👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Evidemment on est toujours plus dur avec ceux qu'on aime aussi a l 'image des réalisations de Woody Allen , Scorsese , Almodovar ou encore Tim Burton cette regle critique s'applique au cinéma des freres Coen .

Absents des écrans depuis le formidable 'Inside Llewyn Davis" en 2013 les frangins Coen figures de proue incontournables du cinéma contemporain ont déjà a travers d'une filmographie diverses enchantés les cinéphiles du monde entier.

Leur vision cinématographique décalée et corrosive s'appliquant depuis des décennies a détourner les genres abordés ( le film noir, la comédie, le road-movie ) ont fait d'eux une référence absolue en terme de scénarisation et de mise en scène

De plus ils auront réussis l'impossible exploit de rester a la frontière du cinéma hollywoodien tout en conservant un pied ( un gros pied) dans le cinéma indépendant

Toutes ces louanges mérités (il suffit de (re)voir 'the big lebowski ' 'Fargo' 'Barton Fink '' " no country for old men ' pour s'en persuader) renforcent l 'exigence du spectateur face a un nouveau film des Coen

Avé César présenté en ouverture du festival de Cannes 2016 s'annonçait flamboyant et croustillant la vision du cinéma de l'âge d'or des studios d'Hollywood vu a travers la lorgnette acide et ironique des deux frères on avait évidemment hâte de découvrir ca.

mais Avé César ne comble pas cette attente , malgré un casting formidable (comme toujours chez les Coen) force est d'avouer une grande deception

la faute sans doute a un manque de cohésion et une absence évidente de rythme dans l'histoire qui n 'est en réalité qu'une succession de "saynètes" mises bout a bout avec un fil rouge conducteur (le kidnapping de Clooney)

Les thèmes abordés (la propagande et les peurs du bloc communiste , les mécanismes complexes et politiques de l'industrie cinématographique dressent une galerie de personnages caustiques et souvent drôles (Tilda Swinton hilarante commère hollywoodienne Josh Brolin excellent lui aussi , Alden Ehrenreich irrésistible en cow-boy recyclé séducteur et incapable de dire une phrase devant la caméra) mais tout cela ne suffit pas a faire de 'Avé César " un bon film

Personnage hors sujets (Scarlett Johannson) ou mal exploité (Clooney), bavardage inhabituel chez les Coen (pourtant des dialoguistes hors pair) le film se dilue , se fragmente peu a peu dans une succession de scènes mises bout a bout qui finissent par lasser et provoquer un inévitable ennui

Quelques scènes visuellement superbes viennent par moments rappeler le savoir faire des réalisateurs (un ballet aquatique magnifiquement filmé , une scène de comédie musicale dans un bar) mais l'ensemble reste faible et d'un niveau moyen.

jimbomaniac
4
Écrit par

il y a 5 ans

Avé, César !
Sergent_Pepper
5

Boulevard des groupuscules.

Un petit vacillement opère à la découverte de ce nouvel opus des Coen bros, dont la filmographie bien garnie nous fait vibrer depuis plusieurs décennies déjà : et si le syndrome Woody Allen guettait...

Lire la critique

il y a 6 ans

105 j'aime

10

Avé, César !
starlord09
8

DANS LA PEAU DE JAMES ELLROY

On a toujours pas pris le pli depuis trente ans. Pourtant les frangins nous refont le coup tous les quatre ans selon un schéma pré-établi. Un polar dramatique chasse une comédie loufoque et désuète...

Lire la critique

il y a 6 ans

75 j'aime

23

Avé, César !
Docteur_Jivago
7

La chute de l'Empire Hollywoodien

Quelques années, et films, après Barton Fink, les frères Coen proposent à nouveau une plongée dans les coulisses de l'âge d'or du cinéma Hollywoodien avec Hail, Caesar!, oeuvre où l'on va suivre un...

Lire la critique

il y a 6 ans

65 j'aime

21

Astral Weeks
jimbomaniac
9
Astral Weeks

sublime et intemporel

En 1969 Van Morrison avait déjà gagné ses galons de chanteur rock au sein du groupe Them que le hit planétaire G.L.O.R.I.A (repris notamment par Patti Smith et par les Doors) avait installé parmi...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

1

Barbara
jimbomaniac
2
Barbara

Derriere une affiche sublime.....le vide et l 'ennui

Derrière cette affiche sublime se cache l 'une de mes plus grosses déceptions cinéma depuis bien longtemps. En effet le projet cinématographique de Mathieu Almaric autour de Barbara (...

Lire la critique

il y a 4 ans

7 j'aime

1

Sign “☮︎” the Times
jimbomaniac
8

une synthese aboutie de tout les talents

On aura tout dit, tout écrit sur Roger Nelson Alias Prince , disparu brutalement en 2016 une chose ne peut être remise en question il est certainement l'un des artistes "blacks" les plus doués de...

Lire la critique

il y a 5 ans

7 j'aime

4