Fabcaro, qui m'avait enchanté avec le petit bijou qu'on ne présente plus Zaï Zaï Zaï Zaï, s'accorde une récréation avec ce petit album sympatoche sur les affres de la communication dans le couple !
Sympatoche, certes, mais finalement assez anecdotique, puisque Moins qu'hier, plus que demain, est court, et se lit très vite (15 mn à tout péter) ! Le graphisme volontairement épuré quoique très réussi n'encourageant pas spécialement à s'attarder très longtemps sur chaque planche !


Nous sommes donc ici sur le principe d'un album à sketch, un peu dans la même veine que ce que faisait Bastien Vivès chez Shampoing il y'a peu. Un gag par page : et ça déplie quand même bien les zygomatiques ! Le contrat est réussi donc, surtout qu'en terme d'humour, la BD française a vraiment du mal à proposer quelque chose de fin et qui sort des sentiers battus !


Si on rigole, c'est tout d'abord grâce aux dialogues, qui sont la grande force de Fabcaro : cruels, drôles, cyniques ou carrément potaches, ils sonnent toujours justes à la lecture et contribuent vraiment au naturel des scénettes. Moi qui trouve souvent que les dialogues gâchent les BD ou les films par leur manque de fluidité, ici on est gâtés ! Et les dessins ne sont pas en reste, toujours aussi précis dans la retranscription des postures des personnages.


Si chaque planche présente un couple différent, identifié par leurs prénoms dans le titre : j'aurai aimé plus de diversité dans la représentation des amoureux représentés sur ces pages, car à l'exception des deux petits vieux qui ont du mal à s'entendre, on tourne autour des mêmes couples blancs, hétéros, aux silhouettes similaires et aux looks identiques. La répétition des mêmes attitudes sur la page pour marquer l'effet comique étant le gimmick de mise en scène, quelques fantaisies dans la variété du design des personnages m'aurait moins donné l'impression de lire un recueil de blagues illustré et je me serai surement arrêté un peu plus sur chaque gag.

Marcus-Landfall
6
Écrit par

Créée

le 24 mai 2018

Critique lue 788 fois

14 j'aime

Marcus Landfall

Écrit par

Critique lue 788 fois

14

D'autres avis sur Moins qu'hier (plus que demain)

Moins qu'hier (plus que demain)
Marcus-Landfall
6

Un Gars / Une Fille

Fabcaro, qui m'avait enchanté avec le petit bijou qu'on ne présente plus Zaï Zaï Zaï Zaï, s'accorde une récréation avec ce petit album sympatoche sur les affres de la communication dans le couple...

le 24 mai 2018

14 j'aime

Moins qu'hier (plus que demain)
Fatpooper
7

L'amour perdur... non... perdu

Amusante cette petite BD. Ne connaissant pas bien l'oeuvre de l'auteur, je dirai, en marchant sur des oeufs, que c'est un album dans la continuité de "Et si l'amour c'était aimer ?", de par le...

le 16 juil. 2018

5 j'aime

Moins qu'hier (plus que demain)
prpletrtle
7

La vie de couple ? L'emmerdement de couple.

Joie, un nouveau Fabcaro. Avec "Moins qu'hier, plus que demain", l'auteur continue sur le thème de la vie de couple. Mais à la différence de "Et si l'amour c'était d'aimer" (que VOUS DEVEZ ABSOLUMENT...

le 28 juin 2018

4 j'aime

Du même critique

Moins qu'hier (plus que demain)
Marcus-Landfall
6

Un Gars / Une Fille

Fabcaro, qui m'avait enchanté avec le petit bijou qu'on ne présente plus Zaï Zaï Zaï Zaï, s'accorde une récréation avec ce petit album sympatoche sur les affres de la communication dans le couple...

le 24 mai 2018

14 j'aime

L'Homme gribouillé
Marcus-Landfall
8

Première bonne surprise de 2018

Une couverture très belle et intrigante : il n'en fallait pas plus pour que je m’intéresse à cet album illustré par Frederik Peeters et scénarisé par Serge Lehman ! Tout commence à Paris, sous une...

le 21 janv. 2018

11 j'aime

Bug, tome 1
Marcus-Landfall
5

System Failure

En 2041, alors que toutes les femmes sont des créatures longilignes au visage émacié et aux lèvres charnues et que tous les hommes sont des clones de Nikopol aux variantes capillaires plus ou moins...

le 26 nov. 2017

10 j'aime