Rétrospective Alien, épisode 2

Avis sur Aliens, le retour

Avatar wildsevens
Critique publiée par le

Passé la pause pizza après ce premier excellent épisode, qui n'aurai décidemment pas du générer de suites, on se replonge dans le noir pour profiter au mieux de ce deuxième épisode.
Passé les premières minutes, il a fallut se rendre à l'évidence: on s'apprêtait à voir un bon gros nanar.
Transformer cette séance en jeu à boire s'avérait donc essentiel. Notamment: un gorgée pour chaque scène WTF, une autre pour chaque incohérence avec le premier épisode, une autre chaque fois que l'équipe de militaires dénués de cervelle profère des stupidités.
Autant dire que la séance fut des plus joyeuses. Il ne s'est en effet pas passé plus d'une minute sans qu'une critique suivie du gage approprié survienne.

Bon, par où commencer? C'est que malgré le fait que la séance date de moins de 24 heures, j'ai préféré oublier l'essentiel de ce film.
Alors, le commencement.
Le commence tranche complétement avec l'épisode précédent. Le réveil de Ripley, sa confrontation avec la Compagnie (dont, au moins, on apprend rien de plus, dieu merci), son intégration avec l'équipe de militaires bourrins pour une mission de sauvetage parce que la Compagnie a décidé de terraformer une planète ultra hostile sur laquelle elle sait pourtant bien qu'il y a des aliens (doucement, doucement, je n'arrive pas à suivre le rythme, resservez-moi un verre les gars), tout cela se succède sans qu'on prenne le temps de véritablement poser une quelconque ambiance. Résultat, la première demi heure passe, et là on se regarde, on se dit "mais en fait il se passe pas grand chose depuis le début", et on est carrément pas dans le film.
Ce début est une soupe sans saveur. ça ressemble à plein de trucs de SF sans saveur, avec la mission sauvetage qui va bien et qu'on sait d'avance que ça tournera mal.
Ridley Scott avait, avec le premier Alien, emmené un bestiole totalement terrifiante et quasiment indestructible, dotée d'une aura de mystère qui intriguait et surprenait forcément le spectateur.
Cameron n'a plus cet élément de surprise.
Scott nous avait surtout enfermé dans une ambiance claustrophobe du plus bel effet. Ses décors, dessinés par des génies du genre (avec Moebius pour les costumes :D), sont restés figés dans nos mémoires.
Cameront réutilise vaguement ces design sans rien ajouter de neuf, ou oublie la gueule tellement labyrinthique des vaisseaux pour des trucs un peu plus épurés qui sonnent faux.
Scott nous livrait un univers immense et logique réduit à la seule mission de survie, Cameron nous propose une mission de sauvetage vaguement intégrée à cet univers et ne parvient pas à réitérer le génie du premier opus.

Et bon sang, mais pourquoi, pourquoi, POURQUOI choisir une équipe aussi bourrine? Pourquoi des marines, qui rattachent cruellement la SF avec notre époque, effacent même la puissance de la Compagnie puisque ressurgit avec ces personnages les tout puissants états unis d'Amérique? Avec le personnage comique qui balancera ses phrases pas drôles, avec la femmes forte et ses répliques qui font pleurer de stupidité (hop on boit), avec une Ripley qui semble ne pas bien savoir ce qu'elle fout là, le tout mixé à des situations aussi incongrues qu'une reine alien (seule bonne innovation du film) appuyant sur un putain de bouton d'ascenseur (là, cul-sec), comment espérer un film à la hauteur du premier ?

Bon. Du calme. On se calme. Après tout, peut-être que tout n'est pas à jeter. Visiblement, Cameron a pris la décision de tourner ça en film d'action badass marines/aliens. Okay, on est donc devant un film d'action sans la moindre originalité, saccageant l'œuvre originale, mais essayons donc d'oublier l'œuvre originale pour apprécier celle-ci à sa juste valeur.
Les scènes d'action, donc, puisque c'est de cela qu'il retourne.
...
Sérieusement?
C'est filmé avec les pieds. La première fusillade est ignoble, on ne voit rien, je ne comprendrais jamais pourquoi la moitié de cette scène se voit à travers les caméras posées sur les casques des militaires tant l'image est dégueulasse (bordel, on est dans le futur, vous maîtrisez la navigation spatiale, et vous avez toujours des vidéos aussi immondes?). Je veux dire, dans le premier Alien, ne pas voir les scènes de massacres ni l'alien en entier, c'était génial. ça augmentait la tension, laissait l'imagination du spectateur faire le travail. Mais quand il s'agit d'un affrontement de dizaines de monstres contre toute une équipe de marines, foutu pour foutu, on aimerait une scène d'action qui a des couilles. Si on fonce dans le film d'action, autant le faire correctement, avec ce qu'il faut d'héroïsme stupide, de morts atroces et de panique chez les marines, mais en voyant l'action bon sang! Là, tout est masqué par une fumée sortie d'on ne sait où, par l'obscurité ambiante qui dessert totalement la scène, par l'utilisation de ces caméras de mauvaises qualités qui bougent dans tous les sens.
Ajoutez à cela la stupidité crasse des marines (glouglou), et vous avez déjà envie de jeter le film par la fenêtre.

