Le nouvel envol de Keaton

Avis sur Birdman

Avatar Lucas MARTIN
Critique publiée par le

Birdman, ou la pie voleuse qui est reparti avec quatre Oscar lors de la cérémonie 2015. Je me devais de voir ce film, pour vérifier si les académiciens n'avait pas fait de la merde en lui délivrant deux des statuettes les plus prestigieuses que sont celles du Meilleur Réalisateur et du Meilleur Film. Alors que je vous vois trépigner d'impatience en vous demandant "Les mérite-t-il ?", je vais donner mon verdict : ce film est très bon et je peux comprendre son succès au Oscar, surtout au niveau de la réalisation. Mais rentrons plus en détail...

Commençons par les acteurs, qui sont juste ouf. Tout le casting est impressionnant, et c'est une des forces du film, qui ne compte pas sur un seul acteur. Commençons par le fameux Micheal Keaton, qui signe son retour à travers cet oeuvre : ancienne gloire d'une trilogie de blockbuster "superheroïques", son personnage cherche à retrouver son succès d'il y a vingts ans par le biais d'une pièce de théâtre qu'il a écrite et mise en scène. Keaton interprète très bien cet homme égoïste, toujours en quête de reconnaissance, qui peut se montrer cruel à l'égard de ses collègues acteurs qui sont pour lui bien moins talentueux. Arrogant, il n'écoute que sa personne et "son démon", petite voix dans sa tête qui n'est autre que son ancien personnage, Birdman; sorte de démon qui l'empêche de vivre une nouvelle vie. Edward Norton, lui, joue le personnage de l'acteur taré, toujours à l’affût du réalisme dans les rôles qu'il interprète. Haineux d'Hollywood, il considère comme acteur seulement les comédiens de théâtre, et ne va pas s’empêcher de rabaisser le personnage de Keaton. Il représente une face hardcore des professionnels du théâtre, qui ne trouvent un sens seulement dans cet art. ¨Puis on arrive à Sam (Emma Stone), fille de Riggan (Keaton), jeune femme au passé de drogué, qui a grandi seule, sans réel père. L'actrice joue vraiment bien ce personnage sans attache, qui n'hésite pas à se mettre en danger pour ressentir un sentiment d’adrénaline, substitut de la drogue dans laquelle elle noyait son ennui. Car le personnage à toujours l'air de s'ennuyer; et chacune de ses actions semble être un moyen pour elle d'y échapper.

Passons maintenant à la réalisation. La première chose à noter est l'habile jonglage entre réalité et délire mental de Keaton, qui est représenté par des "pouvoirs télékinésiques" qui deviennent de plus en plus violent au cours du film jusqu'à arriver au bad trip ultime (hallucinations). Ensuite, la chose qui m'a le plus plus impressionné, c'est qu'on ne distingue aucun cut, comme si la caméra n’arrêtait jamais de tourner. On imagine alors la difficulté de certains mouvements de caméra et de certains raccords quand celle-ci passe de l'épaule d'un cadreur à un travelling, le tout sans sembler s’arrêter. La caméra paraît être douée d'une conscience, et rien que cet élément me fait donner mon approbation vis à vis de la statuette du meilleur réalisateur. De plus, moi qui suit amateur de théâtre, j'y ai retrouvé de nombreux éléments, car on ne voit pas seulement la scène et les loges, mais aussi les spots, les cordes, la salle des costumes... Le sujet est maîtrisé.

Je ne vais pas m'attarder sur l'écriture, car je n'ai pas grand chose à redire, hormis que j'ai trouvé le film long sur la fin. Ah si, les dialogues sont géniaux, et il y a un nombre de punch line assez incroyable.Ah, et tant que j'y suis, il y a aussi la présence d'une sorte de débat théâtre/cinéma qui est très intéressante (en fait, il y a plein de chose à dire, mais je n'ai pas envie de vous spoiler). La musique se résume seulement a une batterie, qui apparaît a chaque moment de doute du personnage, comme s'il frappait contre les barreaux de sa prison qu'est son rôle de Birdman... De plus, les rythmes sont assez déconstruits, ce qui vient s'ajouter à cette idée de folie.

Mais alors, pourquoi je ne mets que 8, s'il n'y a quasiment pas de défauts ? Tout simplement parce que je n'ai pas été transcendé. Après la séance, j'avais juste l'impression d'avoir vu un très bon film, sans autre réelle émotion. Du coup, je vais me contenter de vous le conseiller, peut-être que contrairement à moi, il vous donnera envie de battre des ailes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 476 fois
2 apprécient

Lucas MARTIN a ajouté ce film à 1 liste Birdman

Autres actions de Lucas MARTIN Birdman