Avatar claucloc

Critiques de claucloc

Versus
  Suivre
Bande-annonce
5.4

Novembre 2020

Il fait nuit à 16H, on se masque le visage tout le jour pour se cloîtrer toutes les nuits depuis des semaines. Tous les jours c'est impuissance, maladie, claustration, argent, peur, impuissance, maladie, mort, claustration, et ainsi de suite... Je sais pas toi mais moi j'ai envie d'écharper des trucs, même des petits trucs, et pourquoi pas des trucs qui ne m'ont rien fait.  Pour... Lire la critique de Cercle

4 2
Avatar claucloc
2
claucloc ·
Bande-annonce
7.7

Des sensations impures

Grosse révélation chez Amazon Studio : les super-héros c'est comme les footballeurs, de la super chair à merch'. On peut exploiter le décor, l'envers, et même l'envers de l'envers. Restituer sous une forme épique et drôle ce que l'humain est devenu dans le carcan du mythe de la concurrence non faussée des biens et des personnes est une chouette idée. Seulement voilà, c'est Amazon... Lire l'avis à propos de The Boys

1 1
Avatar claucloc
5
claucloc ·
Bande-annonce
7.7

Pierce = Joe Boomer

Lu ici même à propos de Community : "la série se révèle d’une puissance comique sans limite." Si quand même, j'en vois une, haute, large et épaisse : le mur entre le produit de divertissement et l'oeuvre, sur lequel la moindre parcelle de désagréable vérité est couverte par le bon gros enduit du sacro-saint principe de rédemption à l'américaine. Ce mur qui protège un univers que j'aime... Lire l'avis à propos de Community

1
Avatar claucloc
5
claucloc ·
7.3

Le bon cynique et le mauvais cynique

Le mauvais cynique Il moque l'hypocrisie d'une société ou le comportement "des gens", ces salauds pas très nets et de fait bien pratiques. Il le fait avec facilité, détachement et plaisir manifeste, parce que ce qu'il aime avant tout c'est ricaner, rabaisser l'autre en affichant un petit sourire qu'il croit élégant et qui n'est que petit. Le mauvais cynique c'est par... Lire la critique de Larmes de joie

6 2
Avatar claucloc
8
claucloc ·
Bande-annonce
7.2

Beau et con à la fois

Ou quand Winding Refn rencontre Christopher Nolan. On peut dire que l'ambiance est chiadée entre la très belle bande son, le spectaculaire des images et la lenteur savante de la réalisation. Mais la fausse intelligence du scénario en mode "trop grand pour toi" confère à la série un caractère poseur qui ruine son esthétique. Sans parler de la déshumanisation du truc, certes voulue, mais... Lire la critique de Devs

13 6
Avatar claucloc
5
claucloc ·
6.7

Nous Kaganski on s'en fout

"Il y a plus d'humanité dans l’œil d'un chien quand il remue la queue que dans la queue de Le Pen quand il remue son œil." Rabelais pensait que le rire était le propre de l'homme mais quatre siècles d'étude du comportement animal ont disqualifié sa théorie. C'est difficile à définir, l'humanité... Pour certains elle naît de la conscience, ce qui permet à beaucoup... Lire la critique de Le Témoin

2 2
Avatar claucloc
6
claucloc ·
Bande-annonce
7.4

Un film pour les femmes qui aiment les hommes

Pas étonnant que seule Geneviève (Brigitte Fossey) défende l'autobiographie de Bertrand Morane. Les mots d'aventures soufflés par Truffaut à son personnage sont bien éloignés de ceux de son aventurier d'homonyme Bob (Morane), car ils sont adressés aux femmes. Enfin pas toutes, aux femmes qui aiment les hommes, celles qui les aiment comme cet homme aime les femmes : avec une ingénuité totale.... Lire la critique de L'Homme qui aimait les femmes

3
Avatar claucloc
9
claucloc ·
Bande-annonce
6.8

C'est vrai qu'ils la gèrent mal cette épidémie, les rosbifs

Regarder des films 'catastrophe' en pleine pandémie c'est comme écouter de la musique triste quand on a le cœur brisé : on sait d'instinct qu'on en a besoin, que ça fait partie du processus de guérison et qu'étrangement ça fait du bien. Mais pas celui-là, pas maintenant. Parce qu'à peu près toutes les 5 minutes tu t'énerves : "mais putain mais ils attendent que les gens pleurent du... Lire la critique de Perfect Sense

2
Avatar claucloc
5
claucloc ·
Bande-annonce
5.5

VOD de confinement, attention : malgré son titre, ce film est un feel good pour adolescentes

Collégienne ou lycéenne confinée avec des parents relous et néanmoins abonnés à Netflix, ce film est pour toi ma belle. Cette "critique" aussi. Quitte à me montrer condescendante, je t'avertis : quand tu seras grande, si tu débites autant de platitudes que Rachel McAdams dans ce film, jamais tu ne pourras te taper le BG de l'open space. Car tu n'es pas Rachel McAdams. Même si... Lire la critique de Morning Glory

1
Avatar claucloc
2
claucloc ·