Snyder v Whedon

Avis sur Batman v Superman : L'Aube de la Justice

Avatar CrèmeFuckingBrûlée
Critique publiée par le

Je ne voulais pas écrire de critique. Mais après en avoir lu quelques unes et percevoir çà et là des paroles aussi absurdes que pédantes, je me suis dit dans tout mon orgueil que je désirais partir en croisade pour protéger Batman v Superman qui se fait allègrement taper dessus. J'ai vu tellement d'écrits négatifs traitant le film avec une condescendance que ne mériterait même pas Luc Besson que j'ai presque envie de rédiger le mien avec cette même impression de supériorité. Mais je vais tenter de garder mon calme et poser une simple question, qu'est ce que vous vouliez ?

Parce que j'ai beau essayer de repasser le film en boucle dans mon esprit, je ne trouve pas en quoi il a soi-disant échoué devenant une espèce d'horreur bientôt plus haïe que la préquelle Star Wars. Déjà, en terme de réalisation et d'esthétique, il remplit le contrat. Snyder nous fournit un film dans la parfaite lignée de sa filmographie : ce réalisateur qui jubile à l'idée de filmer des corps puissants, et des gestes musclés était parfait pour cadrer ces héros titanesques et demis-dieux. Il ne trahit pas sa pâte avec ces teintes colorées mais ternes, ses décors mélangeant le réels et la bd dans un espèce de paradoxe les ancrant dans la réalité avec une atmosphère de comics, ponctuant les actions de grands ralentis découpant les mouvements surhumains qu'il chérit tant. On peut hurler face à cette étrange façon de traiter l'image, ne pas apprécier, trouver ça laid voire kitsch, mais on ne peut pas crier à la destruction d'un processus artistique, à l'anéantissement du blockbuster auteuriste. Zack Snyder est, qu'on le veuille ou non, un auteur qui tente de se singulariser et avoir une signature propre. Ainsi on ne peut même pas pester contre son style parce qu'on le connaît. Alors si vous détestez Snyder et désirez voir un style qui n'est pas celui de Snyder, n'allez pas voir un film de Snyder, parce que je ne vois pas pourquoi vous devriez vous infligez ça durant 2 heures 30. Si vous détestez Snyder je comprends qu'il doit être frustrant de le voir gangrener vos franchises préférées, mais en attendant qu'il se lasse il va falloir le supporter.

Maintenant que cette aparté sur la réalisation Snyderienne est terminée parlons de ce qui pique le plus, le scénario. Une nouvelle fois, vous vous attendiez à quoi ? Je veux dire, Marvel nous pond à la chaîne ses films formatés qui se ressemblent tous et personne ne dit rien, mais lorsqu'il s'agit de DC qui essaie quand même d'étoffer ses œuvres avec quelques thèmes, on soupire en disant que c'est trop léger. Parce que DC Comics, après Watchmen, après la trilogie Nolanienne souffre de ne pas réussir à égaler ses chefs-d’œuvres, et tout film un peu en dessous se voit pointer du doigt comme un ignoble monstre, quand bien même il aurait de véritables qualités. Oui, BvS a une construction très laborieuse et cabotine durant sa première heure avec des enchaînements décousus d'informations et d'actions trop courtes avant de trouver son rythme. Oui, tel Man of Steel avant lui, il est assez maladroit mais aborde des thèmes plutôt intéressants tels que la valeur du bien et du mal, la notion de Dieu dans la société, la définition de la véritable justice. C'est pas parce qu'il le fait parfois mal, qu'il ne le fait pas. Et je suis prête à parier que le Civil War de Marvel qui ne va pas tarder à sortir, évoquant des thèmes similaires (du moins espérons le), sera jugé avec beaucoup moins de sévérité.

Si je parle tant de Marvel, c'est que je pense que DC n'arrive pas à s'élever à cause de l'incessante comparaison avec Marvel. Avec un bombardement de films, Marvel s'est imposé comme le Roi du genre, installant un type de film de super-héros auquel on se réfère inconsciemment : le héros marvélien est plus bon en général, les films marvéliens ont un côté drôles et divertissants, jouant volontiers la carte d'un certain humour sur le décalage très sympa. Mais du coup, on attend de DC qu'il soit le némésis, avec des héros sombres et torturés et des scénarios aussi profonds qu'un livre de Nietzsche. Parce que Marvel a dès le début assumé un ton plus léger, DC pour se démarquer est obligé de porter un poids bien plus lourd mais paraît alors soudain ridicule comme s'il essayait de se différencier par une esthétique artificielle. Je ne condamne pas Marvel, au contraire je félicite l'impressionnant travail de Joss Whedon dans les Avengers donnant une nouvelle jeunesse au genre, le réhabilitant entièrement. Mais j'applaudis aussi Snyder, qui assume des héros plus artificiels, qui plonge dans une esthétique comics niant le réalisme marvélien et endossant la création d'une nouvelle branche au sein du genre du film de super-héros.

Après cette sacrée digression revenons au film. Il remplit aussi son contrat dans le fait qu'il offre un spectacle dantesque, avec des scènes d'actions plutôt explosives, et des images marquantes témoignant d'une virtuosité de la mise en scène et du contrôle de l'image de synthèse. C'est un divertissement excellent mais comme je le disais plus haut, ne le réduisons pas à ça, il a de vrais partis pris, de vrais réflexions.

Après, on pourrait regretter un mauvais traitement de Doomsday qui est une orgie d'image de synthèse particulièrement laide heureusement rattrapée par notre super Lex Luthor. Un peu trop inspiré du Joker Nolanien, il reste quand même assez intéressant avec des motivations passionnantes et est campé par un Jesse Eisenberg très convaincant, permettant au film d'avoir une touche de charisme. Superman est un héro qui malheureusement restera toujours assez plat, même s'il essaie, je n'accuse même pas le scénariste, tel Captain America, c'est un héros dur à faire vivre, dur à rendre intéressant. Le Batman de Ben Affleck est une bonne surprise – même s'il ne vaut pas Christian Bale dans mon cœur – et nous offre un super Bruce Wayne qui lui colle bien à la peau.

Bref, cette critique est déjà trop longue, il est temps de conclure. Je pense que BvS est victime de profondes injustices : on ne réalise pas que la virtuosité de Nolan n'a pas a être réitéré pour faire un film quand même bon, on est d'une incroyable sévérité ayant des attentes démesurées et même plus justifiées, on aime battre Snyder pour son dévouement à un système de divertissement et pour ses choix radicaux qui divisent. Mais on en oublie que le film essaie des choses, a des ambitions intéressantes et donne ce qu'il a promis. Maintenant si ça ne suffit vraiment pas, je vous conseille d'envoyer une lettre aux studios pour leur faire part de ce que vous attendiez.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2839 fois
100 apprécient · 8 n'apprécient pas

CrèmeFuckingBrûlée a ajouté ce film à 8 listes Batman v Superman : L'Aube de la Justice

Autres actions de CrèmeFuckingBrûlée Batman v Superman : L'Aube de la Justice