Le Gant, la Brute et les 10 ans

Avis sur Avengers : Infinity War

Avatar LeDésinformateur
Critique publiée par le

Dix ans. Avec une installation aussi longue, Avengers IW avait toute les chances de se planter. La création d'une longue attente au travers de pas moins de 18 films, chacun apportant sa pierre (d'infinie ?) à l'édifice qu'est devenu le MCU. Beaucoup, BEAUCOUP de personnages, ne serait-ce que sur l'affiche du film.

Et pourtant. Au sein d'un casting de prestige, un colosse violet sort du lot. Le qualifier de "méchant du film" serait assez réducteur, mais le spectateur ne le comprendra pas tout de suite. Parce que ses premières apparitions nous montrerons un antagoniste vu et revu, un super-vilain dans une équipe de super-méchants motivé par l'extermination de la moitié de l'Univers (rien que ça, et ce n'est même pas un spoiler puisque c'est clairement dit dans la bande annonce). En bref, rien de bien surprenant, presque décevant de la part de celui qui, pendant 10 ans, apparaît ponctuellement pour "s'occuper lui-même" d'un ramassage de cailloux.
Il n'empêche. Le gaillard est costaud, et une première confrontation crédibilisera la menace Thanos. Puis le spectateur se surprendra à ressentir de l'empathie pour le colosse,

(la scène avec la jeune Gamora à la recherche de sa mère durant le génocide de sa planète, adopté par un Thanos qui détourne le regard de la jeune fille pour la protéger de la violence qu'il cause, humanise efficacement l'antagoniste.)

à comprendre sa cause,

(qui ne réfléchirait pas un instant à utiliser une arme impartiale qui tuerait la moitié de l'espèce humaine si cette dernière est vouée à l'extinction à cause de la surpopulation ? La légitimité de l’utilisation des 6 pierres de l'infini est en effet assuré par le facteur aléatoire du "qui vit, qui crève ?")

et à tout simplement apprécier entendre sa voix douce et calme dans les instants les plus chaotiques. C'est un vilain pleins de nuances, puissant et intelligent, monstrueusement humain, confronté malgré lui à l'amour, au sacrifice, face à un univers qui ne semble pas le comprendre.

Il y aurait encore tellement à dire sur ce personnage qu'on en oublierait presque la flopée d'opposants qui lui font face. Et c'est à cet instant que le film perd, selon moi, quelques points.
Tout d'abord, IL FAUT AVOIR VU LES FILMS DU MCU. J'insiste parce que, dès la première seconde du film, j'ai pu entendre à côté de moi : "Thor il est allé au coiffeur ? En plus il lui manque un œil ? Et pourquoi Asgard est dans un vaisseau ?" car oui, la fin de Thor : Ragnarök est le début d'Avengers IW. Et qu'on ne vous présentera pas les personnages, parce que c'est impossible pour le film de faire ça. Les relations entre Peter Parker et Tony Stark

qui nous donne une mort qui fonctionne, d'un gamin effrayé dans les bras de sa figure paternelle impuissante

entre Gamora les Gardiens et Thanos, entre la Veuve Noire et le Pr Banner, ... ne seront pas présentés ici. Pire, des héros comme Captain America, pourtant figure de proue de Marvel, seront relayés au second plan (minimum). Le film ne peut donc pas exister en tant qu'oeuvre à part entière, tout le monde (ou presque, merci madame du siège à ma droite) le sait, et il est donc obligé de faire des choix pour coller à un format "standard". Certaines relations en paient d'ailleurs les pots cassés (la relation Vision-Sorcière Rouge aurait mérité mieux).

Cette critique se fait beaucoup plus longue que prévu, j'irais donc à l'essentiel pour la suite. Les scènes de combat sont belles

(merci Dr Strange de jouer à Portal en début de film)

, la ré-iconisation de Thor est lente mais nécessaire, l'humour ne désamorce pas les scènes dramatiques (ouf, après Thor : Ragnarok et Les Gardiens de la Galaxie 2 ) et la fin (mais pas que) m'a surpris (enfin, MARVEL, merci).

Ce film est actuellement, pour moi, le meilleur du MCU. Cette critique pêche sans doute dans son objectivité parce que j'ai grandi avec les films Marvel (j'avais 13 ans à la sortie du premier IronMan) mais il n'empêche que ce film de divertissement offrira indéniablement, à qui connait l'Univers établit par Marvel au cinéma ("il a pas déjà insisté assez ?!"), un excellent moment.

PS : J'ai raté le caméo de Stan Lee, vous pouvez m'aider ?
PSS :

Petit bémol concernant la mort des nombreux Avengers : on ne garde que les membres emblématiques (principaux de la phase 1) et on bute en partant de la fin ? Black Panther, Dr Strange, Spidey, Les Gardiens (mes félicitations à Rocket néanmoins), ... Vrai choix scénaristique ou prise de risque mesurée ?
Et la scène post-générique, on apprécie le gag de Samuel Lee Jackson ("Motherf...") mais moins le fait que le logo de Captain Marvel ne parle pas à tant de monde que ça ;)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 145 fois
1 apprécie

Autres actions de LeDésinformateur Avengers : Infinity War