Au cœur des ténèbres

Avis sur Apocalypse Now

Avatar Albator_Larson
Critique publiée par le

Attention, étant donné que je tente avec cette " critique " un format d'analyse complet, je vais dévoiler la quasi-totalité des éléments de l'intrigue !

La Présentation

Apocalypse Now est un film adaptant de manière assez libre la nouvelle de Joseph Conrad, Au cœur des ténèbres, réalisé et coécrit par Francis Ford Coppola avec l'aide de John Millius mettant en scène Martin Sheen, Marlon Brando et Robert Duvall dans les rôles principaux.

Le film se passe durant la guerre du Vietnam, au moment où les services secrets militaires américains confient la mission de retrouver et tuer le Colonel Kurtz, au capitaine Willard, car les services secrets considèrent les méthodes de Kurtz " malsaines ", ayant pris la tête d'un groupe d'indigènes en menant des opérations contre l'ennemi en tuant leurs ennemis de manière particulièrement barbare.

Ce film est très vite rentré au panthéon du cinéma grâce à son aura mystique, reconnu pour son tournage qui donnera naissance au documentaire : Aux cœurs des ténèbres : L'Apocalypse d'un metteur en scène, qui retrace la préproduction du film, qui devait être réalisé au départ, par George Lucas, qui préfèrera se concentrer sur la saga Star Wars, là où Coppola a pris équipe de tournage et familles aux Philippines pour tourner Apocalypse Now (qui vient de Nirvana Now inscrit sur les badges des hippies), mais comme Coppola le dira en rentrant : " Apocalypse Now n'est pas un film sur le Viet Nam, c'est le Viet Nam. Et la façon dont nous avons réalisé Apocalypse Now ressemble à ce qu'étaient les Américains au Viet Nam. Nous étions dans la jungle, nous étions trop nombreux, nous avions trop d'argent, trop de matériel et petit à petit, nous sommes devenus fous "

En effet, en plus d'essuyer les refus pour le rôle de Willard de : Steve McQueen, James Caan, Jack Nickolson, Al Pacino, Robert de Niro et Dustin Hoffman. Coppola choisit finalement Harvey Keitel qu'il remplacera par Martin Sheen, car selon lui, Keitel n'avait pas les épaules pour le rôle, sauf que Sheen fera un infarctus peu de temps après, le rendant indisponible pendant trois semaines qui verront son frère Joseph, le doubler dans les scènes qui ne réclament pas de gros plan.

Sans parler du typhon Olga qui frappa les Philippines détruisant les décors !

Tous les problèmes du film feront dépasser le budget de 16 à 30 millions de dollars !

Parmi ses autres problèmes, se trouvent les problèmes : avec les autorités par rapport aux cadavres qui étaient dans le décor de la base du Colonel Kurtz, la postproduction interminable, la mégalomanie naissante du réal, le fait que les acteurs étaient en roue libre comme par exemple Marlon Brando ne connaissant pas son texte et étant en surpoids ...

L'Endoctrinement des Ténèbres

Comme vous pouvez le constater par cette description du tournage du film et de l'intention de son réal, le film doit surement être une énorme descente aux enfers et même s'il y a un côté descente aux enfers, j'y vois principalement un voyage intérieur durant la traversée de la rivière marqué par la plongée dans les ténèbres intérieures de la psyché humaine avec les déshumanisations qu'engendrent la guerre !

La première déshumanisation est celle de l'ennemi par l'amour de la guerre du lieutenant-colonel Kilgore à la symbolique très explicite par son nom, formé de Kill (tuer) et gore. Kilgore s'est fait consumer par son amour de la guerre, prenant plus les massacres qu'il fait comme une partie de plaisir, qu'à des drames impliquant des gens qui ont déjà souffert de la guerre d'Indochine pour réunir les deux parties du Vietnam ...

Il montre même plus d'intérêt à Lance qu'à la mission de Willard que ses supérieurs lui demandent pourtant de tout faire en sorte pour faciliter sa traversée !

Mais malgré tout l'amour pour le napalm de Kilgore, il peut encore se regarder dans le miroir en se disant qu'il fait la guerre pour de bonnes raisons : sauver les innocents qui veulent un retour au sud Vietnam !

Kilgore et ses hommes (qui imitent leur lieutenant comme un fils imite son père) se prennent pour des sauveurs, bien qu'au fond, ils sont des prédateurs prêts à tout pour gagner (qui rend parfaite l'utilisation de la Chevauchée des Walkyries, en sachant que Valkyrie veut littéralement dire, " qui choisit les abattus ") !