Mais accrochons nous encore un peu.
Autre scène d'action sans intérêt: les tourelles automatiques qui fusillent des aliens, avec un décompte des munition. On a droit à deux scènes du genre, avec des gros plans sur les visages anxieux d'un marine dont j'ai oublié le nom et de Ripley. Quel intérêt? Cameron voulait-il vraiment nous faire ressentir de la tension, de la peur, avec cette scène? C'est raté. ça casse totalement le rythme déjà bancal du film sans rien ajouter de marquant.

Bon, mais c'est la relation entre Ripley et la petite fille qui est importante dans ce film, me direz-vous.
Okay.
Notons au passage que la seule réplique intelligente du film sort de la bouche de la gamine.
Donc, Ripley s'attache à l'enfant en l'identifiant visiblement à la fille qu'elle n'a pas pu connaitre. Parce que forcément, on ne peut pas s'attacher à une gamine si on a pas perdu sa propre fille. Et puis forcément, ce sera Ripley qui s'attachera à elle parce que c'est une femme, l'instinct maternel, tout ça. Les militaires bourrins sans cervelle ils sont juste bon à tirer dans tous les sens. Est-il possible de créer des personnages plus vides que ceux-là?
Donc non, cette relation mère/fille des plus navrantes n'ajoute vraiment rien au film. Mise à part une chose : elle va les opposer à la reine alien et sa progéniture. Je pense que c'est la meilleure scène de ce désastre. D'une part parce qu'on a droit à voir cette reine, qui est plutôt bien foutue et donne une nouvelle dimension aux aliens, d'autre part parce que cette confrontation rapproche Ripley de la race Alien (elle aussi survivant visiblement à tout et n'importe quoi, et elle aussi se battant pour sa, euh, "progéniture").
Suite à quoi des aliens surgissent de partout, Ripley tire dans tous les sens et les massacre.
Je recommence.
Des aliens surgissent de partout, Ripley tire dans tous les sens et les massacre (glouglou).
On a donc des aliens qui ont massacré une colonie, des marines expérimentés, mais Ripley les exécute en quelques tirs de mitrailleuse. Voilà, merci Cameron, tu viens de détruire toute la menace que représentait les aliens.
Ce qui fait de cette créature un monstre vraiment inquiétant, c'est qu'il est indestructible, ou presque, et que même dans la mort il trouve le moyen de vous envoyer des jets d'acides à la gueule. En affronter un, c'est déjà du suicide, comme l'a montré le premier épisode. Mais là, Ripley s'en sort sans la moindre égratignure, tout ça avec la gamine accrochée autour du cou. Balaise, la madame.
Pour la peine, je fini mon verre.

Bon, on va passer sur le quatrième acte emblématique des aliens, avec le combat stupide et sans le moindre intérêt Ripley-dans-son-méca-mécano versus la reine-alien-pas-contente-qui-sait-appuyer-sur-un-bouton-d'ascenseur-mais-pas-sur-celui-d'une-porte, on va aussi essayer d'oublier le coup de la dépressurisation à laquelle les personnages survivent simplement en se retenant au sol avec deux doigts tandis que la reine est emportée dans l'espace, on va aussi essayer d'oublier que suite à ça la fin arrive en moins de dix secondes (hop dodo dans els caissons cryogéniques on a plus de moyens pour faire un vraie fin).

Je ne comprend pas que ce film ai une note aussi élevée. Peut-être que le fait de le voir à la suite du premier ne lui rend pas hommage. Peut-être qu'un effet de nostalgie plane sur ce titre. Pour moi, même lui mettre 2 a été difficile, tant il m'a déçu.

Une pensée pour le chat, qui a début de l'épisode lance un regard à Ripley, du genre "je t'ai pas eu la première fois, mais tu ne perds rien pour attendre...gnéhéhéh".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2292 fois
32 apprécient · 11 n'apprécient pas

wildsevens a ajouté ce film à 1 liste Aliens, le retour

Autres actions de wildsevens Aliens, le retour