Bande-annonce
Affiche Barberousse

Barberousse

(1965)

Akahige

12345678910
Quand ?
8.6
  1. 16
  2. 3
  3. 9
  4. 22
  5. 49
  6. 136
  7. 410
  8. 906
  9. 1167
  10. 773
  • 3.5K
  • 731
  • 6.3K

Nous sommes à Koishikawa au XIXe siècle. Kyojio Niide, un médecin hargneux mais généreux, décide d'entrainer un jeune apprenti, Noboru Yasumoto.

Casting : acteurs principauxBarberousse
Casting complet du film Barberousse
Match des critiques
les meilleurs avis
Barberousse
VS
Barberousse > Barbe-Bleue > BarbeNoire

C'est avec une certaine mélancolie que j'écris cette critique un peu particulière pour moi à bien des égards, déjà car c'est un des 3 longs métrages de Kuro que j'avais déjà vu. Durant ce marathon lancé maintenant il y a quelques semaines, c'est plus de vingt ans de cinéma que j'ai traversé jusqu'à présent dont dix huit en compagnie d'un duo prolifique qui prend fin ici. Après seize films prodigieux, Kurosawa et Mifune ne travailleront plus jamais ensemble, une façon de refermer la boucle...

65 7
Blasphème

Barberousse. Le film préféré de mes éclaireurs. Ça aurait été plus simple de se cacher en mettant un 6 ou un 7 passe-partout mais on n'est pas sur senscritique pour faire un consensus autour de ses goûts. Donc je m'attaque à un monument. LE monument même. C'est bien simple, s'il avait suffisamment de notes, il serait en tête du top 111 du site. 8,7 de moyenne globale, 9,5 chez mes éclaireurs. Ça classe tout de suite son film. Mais voilà, je ne l'ai pas aimé. Cela me donne un bien étrange... Lire l'avis à propos de Barberousse

57 70
Critiques : avis d'internautes (78)
Barberousse
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le médecin, la misère et l'homme

Lorsque Yasumoto, jeune médecin fraîchement émoulu de l’école hollandaise de Nagasaki, découvre pour la première fois la clinique de Kyojio Niide, dit "Barbe rousse", la déception est vivace. Lui, un esprit brillant et talentueux, soigner de pauvres hères dans des conditions de travail sordides ? Alors qu’il s’imaginait futur docteur personnel du shogun, le voilà cloîtré dans un hôpital de... Lire la critique de Barberousse

4
Avatar Aramis
7
Aramis ·
Découverte
Contagion empathique sévère

Le noir et blanc et la couleur, la bonté de l’Homme et sa douleur. En 1985, avec Ran, Kurosawa adapte le Roi Lear de William Shakespeare pour composer le tableau expressionniste de la noirceur humaine. Un chef-d'œuvre baroque et coloré qui trouve en Barberousse son parfait contraire, le N&B et la touche dostoïevskienne (reprise d’une intrigue de Humiliés et... Lire la critique de Barberousse

50 8
Avatar Kalopani
9
Kalopani ·
Peinture sociale chatoyante en noir et blanc

En commençant à regarder Barberousse, je me disais déjà que j'étais sceptique sur l'attribution d'un dix à ce film. Non je n'allais pas mettre un dix à un film se passant dans un hospice. Ca, c'était avant de me laisser charmer petit à petit... Red Beard grows on you, comme on dit. Moi qui n'y connais pas grand-chose en technique cinématographique, cadrage et compagnie, je peux dire que j'ai... Lire la critique de Barberousse

87 11
Avatar Sassie
10
Sassie ·
"Les derniers instants de la vie d’un homme sont sublimes"

Un sentiment étrange me parcourt. J'ai beaucoup aimé le film, je le sais, mais il ne m'a pas autant bouleversé que ce que j'aurais pu espéré. C'est comme une impression d'inachevée, un sentiment sur lequel je n'arrive pas à mettre la main. Barberousse est très certainement le film ultime sur les relations humaines et sur l'étude de cet animal si étrange qu'est l'être humain. Rarement je n'ai... Lire la critique de Barberousse

41 3
Avatar Wahrgh
9
Wahrgh ·
Plutôt la vie.

[Série "Dans le top 10 de mes éclaireurs" : J. Z. D., Ochazuke, Torpenn ] « Ici, vous serez déçu. Avec le temps, vous comprendrez. » Grand film sur la misère à l’égal des Raisins de la Colère de Ford, ou surpassant Los Olvidados de Bunuel, Barberousse fait le pari d’une empathie progressive. En s’identifiant au nouveau venu Yasumoto, engagé contre son gré et à qui on expose sans détour la... Lire l'avis à propos de Barberousse

73 3
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·
Toutes les critiques du film Barberousse (78)
Bande-annonce Barberousse