La deuxième est la déshumanisation des innocents lors du défilé de Playboy marquant la perte de tout sens moral où les soldats n'ont plus aucune pensée pour leurs prochains, car dans la partie précédente, Kilgore et ses hommes étaient soudés, là, tout le monde ne pense qu'à soi-même, alors que le présentateur, leurs frères d'armes et les playmates symbolisent en partie ce pour quoi les soldats se battent ...

De plus, on peut également voir que les soldats sur place ont déjà déshumanisé leurs ennemis en les enfermant dans des cages tout en ne prenant même pas la peine de les regarder une seule et unique fois pour voir si tout le monde va bien ...

La troisième et dernière déshumanisation est celle de son propre esprit, le point de non-retour marqué par la folie au pont Do Long qui commence directement par des soldats sautant dans l'eau de manière irrationnelle pour rejoindre Willard.

Toutes les personnes se trouvant autour de ce pont n'ont aucune idée de ce qu'ils font ... ils n'ont ni gradés (même si on peut dire que Roach doit être le gradé, mais que sa folie a fait en sorte de l'indifférencier des autres soldats), ni ordres et n'ont même plus de santé mentale ... la réalisation fait tout pour rendre le tout surréaliste avec la lumière qui circule dans la tranchée pour montrer puis faire disparaître les soldats pour mettre en abyme le fait qu'ils ont été consumé par leurs ténèbres intérieures !

Les soldats autour du pont ont également passé les précédentes étapes en étant consumé par leur folie comme lors du passage avec le mitrailleur qui même s'il est face à des personnes blessées derrière un arbre, continue de tirer jusqu'à ce qu'il meurt pour de bon contrairement à Kilgore qui donne de l'eau à son ennemi, car il ne lui pose plus de problème, il sait qu'il a déjà gagné !

De plus, ils ont également déshumanisé leurs compatriotes en se poussant dans la rivière pour être celui qui arrivera jusqu'au bateau de Willard ...

De tous les personnages du film, seuls Kurtz et Willard sont passés par toutes les phases de déshumanisation sans être consumé par leur folie. Ils sont deux faces de la même pièce, c'est pour cela que Kurtz et Willard s'entendent si bien, ils ont les mêmes idées, mais aussi les mêmes démons !

Ils sont les seuls personnages qui n'ont pas besoin de mentir, car ils confrontent leurs ténèbres, là où les autres font en sorte de se persuader qu'ils font cela pour le bien d'autrui ou deviennent tellement fous, qu'il refuse ce qu'ils ont fait.

Willard

Willard est un homme qui a tous les traits de l'homme brisé dépendant à l'alcool, incapable de faire la dissociation entre la guerre et sa vie en dehors, le moindre bruit, la moindre silhouette lui rappelant le Vietnam l'envoie dans la jungle, la scène d'intro nous le fait comprendre en nous plongeant dans son esprit. Sa présentation se complexifie lorsqu'on lui énonce son passé militaire et au moment où il explique en voix off, qu'il a été choisi à cause de ses pêchés …

En sachant que toutes les prérogatives des ténèbres intérieures et de la déshumanisation de l'espèce humaine étaient déjà atteintes par Willard avant même de commencer son voyage, la traversée n'a pour lui comme seul intérêt d'aller encore plus loin.

En effet, il aime la guerre ce qui est démontré au moment où il explique par sa voix off qu'il veut à tout prix une mission au début du film.

Il n'a aucun sens moral, ce qui est prouvé par le fait qu'il tue une femme innocente dans son bateau pour ne pas avoir à rebrousser chemin vers le camp américain, et concernant son état mental, la scène d'intro parle d'elle-même.

Willard est un homme qui a dépassé le point de non-retour, mais qui n'a pas succombé à sa folie aux dépens de toute empathie ou solidarité, il se fiche de tout le monde, ami ou ennemi y comprit ce qu'ils pensent de lui !

Coppola fait tout en sorte par ses cadrages, de le distancer des autres ou renforcer sa solitude pour qu'il ait pour seul compagnon des bouteilles d'alcool ...

Au final, Willard est un observateur stoïque ne véhiculant rien, ne ressentant rien et qui ne cherche qu'à accomplir une mission qui est pour lui la plus intéressante qu'il n'ait jamais eue !

Coppola a choisi Sheen à la place d'Harvey Keitel, car Sheen était l'acteur qui pouvait lui permettre d'atteindre son intention d'avoir un personnage ne monopolisant pas l'attention.

En effet, les moments où Willard ne se contente pas de réagir se comptent sur les doigts d'une main, mais pointe du doigt le seul intérêt de Willard : rencontrer Kurzt !

