Affiche Appelez-moi Kubrick

Appelez-moi Kubrick

(2003)

Colour me Kubrick

12345678910
Quand ?
5.3
  1. 9
  2. 20
  3. 37
  4. 75
  5. 87
  6. 103
  7. 70
  8. 20
  9. 3
  10. 0
  • 424
  • 4
  • 239

Pendant des mois, Alan Conway, un parfait inconnu, s'est fait passer pour l'un des plus grands réalisateurs de tous les temps,Stanley Kubrick. Conway ne connaissait rien du cinéaste ni de ses films, mais cela ne l'a pas empêché d'user et d'abuser de la crédulité de ceux qui pensaient approcher le...

Casting : acteurs principauxAppelez-moi Kubrick
Casting complet du film Appelez-moi Kubrick
Match des critiques
les meilleurs avis
Appelez-moi Kubrick
VS
Critique de Appelez-moi Kubrick par Petrif

Imposteur. Voilà qui est Alan Conway. Usurpant l'identité du réalisateur Stanley Kubrick afin d'escroquer les nantis et au passage amener quelques jeunes hommes sveltes dans son lit, Alan Conway est un imposteur. Inspiré de faits authentiques, Colour Me Kubrick retrace la vie de cet escroc de seconde zone. Incarné par John Malkovich qui, dans son rôle de grande folle alcoolique et nonchalante, comme à l'accoutumée, est remarquable, Alan Conway erre de villes en villes utilisant l'identité...

1
Critique de Appelez-moi Kubrick par Melvin Zed

Le film de Brian Cook démarre vraiment bien, deux punx se promènent dans une rue de Londres, en parallèle on suit les discutions d’un couple de vieux bourgeois dont le fort accent londonien nous rappelle, en plus rupin, les parents d’Alex de ClockWork Orange. Les deux punx frappent à leur porte et exigent de parler à Stanley Kubrick ! Devant l’étonnement du notable qui ouvre sa porte, ils forcent l’entrée et finissent par se faire ramasser par la police en hurlant que Kubrick leur doit de... Lire la critique de Appelez-moi Kubrick

Critiques : avis d'internautes (12)
Appelez-moi Kubrick
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le faux Stanley du vrai Kubrick

Bof. Le développement de l'intrigue est pauvre : on suit cet escroc qui entube les gens, c'est marrant au début mais on se rend vite compte que les auteurs répètent la même scène avec des victimes différentes et un mensonge à peine différent. Forcément, un tel manque de renouvellement ne peut que lasser le spectateur très vite. Et c'est bien dommage parce qu'il y avait du potentiel.... Lire l'avis à propos de Appelez-moi Kubrick

Avatar Fatpooper
4
Fatpooper ·
Critique de Appelez-moi Kubrick par Mansfield

A part pour ceux qui veulent voir Malkovitch au bord du suicide, fou et pernicieux au plus au point : passez votre chemin, ce film est nul et ne vaut pas un millième de l'oeuvre de Kubrick. L'intrigue est nase, ça fait penser aux mauvais films de Woody Allen... *_* Lire la critique de Appelez-moi Kubrick

Avatar Mansfield
3
Mansfield ·
Critique de Appelez-moi Kubrick par nulysses

On peut avoir de bonnes idées, et même une production correcte, et même un acteur de poids, et pour autant rater son film... c'est le cas ici. Loin d'être une catastrophe, le film souffre avant tout d'énormes problèmes de rythme et d'une narration pour le moins éclatée. A voir éventuellement pour la prestation de Malkovitch, mais il faut absolument arrêter les méta-blagues maintenant... Lire la critique de Appelez-moi Kubrick

1
Avatar nulysses
4
nulysses ·
Ne me rappelez plus SVP

"Appelez-moi Kubrick" raconte l'histoire vraie d'un parfait inconnu, Alan Conway (John Malkovich) usurpant l'identité du réalisateur Stanley Kubrick et profitant de la crédulité des gens qu'il rencontrait. Partant d'une idée excellente et plutôt intéressante, ce film ne va finalement pas bien loin, le réalisateur Brian W. Cook se contentant de faire des clins d'œil aussi voyant que lourds aux... Lire l'avis à propos de Appelez-moi Kubrick

1
Avatar JimBo Lebowski
2
JimBo Lebowski ·
Découverte
Impostures à la pelle - APPELEZ-MOI KUBRICK

John Malkovich impérial dans un film bancal. En effet, si l'acteur incarne avec malice et talent l'incroyable imposteur dont le long-métrage s'inspire, on ne peut pas dire que le scénariste Anthony Frewin et le metteur en scène Brian W. Cook aient profité d'un tel sujet pour se l'approprier dans l'espoir de donner naissance au penchant anglais du film de Steven... Lire l'avis à propos de Appelez-moi Kubrick

Avatar Massil Nanouche
3
Massil Nanouche ·
Toutes les critiques du film Appelez-moi Kubrick (12)
Vous pourriez également aimer...