Au nom d'Emmanuel

Avis sur 17 Blocks

Avatar easy2fly
Critique publiée par le

Durant deux décennies, on suit la famille monoparentale afro-américaine Sanford-Durant dans la capitale américaine de Washington. Une ville avec le plus haut taux de criminalité du pays. Dès la première minute, on a les larmes aux yeux face à la mère Cheryl, venant visiter la maison dans laquelle elle a grandi. Son corps porte les stigmates d’une vie de souffrance dont un drame qui va marquer toute la famille et l’entourage.

1999

Emmanuel a 9 ans. Il aime l’école, lire et la bouffe. Il souhaite devenir pompier. Son frère aîné Akil dit Smurf, a arrêté l’école. Il a décidé d’entrer dans le “game”. Un choix de vie que sa mère accepte. Elle sait que c’est la conséquence de son éducation. C’est une des seules fois où elle assume ses responsabilités. La troisième enfant est Denice.

Cheryl est une mère célibataire. Le père de ses enfants est décédé par arme à feu. Une violence qui est omniprésente dans leurs vies sous diverses formes : physiques, psychologiques et sexuelles. Sa destinée semblait toute autre. Elle a grandi dans une famille bourgeoise avec ses deux parents. Elle allait dans une école privée mais un drame va la faire basculer dans la drogue. Un échappatoire pour oublier ses souffrances. Face à cette mère dans l’incapacité d’offrir un cadre à ses enfants, ceux-ci se retrouvent livrés à eux-mêmes.

2009

10 ans plus tard, Emmanuel est le premier de la famille a obtenir un diplôme. Il est la fierté de sa mère. Avec son amie Carmen, il aspire à une vie meilleure. Il porte en lui tous les espoirs d’une famille. Il doit-être celui qui va mettre fin à cette fatalité qui pèse sur eux.

Denice est devenue mère. Son fils Justin grandit sans père. Malgré ses 19 ans, Emmanuel est sa figure paternelle. Smurf continue de dealer. Il fait des allers-retours en prison. Il est aussi devenu père. Leurs corps sont meurtris. Les regards sont vides. Ils souffrent de surpoids, signe d’un mal être. Leurs demeures sont sans dessus dessous. Elles sont le reflet de leur état d’esprit. Ils semblent en sursis. La mort plane sur eux. La peur qu’elle frappe à tout moment est omniprésente.

Le 31 décembre, le destin de la famille Sanford-Durant va basculer. Emmanuel va perdre la vie suite à une tentative de cambriolage dans la demeure familiale. Un meurtre qui ne sera jamais résolu.

Cause et conséquences

La mère reproche le décès d’Emmanuel à Smurf. Son style de vie est la conséquence de ce drame. Elle n’assume pas ses actes, du devenir de ses enfants. Elle se réfugie de plus en plus dans la drogue.

Carmen est restée à leurs côtés. Comme eux, elle n’arrive pas à faire son deuil. Emmanuel est dans tous les esprits. Son portrait orne les murs d’une demeure en désuétude où règne le chaos. Denice héberge toute la famille. Les rapports entre les membres de la famille deviennent de plus en plus tendus. Une famille au bord de l'implosion.

Justin

Justin est la lueur d’espoir. Sa ressemblance avec Emmanuel est frappante. Elle n’est pas seulement physique mais aussi psychologique. Il marche sur les traces de son défunt oncle, au point de vouloir lui aussi devenir pompier. Son ombre plane sur lui. Il a grandi dans le souvenir de son décès. Au point d’évoquer sa propre mort en lien avec celle d’Emmanuel au même âge. Comme chaque membre de la famille, il est marqué par cette tragédie.

Et si finalement...

Le drame va avoir des conséquences insoupçonnées sur la destinée de chacun, au point de se poser ces questions : son décès, est-ce un mal pour un bien? Son sacrifice, a t’il permis de sauver sa famille?

On ne peut accepter le décès d’Emmanuel. Une mère ne devrait pas enterrer son enfant. La famille sombre dans son souvenir, avant une prise de conscience salvatrice. Du moins, on aime le croire, tant on s’attache à eux malgré leurs errances. Car finalement, ce ne sont que des gens commes les autres et c’est bien ça le problème. Dans une Amérique qui ne veut toujours pas faire son introspection, la violence reste omniprésente. Elle peut frapper à chaque coin de rue. Personne ne semble à l’abri, pas même le Capitole qui se situe à 17 blocks de la demeure des Sanford-Durant.

Indispensable

Le documentaire n’est pas seulement le portrait d’une famille, mais aussi celui d’un pays né dans la violence et le sang des amérindiens puis des esclaves de l’Afrique Subsaharienne. Une violence qui se perpétue depuis des siècles. La famille Sanford-Durant est une héritière des sévices infligés aux afro-américains par un racisme systémique qui gangrène ce pays.

Il se dégage une puissance émotionnelle insoupçonnée de ce documentaire incontournable, dans la lignée de la série The Corner de David Simon, qui va vous laisser dans un état de détresse face à la violence d’une réalité qui vous prend aux tripes et ne vous lâchera pas, même après la séance.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 923 fois
2 apprécient

Autres actions de easy2fly 17 Blocks