Avatar crowley

Critiques de crowley

Versus
  Suivre
Bande-annonce
5.5

Critique de Man of Steel par crowley

En fait de film, j'ai surtout vu une bande annonce qui durait 2h30. Des scènes qui s'enchaînent vaguement, sans aucun liant, au rythme d'une intrigue en roue libre. Au milieu de tout ça, Cavill et son Superman stoïque surnagent péniblement, mais avec une certaine sincérité. Je sauve aussi la scène de baston avec la méchante, particulièrement efficace. Tout le reste finit dans la poubelle de la... Lire l'avis à propos de Man of Steel

Avatar crowley
3
crowley ·
Bande-annonce
6.0

Critique de Only God Forgives par crowley

Maintenant que j'ai vu Only God Forgives, j'ai très envie d'aller à Bangkok, mais je pense que je serais fondamentalement très déçu de me rendre compte que je ne suis pas Ryan Gosling. Je pourrai toujours me consoler en marchant lentement dans la rue, sous des néons, en écoutant l'ost du film. En costard. Je note aussi le climax, horriblement frustrant de prime abord, puis tout à fait logique... Lire la critique de Only God Forgives

Avatar crowley
8
crowley ·
Bande-annonce
8.0

Critique de Grand Theft Auto V par crowley

Sur PlayStation 3 : A un moment, j'ai switché sur Trevor et je l'ai retrouvé en slip sur la plage, endormi à côté d'une vache, entouré de cadavres, avec un fastboat en train de brûler au milieu des vagues. 9/10. Lire le test Grand Theft Auto V sur PlayStation 3

5 1
Avatar crowley
9
crowley ·
Bande-annonce
6.1

Critique de Dredd par crowley

Depuis le formidable Dawn of the Dead de Snyder, j'attendais un autre film qui enchainerait directement sur ses prémices en mettant le son à onze, pour se contenter ensuite d'être totalement efficace jusqu'au générique de fin. Dans Dredd, l'exposition dure à peu près cinq minutes, et c'est tout à fait suffisant pour justifier le carnage qui suit pendant une heure vingt. C'est Dredd. Dredd n'a... Lire la critique de Dredd

2 1
Avatar crowley
8
crowley ·
Bande-annonce
7.9

Critique de Hotline Miami par crowley

Sur PC : Bath Salts: The Game. Avec un masque de poulet. Et des néons. Sous acide. Et la meilleure BO de jeu depuis Max Payne 3. Lire le test Hotline Miami sur PC

Avatar crowley
9
crowley ·
Bande-annonce
7.4

Critique de Jamestown: Legend of the Lost Colony par crowley

Sur PC : A chaque fois que je termine une partie de Jamestown, la même erreur : revenir au menu principal. Ha, le menu principal de Jamestown. Son paysage martien, son héros à la chevelure ondoyant doucement dans le vent, ses jolis pixels. Et sa musique. Sa musique qui me donne envie comme rarement de relancer encore un petit niveau juste comme ça, pour le plaisir d'esquiver des TORNADES de boulettes... Lire le test Jamestown: Legend of the Lost Colony sur PC

Avatar crowley
8
crowley ·
Bande-annonce
6.6

Critique de Super par crowley

Je ne sais absolument pas ce que je viens de regarder. C'est tour à tour complètement nul et extrèmement réjouissant, avec la constance d'un métronome: dés que le film devient effectivement SUPER, il enchaîne directement avec un truc SUPER MEDIOCRE (un effet en trop, une scène ratée, Liv Tyler). Dans les premières minutes, tout semble forcé, de l'introduction des personnages aux prémices du... Lire l'avis à propos de Super

57 2
Avatar crowley
8
crowley ·
Bande-annonce
7.0

Critique de Lara Croft and the Guardian of Light par crowley

Sur PC : J'ai toujours aimé m'habiller en mini-short et courir dans des temples avec mon meilleur pote statue tout en sautant de caillou en caillou pour tirer sur à peu près tout avec des armes à feu ou des lances et résoudre des mystères rigolos à base de leviers, de feu et de piquants. Lara Croft and the guardian of light, c'est exactement ça, mais avec en prime le petit plus Xolotl qui fait toute la... Lire le test Lara Croft and the Guardian of Light sur PC

1
Avatar crowley
8
crowley ·
Bande-annonce
5.7

Critique de Gantz : Au commencement par crowley

D'habitude, je te dirais que pour adapter une bd en film, il faut se donner quelques libertés et ne pas confondre les cases avec celles d'un storyboard. L'exemple typique de cet écueil, c'est Sin City, qui cherche tellement à coller aux bouquins qu'il oublie complètement d'être un film. Gantz, c'est le souci inverse: il reprend plus ou moins les gros repères du manga et fait absolument n'importe... Lire la critique de Gantz : Au commencement

11 2
Avatar crowley
1
crowley ·