Who watches the Watchmen?

Avis sur Watchmen

Avatar Kobbain
Critique publiée par le

Bon je vais rentrer directement dans le tas et dire que Watchmen est de loin mon comics préféré et même ma BD préférée(avouez que je cache bien mon jeu au vu de ma photo de profil)! L'histoire se déroule dans un monde parallèle (ou uchronie) dans lequel les Américains ont gagné la guerre du Vietnam à l'aide d'un humain ayant développé des pouvoirs surhumains lors d'un incident le rendant ainsi presque aussi puissant qu'un Dieu. Le scandale du Watergate a été étouffé et Nixon est sans cesse réélu. Suite à de nombreuses manifestations et grèves les super héros sont mis à la retraite et lâchés dans la nature. En 1985 la Guerre Froide est encore à son apogée et les tensions entre les Etats Unis et l'URSS à leur comble. Lorsque le roman graphique(pour ne pas dire BD une seconde fois et me faire taper sur les doigts par les puristes) commence le lecteur suit Rorschach, un super-héros au passé douloureux à la retraite accusé plusieurs fois de meurtres sordides, qui enquête sur la mort douteuse d'un ex-super-héros, le Comédien, retrouvé défenestré. Toute l'histoire tournera autour de cette scène, qui voudrait s'en prendre à son protecteur, à son gardien, et d'ailleurs "Qui garde les gardiens"(Quis custodiet ipsos custodes? de Junéval dans Satires)? Telle est la question posée par la BD et l'un de ses thèmes principaux. De ce qui aurait pu être une banale histoire de super-héros comme tant d'autres Alan Moore (scénariste) et Dave Gibbons(Dessinateur) en font un vrai chef d'oeuvre qui redéfinit les codes du genre. Il y a eu un avant Watchmen et un après, les super-héros ne furent plus écrit de la même manière depuis.

Pour parler en quelques mots de la structure de la BD elle est divisée en douze chapitres, (en référence à l'un des grands symboles de l'oeuvre: l'horloge qui se rapproche sans cesse de minuit) se terminant chacun par une citation(de Bob Dylan à John Cale en passant par la Bible). Les grands symboles du comics sont l'horloge(que j'ai déjà rapidement détaillée plus haut) et le smiley du Comédien taché de sang qui signifierait le sens de la vie dans le chaos de l'univers. La BD regorge de répliques devenues célèbres depuis ("Qui garde les gardiens""Ce n'est pas moi qui suis bouclé avec vous, c'est vous qui êtes bouclés avec moi""C'est Kovacs qui lui a fermé les yeux et c'est Rorschach qui les lui a rouverts") de scènes d'anthologie(le meurtre gratuit d'une Viêtnamienne enceinte par le Comédien, la transformation du Dr Manhattan, le passé terrible de Rorschach). Même remarque pour les personnages, on sent un vrai travail sur la psychologie de chacun d'entre eux, plus particulièrement Rorschach qui est clairement le personnage emblématique de la BD.

Mais Watchmen ne serait pas Watchmen sans tout son message politique voire même philosophique et son univers détaillé: on suit des personnages n'ayant aucun lien avec l'histoire elle même (le marchand de journaux, les policiers, le psychiatre de Rorschach) ce qui contribue à la crédibilité de l'univers malgré l'apparition de super-héros. Et d'ailleurs pour moi c'est vraiment ça l'un des buts de la BD: raconter une histoire extraordinaire dans un monde ordinaire. Les super-héros ne sont pas des êtres parfaits, bien au contraire, ce sont des humains comme les autres connaissant le vieillissement, le doute ou la peur et c'est ce qui les rend attachant et qui permet aux lecteurs de s'identifier à eux. Quand au message même de la BD beaucoup disent qu'elle est pessimiste, c'est un jugement hâtif: elle est pessimiste dans la mesure où elle montre un monde triste et violent mais elle fait la part belle à l'espérance de trouver un monde nouveau, un monde meilleur et aux personnages qui cherchent encore un sens à leur vie si bien que lors du grand final et de la mort de certains on ne peut rester indifférent. Le parallèle super-héros retraité et déboussolé/vétéran du Vietnam déprimé est rapidement fait. Le dessin détaillé et soigné de Gibbons contribue grandement à l'ambiance de l'ensemble.

Pour conclure je dirais que Watchmen est une relecture totale du mythe du super héros, Moore et Gibbons reprennent les codes tout en se réappropriant le genre et en y insufflant un message politique et philosophique sur le sens de la vie en temps de crise. Les personnages paraissent humains et l'on s'identifie à eux ce qui est une véritable force. Cette BD est un chef d'oeuvre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 709 fois
11 apprécient

Kobbain a ajouté ce comics à 1 liste Watchmen

  • Bd
    Couverture Watchmen

    Top 10 BD

    Bon je le dis d'entrée je ne suis pas un grand spécialiste de BD loin de là.

Autres actions de Kobbain Watchmen