Au-delà de la vie : la vie.

Avis sur Au-delà

Avatar Saäman Seï
Critique publiée par le

L'important ce n'est pas la mort, mais que l'ont ne sois pas seul...

Je pense que c'est en gros se qu'il faut retenir de ce film qui, au final, est très réaliste.
A contre pied, Eastwood ne va pas nous en dire tant que ça sur ce fameux au-delà, juste une philosophie humaine (de pluss ?) ; Et va plutôt nous raconter l'histoire, la vie, de 3 personnages dont le rapport avec la mort va causer leur solitude.

Le film entre comme un couperet : tsunami. Le mouvement de la caméra flottante à reculons sur un bras de marée est impressionnant!
Mais un peu trop de 3D à mon goût durant toute cette partie.
Bref la mort frappe Cécile de France.
Elle survis miraculeusement. Mais depuis son voyage intervital, elle s'éloigne de son marie, de son boulot, se renfermant sur son expérience, ne pouvant la partager. Elle profite alors de son congé pour faire des recherches sur la vie après la mort d'après des expériences similaires à la sienne. Elle écrira un livre au prix de presque tout se qu'elle possédait.

Les jumeaux McLaren sont de jeunes Londonien (?) qui vivent pas mal par eux même alors que leurs mère, seule, est accro à l'héroïne, et pas mal à la picole parait il.
du coup, ils sont soudés l'un autre, pour s'assurer de vivre. Une collaboration innée, une paire humaine authentique et touchante. Mais l'ainé rejoint l'au-delà. Le cadet, placé loin de sa mère en désintox' depuis, se retrouve seul, avec juste une question, simple et évidente, mais qui n'as toujours pas de réponse : Où vont les morts ? (du moins leurs esprits ...)
Montrer les différentes explications déjà apportées sur le sujet, par les yeux d'un enfant d'aujourd'hui peut être très efficace. De plus Eastwood à su, je trouve, bien exploiter les sentiments de l'enfant face à la mort, à la séparation "ultime" et profonde. La disparition d'un être cher et les mots, les répliques qui font se personnage sonnent juste.

Et puis il y a Damon, le gars à la malédiction. Il est doté, depuis une grave maladie qui à tournée très mal alors qu'il était enfant, du pouvoir d'entrer en contact avec les morts.
Ce médium est torturé par son pouvoir, alors que sous les conseils de son frère, il avait monté son petit buisness autour de son don, il craque et arrête du jour au lendemain, n'aspirant qu'à une vie normale.
Mais avec un tel don, authentique, cela va se révéler assez difficile et douloureux. Car on ne peut nier l'évidence et son cœur tombe amoureux de la crazy-comme-lui Cécile de France qui SAIT sur le monde de la mort.
Il arrivera à retrouvé sa dulcinée en effectuant une dernière séance de "contact" avec Marcus McLaren (le petit anglais). Celui-ci le remerciera en lui révélant l'adresse de C. de France.

Paris-Londre-Santiago, un voyage interessant auprès de trois personnages relativement bien denses de par l'origine commune de leurs solitudes. Les personnages, tout comme les villes sont magnifiquement filmé, jamais vu paris comme ça (ou presque), jamais vu Cécile de France comme ça (j'ai pensé E. Béart par moment)
Bref, un film sur 3 destin croisé, forcement là je pense à Inarritù et Babel. Mais ils n'ont pas grand chose en commun.

Le thème (musical) du film est quand même de toute beauté.
Et l'ex-futur petite amie de Damon est sacrément charmante, même si elle c'est fait violée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 232 fois
1 apprécie

Autres actions de Saäman Seï Au-delà