Portman ex machina

Avis sur Annihilation

Avatar BlackHornet
Critique publiée par le

Deuxième réalisation de A.Garland après l'excellent et intriguant Ex Machina, j'ai fini de visionner ce film et je confesse avoir été assez déçu. Distribué sur la plateforme Netflix, je me réjoui de ne pas avoir perdu du temps à aller au cinéma.

Je qualifierai ce film de masturbation intellectuelle improductive. Je pense que c'est ce qui se rapproche le plus du résultat final. Ou toute une réflexion sur la nature, la biologie et la vie extraterrestre fait plouf. Je crois me rappeler d'une phrase d'accroche sur l'un des posters, quelque chose comme "La nature reprend ses droits". Un pamphlet contre le désastre écologique ? Une tirade pour le respect de la nature ? Pas du tout.

Plutôt une fresque représentant un monde sauvage libéré de l'homme où les organismes végétaux reprennent le pouvoir, le tout sous un dôme translucide (à peu près les mêmes textures que le monde d'aujourd'hui vu sous acide). C'est typiquement le film qui n'est rien sans ses acteurs. C'est un peu un Portman show. Le film est à la fois élégant et mystérieux tout en étant inintéressant au possible; intrépide et futile à la Oscar Isaac. Mais finalement, très creux.

Entendons-nous, les deux heures passent très tranquillement et ce n'est pas l'ennui qui prédomine mais la perplexité. Typiquement, le réal s'est amusé à conclure de façon ouverte sans vraiment de réponse pour pouvoir se dire que son oeuvre est révolutionnaire, anti-conformiste et que les fans se haïront en n'étant pas d'accord sur la fin. Tellement original de ne pas avoir de fin claire et précise en laissant les spectateurs s'imaginer les causes et les conséquences.

Long-métrage servi par des personnages impressionnants comme N.Portman qui non contente de retrouver un rôle de scientifique se paye le luxe d'être en plus un soldat vétéran (une soldate ?). La tête et le corps ! Elle se fait plaisir. Le tout dans une équipe féminine, qui coche elle toutes les cases des minorités et ethnies à représenter pour ne froisser les susceptibilités de personne. Bien entendu, elles sont toutes sacrifiables (oups, pardon, spoilers). Mais, le gouvernement est sympa, elles ne sont envoyées qu'une fois que toutes les autres équipes ont échouées (je ne dirai jamais que toutes les autres équipes étaient entièrement masculines et que les filles te résolvent le problème les doigts dans le nez; je ne peux en effet pas le dire puisque cela n'est jamais précisé mais bon, sait-on jamais).

Au niveau de la fin, j'ai eu un flash et me suis rappelé du très-justement décrié "Le jour où la terre s'arrêta". Une corrélation entre les fins m'a sauté aux yeux. Mais ce dernier est, en plus de tous ces autres défauts, long et ennuyeux donc on sauve les meubles avec Annihilation. Qui est sauvé du marasme par quelques scènes gores bienvenues et quelques bonnes scènes avec des animaux pas du tout flippants.

Résultat : très décevant !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2715 fois
38 apprécient · 8 n'apprécient pas

BlackHornet a ajouté ce film à 1 liste Annihilation

  • Films
    Affiche Le Labyrinthe : Le Remède mortel

    Top Flop 2018

    Avec : Le Labyrinthe : Le Remède mortel, Tomb Raider, Annihilation, Pacific Rim : Uprising,

Autres actions de BlackHornet Annihilation