Mise en abyme

Avis sur Adaptation.

Avatar Anyo
Critique publiée par le

Le scénariste d'Adaptation, Charlie Kaufman, fait le pari incensé d'écrire un film qui raconte l'histoire du scénariste d'Adapation, donc lui-même, qui fait le pari incensé d'adapter pour le cinéma un livre qui parle d'orchidées... Mais comment faire un film qui parle de fleurs...

...ou bien est-ce l'histoire de cet homme, chasseur d'orchidées, qui a inspiré l'auteur du livre qu'il devrait raconter...

...ou alors, le sujet du film ne serait-il pas, tout simplement, l'auteur du livre elle-même...

...non, tout compte fait, je vais m'inventer un frère jumeaux et mon film parlera d'adaptation, dans tous les sens du terme.

Preuve que résumer cet ovni cinematographique n'est pas chose facile.
Son scénario repose sur des bases si fragiles que le transformer en film abouti et cohèrent relève autant de l'équilibrisme que du savoir faire cinematographique.
Deux qualités que possède Spike Jonze (l'homme qui a réussi à nous faire croire qu'un immeuble pouvait avoir un 7ème étage et demi).
Cinéaste minimaliste, Jonze n'hésite pas ici à embrasser le gigantesque spectre que lui offre son scénariste. Avec ou sans voix off, action ou émotion, suspense ou réflexion, le film est une recherche permanente que le spectateur perçoit comme une quête, suivant les frémissement d'une forme de création artistique (ici un scénario).

[SPOIL] Par exemple, au début du film, le personnage de Charlie Kaufman s'imagine que notre histoire pourrait commencer par la Création de l'Humanité façon Darwin... Idée que Spike Jonze reprend en la mettant magistralement en scène. [FIN SPOIL]

L'autre grande qualité du film réside dans son interprétation :
Nicolas Cage trouve là son dernier grand rôle en date (le lien qui uni les jumeaux respire la sincérité), Meryl Streep est parfaite (comme d'hab j'ai envie de dire) et Chris Cooper est méconnaissable, drôle et touchant à la fois. Ajoutez à cela une pleïade de second rôles bien sentis (Brian Cox, Maggie Gyllenhaal, Catherine Keener, Tilda Swinton) et vous obtenez une interpretation riche et cohèrente.

La mise en abyme est une figure très difficile à rendre au cinéma.
Le défi relevé par Spike Jonze et Charlie Kaufman était de taille, l'oeuvre qui en résulte est d'une originalité et d'une virtuosité rare.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1596 fois
18 apprécient

Anyo a ajouté ce film à 4 listes Adaptation.

Autres actions de Anyo Adaptation.