Le teen-movie en révolte.

Avis sur Be Bad !

Avatar SlashersHouse
Critique publiée par le

Michael Cera c'est un peu un Will Ferrell en plus jeune, sans les bouclettes ni les poils.
Tout comme Will il est une star de la comédie aux US mais reste inconnu en France, notamment à cause du manque de sortie en salles de — la plupart de — ses films. SuperGrave (avec Jonah Hill, lui aussi encore inconnu en France), Juno, Une nuit à New York, Paper Heart ou Year One (avec Jack Black, film epic fail de Harold Ramis), voici le palmarès — sans compter les séries — de Michael Cera.
Ceci maintenant dit il se pourrait que les choses changent avec le blockbuster Kick-Ass killer Scott Pilgrim vs The World, mais ça n'est pas le sujet de notre critique donc nous auront — probablement — l'occasion d'en reparler.
Youth in Revolt c'est le pied-de-nez intellectuel américain auquel personne n'aurait pensé s'attendre un jour. Can't Hardly Wait avait voulu tenté la chose en 98 mais oscillait trop entre comédie, romance et intellect, le tout en ayant un sérieux problème de casting; caster Jennifer Love Hewitt cassant complètement la crédibilité de l'argumentation.
Là où Youth in Revolt fait table rase sur tout ce qui a pu être vu est par exemple le dédoublement de personnalité de Michael Cera dans le but de surmonter ses démons et conquérir sa belle, elle et lui étant accros au cinéma d'auteur européen, pour lui le cinéma italien et elle le cinéma français, en particulier celui de l'âge d'or de Belmondo, et la voir parler avec amour du vinyle « Couleur Café » de Serge Gainsbourg en rajoute encore au plaisir que peut ressentir un français. On croyait les américains butés, intolérants, fiers, crétins et has-been du cinéma créatif; et bien c'est faux, quelques aliens subsistent encore...
Cependant il ne faut pas se leurrer non plus, le côté indé pose le décor, mais tout le reste est une comédie et de surcroît une excellente comédie, imaginative et soutenue par une distribution intéressante (Steve Buscemi, Ray Liotta, Justin Long). Résolument adulte le film n'ira pas avec le dos de la cuillère pour critiquer la société américaine, la police, les cathos, et inclut évidemment sexe, drogue et dialogues crus.
En somme un excellent film qui sortira finalement contre tout attente, en France, le 1er septembre 2010, et qui contrairement à ce que l'on pourrait penser a été très bien accueilli par le public américain, grâce à son côté rafraîchissant et à son gros clin d'oeil à Une Vie Moins Ordinaire.
Mention spéciale pour la scène où notre héros tente de simuler sa mort, qui vous fera à coup sûr mourir de rire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 240 fois
1 apprécie · 2 n'apprécient pas

SlashersHouse a ajouté ce film à 3 listes Be Bad !

Autres actions de SlashersHouse Be Bad !