic novel de Remender : Rage of Ultron et je demeure assez curieux de voir ce que Duggan va pouvoir faire avec ça. Ensuite, il y a l'arrivée aux dessins de Pepe Larraz, qui est un dessinateur encore assez neuf sur le marché mais qui est vraiment excellent.

Il a un style super-héroïque classique dans la lignée d'un Immonen/Coipel qui est vraiment ultra efficace. En outre, il est colorisé par un David Curiel qui à vraiment gagné en level depuis deux ans, se rapprochant toujours plus de ce que peut faire un coloriste comme Marte Gracia, et le rendu est vraiment très classe. Ça donne une sacrée allure au numéro et ça montre bien que Marvel a voulu mettre les petits plats dans les grands, ce qui fait plaisir.

Côté scénar', y a pas mal de pistes intéressantes, mais globalement ça manque un peu de rythme, et le cliff de fin manque également un peu d'impact. Hank Pym est assez insaisissable, on n'arrive pas vraiment à savoir de quel côté il est, et seul les couvertures des prochains numéros suggèrent qu'il sera véritablement un antagoniste.

Donc sympathique numéro. Pas sur que je reprenne la lecture de la série de manière régulière, surtout avec Rebirth qui arrive chez DC en face, mais l'arc à un certain potentiel, au moins sur la partie graphique. Duggan étant un peu plus nébuleux sur la partie scénar'. [7]

Uncanny Avengers #10 [Juin]

Pepe Larraz assure toujours aux dessins. Sa Janet Van Dyne est magnifique, et c'est un réel plaisir de la voir revenir dans la série après avoir été un personnage majeur du run de Remender. Les autres personnages sont également très réussis, que ce soit Rogue, Cap, Hank Pym ou Deadpool. Il n'y a que son Cable que je trouve un peu moyen, un peu trop dégarni et manquant un peu de masse. Mais franchement, à part ça, le dessinateur nous régale, avec des pages vraiment magnifiques, surtout que Duggan lui donne un script assez léger lui donnant la place de s'exprimer sur des grandes cases et pas mal de splash pages.

En outre, Curiel est encore une fois impeccable aux couleurs et on a vraiment un superbe numéro graphiquement, qui correspond exactement à ce que l'on est en droit d'attendre d'un titre Avengers. Ça donne des allures d'arc majeur, important à cette histoire, et c'est très agréable.

Par contre, avec toutes ces grandes cases, Larraz fait parfois des compositions assez vides, qui ne sont guère comblés par les dialogues de Duggan, relativement peu nombreux. Du coup, ça m'a donné l'impression d'un numéro un peu maigre en contenu alors que pour autant, l'histoire ne fait pas du tout du surplace et avance même plutôt bien. La venue de Janet est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur ce nouvel Hank Pym, et la fin du numéro donne très clairement envie de lire la suite.

Y a de l'ambition de la part de Duggan, de bons personnages, des dessins au top-niveau, c'est l'occasion de faire une bonne histoire des Avengers et on sent que l'équipe créative du titre en profite. Vivement la suite. [8]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 273 fois
1 apprécie

arnonaud a ajouté ce comics à 5 listes Uncanny Avengers (2015 - 2018)

Autres actions de arnonaud Uncanny Avengers (2015 - 2018)