On peut le voir lorsqu'il s'énerve envers le soldat qui ne veut pas lui donner du carburant pour le bateau ou encore lors du passage avec la vietnamienne blessée qu'il tue pour ne pas avoir à perdre de temps dans sa mission.

Le Cœur des Ténèbres

Le camp de Kurtz que seuls ceux qui ont passé toutes les épreuves peuvent passer !

Et parmi ses rescapés du royaume des ténèbres, seuls Kurtz et Willard ont passé tous les stades de déshumanisation sans succomber tout en demandant d'aller encore plus loin, ce qui leur permet de tous les deux prétendre au cœur des ténèbres !

L'utilisation du Clair-obscur (en passant de couleurs pétantes pour aller de plus en plus profondément dans les ténèbres visuelles) lors des passages de Kurtz le montre comme une sorte d'être omniscient étant le gardien du temple du cœur des ténèbres, durant l'ensemble du film, son fantôme plane ... il est un marionnettiste qui connaît déjà son assassin ce qui est mis en avant par le fait que le journaliste s'attentait à leur arrivée et que Kurtz connaisse tout ce qu'il a besoin de savoir sur Willard avant même qu'il se présente (il y a aussi le fait qu'il lit avant de se faire tuer, un poème de T.S. Eliot, The Hollow Man dont il omet volontairement les premières lignes : Mistah Kurtz - he dead. Il a également des livres sur les rituels et le rameau d'or qui s'inspire d'un épisode du chant de L'Eneide où Enée et la Sibylle tendent un rameau d'or au gardien des Enfers afin d'être admis dans le royaume des morts) !

Les lectures de Kurtz dont certains récitent, expliquent que même s'il meurt, quelqu'un d'autre prendra sa place dans le cœur des ténèbres, voilà pourquoi ses suiveurs jurent loyauté à Willard, alors qu'il vient de tuer leur chef !

D'ailleurs le découpage de la scène de présentation de Kurtz est semblable à celle du général Corman pour nous faire comprendre que ces deux hommes, sont des chefs qui abusent de leur pouvoir afin de changer le monde selon leur propre idéologie. Leurs méthodes par contre différent, Kurtz ne cherche pas à cacher ses motivations derrière le sens moral, et n'hésite pas à se salir les mains.

Mais pourquoi à la fin, il ne reste que Willard et Lance ?

Déjà, car Willard est le gardien du cœur des ténèbres, l'ayant pris à Kurtz. Quant à Lance, on a pu voir grâce à lui l'express vers les ténèbres, en effet, lors de la première déshumanisation, Kilgore l'a pris sous son aile jusqu'à lui faire oublier qu'il a en face de lui, des humains grâce à ses talents d'influenceur.

Lors du défilé des playmates, il les insulte et se fiche de ses camarades prouvant qu'il a déshumanisé les innocents.

Enfin, lors du pont Do Long, là où chef devait y aller, Lance se lève pour prendre sa place en se shootant aux acides comme pour dire qu'il accepte la folie ambiante et l'embrasse.

On peut même le voir accomplir la danse que Willard (et le capitaine Colby qui devait assassiner Kurtz au départ) fait au tout début du film, la montrant désormais plus comme une danse spirituelle animale qu'une danse d'un homme bourré (d'ailleurs l'acteur qui joue Lance, Sam Bottoms, dit qu'à la fin du film, son personnage est devenu le chien qu'il a pris aux vietnamiens).

De plus, en addition aux ténèbres qui ne font que remplir de plus en plus le cadre, au fur et à mesure du film, nous pouvons voir que les décors et les personnages deviennent de plus en plus proches de l'état animal !

Conclusion

Au final, Apocalypse Now est un film antiguerre ou faisant la propagande de la guerre ? En fait, c'est beaucoup moins manichéen que ça, même si Apocalypse Now montre à quel point la guerre peut détruire toutes notions humaines, en pointant du doigt l'impérialisme américain qui marquera pendant des années les populations vietnamiennes, les tactiques du gouvernement américain pour encourager le comportement violent des soldats, en les encourageant à boire ou à considérer les femmes comme des objets, alors que les playmates mélangent la violence avec l'incitation au sexe par leurs gestes et leurs armes en plastique !

Ou encore une critique du racisme envers les Afro-américains au pont de Do Long, car c'est là que le danger est le plus grand et c'est aussi là où on voit dans le film le plus d'afro-américains ...

Pour conclure, Apocalypse Now n'est pas un film sur le Vietnam, Apocalypse Now est le Vietnam !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 101 fois
3 apprécient

Albator_Larson a ajouté ce film à 14 listes Apocalypse Now

Autres actions de Albator_Larson Apocalypse Now