Central City Bank.

Avis sur Backtrace

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

Après trois collaborations (The Prince en 2014, Vice en 2015 & Représailles en 2018) peu fructueuses avec la nouvelle star de la Vidéo à la demande, Bruce Willis (Piège de cristal, Glass), le cinéaste Brian A. Miller (Crossfire, L'Étranger) met le tapis rouge à une autre Star de l'action, l'Étalon Italien, Sylvester Stallone (Rocky, Rambo : Last Blood) qui se perd une fois de plus lui aussi dans le Direct To Vidéo à petit budget après les mauvaises suites d'Évasion !
Stallone reste en retrait partageant l'affiche de ce thriller alimentaire sans grand intérêt avec l'acteur Matthew Modine (Birdy, Sicario : La Guerre des cartels) qui devait remonter l'intérêt de la distribution. L'unique survivant d'un groupe de voleurs à main armée, blessé lors de la fusillade et devenu amnésique, il s'évade sept ans après d'un établissement médical de haute sécurité...
Au casting de cette daube, Ryan Guzman (Sexy Dance 4 : Miami Heat, Armed), Meadow Williams (The Mask, After - Chapitre 1), Tyler Jon Olson (Bus 657, Evasion 2), Christopher McDonald (Grease 2, L.A. Rush) et Colin Egglesfield (Vampires 3 : La Dernière Éclipse du soleil, Représailles) et Lydia Hull (Marauders, 10 Minutes Gone).

C'est ça, bon voyage !

MacDonald, un braqueur, est le seul survivant d'un groupe de vol à main armée au cours duquel il a réussit à s'enfuir avec vingt-huit millions de dollars. Il est retrouvé quelques heures plus tard, criblé de balles et souffrant d'amnésie. Détenu dans un établissement psychiatrique de haute sécurité, un médicament expérimental lui est administré. MacDonald réussit à s'évader et ce mystérieux sérum va l'aider à retrouver la mémoire afin qu'il comprenne quels sont les éléments qui l'ont amenés à cette fusillade tragique...

Je connais cette maison.

Dans cette mauvaise série B policière jamais palpitante et très soporifique, le scénario chiant de braquage d'amnésie tourne en rond, un mauvais polar qui a simplement attiré mon attention par la présence de Stallone ! Ce Hollywood Night était bien pendant même pas cinq minutes, Backtrace s’enlise immédiatement après son générique, Miller continue dans sa mise en scène énervante avec caméra à l'épaule tenue par un manchot du cadrage lors des scènes de gunfight qui n'en comprend que deux dont notamment un final des plus risibles. Sly en guest-star de luxe fait le strict minimum mais prête main forte au migraineux de Matt pour encaisser leurs jolis chèques sans trop de difficultés ! Après cet aparté de polar insipide Miller retrouve cette année sa muse Bruce Willis assisté de Michael Chiklis pour les besoins de son nouveau thriller 10 Minutes Gone !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 849 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de HITMAN Backtrace