Dramaturgicide en La mineur (Attention, c'est long)

Avis sur Amadeus

Avatar Misterfox
Critique publiée par le

Il est des films intemporels, qui ne prennent pas la poussière, et qui conservent leur intensité même après 25 ans.

Amadeus en fait parti.

Si Mozart est un personnage extrêmement connu (même les wesh wesh du 93 connaissent au moins son nom), la manière dont le film le montre est tout simplement géniale. Personnage singulier, à la fois vantard, pervers et passionné, et au rire très particulier, proche de celui du dindon. Il est interprété avec un immense brio par Tom Hulce, qui en fait un personnage très riche, et très dense. A la fois, très sympathique, très sympathique, mais aussi exécrable et agaçant. Évoluant au fil du film, il dépérit à vue d'œil, fond comme neige au soleil, éphémère. Sa vie de débauche se terminera, comme chacun le sait, prématurément. Et cet instant est particulièrement fort dans le film.

Agaçant pour qui ? Pour Antonio Salieri, évidemment ! Leur relation dans ce film, bien que totalement inventée et romancée, est très complexe : Salieri admire la musique de Mozart, simplement divine, et son talent, dont Dieu lui a fait cadeau... Mais pourquoi à lui ? Lui si vulgaire, si vantard et agaçant ! Pourquoi ? Alors Salieri va tout tenter pour lui barrer la route. Interprété avec force également par F. Murray Abraham (déjà vu en Omar Suarez dans le Scarface de Brian de Palma), crédible à chaque instant du film.
Le film se concentre quasiment exclusivement sur ces deux personnages. Les autres personnages étant relativement secondaires. On notera néanmoins la prestation de Elisabeth Berridge, femme de Mozart, et du curé responsable de la confession de Salieri, dont le teint et l'expression faciale varie durant le film de manière tout bonnement sidérante !

Ce film est une vrai perle ! Tant l'interprétation des deux personnages est indéniablement un des gros points forts du film, la deuxième est évidemment la musique ! On ne va pas s'attarder sur les compositeurs, Mozart et Salieri, puisque le film entier parle d'eux ! Mais la manière dont elle est placée, les grands morceaux d'interprétation, en salle, en auditorium, partout, la musique fuse ! Elle virvolte, scintille... ou deviens grave et pesante. La manière dont la musique prend place dans le film est fort réussie ! Heureusement, car rater cette partie du film aurait transformer le chef d'oeuvre en bouse.

Le troisième point fort du film est sans nul doute les décors et les costumes. C'est pour cela que je dit que ce film est intemporel : On tenterais de refaire ce film aujourd'hui, à l'heure des blockbusters, des superproductions qui se chiffrent en milliards de dollars et de l'heure numérique... On réussirais à peine à l'égaler ! Les costumes, les perruques, et tout ce fatras propre à l'époque classique est ici retranscrit avec un précision incroyable. Quand aux décors... Mama Mia ! On se croirait réellement revenu à cette époque. Tout bonnement stupéfiant.

Terminons cette critique par la VF (attention, je parle ici de la VF de la version cinéma de 1984). Un excellent cru, avec Luq Hamet (Marty dans Retour vers le Futur) au top de sa forme, monstrueusement dans son personnage, et traduisant avec talent le jeu d'acteur monumental de Tom Hulce. Du coté de Salieri, c'est Jean Topart qui s'y colle, avec tout autant de talent que son confrère. Le reste du casting est tout aussi soigné : Cette VF est une franche réussite !

En définitive, Amadeus est un film titanesque (2 heures et demi, quand même), révélant au grand public 2 excellents acteurs (bizarrement délaissés malgré leurs talents). Un vrai chef d'œuvre, que je vous conseille d'acheter en DVD le plus tôt possible ! Ce sera toujours mieux que cette ignominie d'opéra rock !

Addendum : J'ai enfin pu voir la version longue de 3 heures. Elle n'apporte pas grand chose, mais n'alourdi pas le film non plus. C'est du plus, sans plus. En revanche, gros coup de gueule sur la VF (refaite) de cette version longue, trèèèèèès en dessous de celle d'origine.

La VF d'Amadeus perd ici beaucoup de sa force : Pierre Dourlens n'arrive pas à la cheville de Jean Topart, Maik Darah, Patrick Poivey et Évelyne Séléna manquent cruellement. Même Luq Hamet est en dessous de sa prestation originale de 1984. C'est vraiment con de ne pas avoir rappelé les comédiens originaux (qui étaient tous encore vivants et en bonne santé) pour les scènes en plus. On subit du coup une VF fade, et vraiment en dessous de l'originale. Dommage.

Mon conseil donc : N'achetez SURTOUT PAS le Blu-Ray (il n'y a que la version longue, et donc, le doublage récent), et achetez l'édition SIMPLE du film en DVD, tant que vous le pouvez encore !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1120 fois
22 apprécient · 1 n'apprécie pas

Misterfox a ajouté ce film à 6 listes Amadeus

Autres actions de Misterfox Amadeus