Bande-annonce
Affiche Boulevard du crépuscule

Boulevard du crépuscule

(1950)

Sunset Boulevard

12345678910
Quand ?
8.2
  1. 13
  2. 10
  3. 15
  4. 41
  5. 117
  6. 385
  7. 1401
  8. 2876
  9. 2122
  10. 1069
  • 8K
  • 1K
  • 5.1K

Norma Desmond, grande actrice du muet, vit recluse dans sa luxueuse villa de Beverly Hills en compagnie de Max von Meyerling, son majordome qui fut aussi son metteur en scène et mari. Joe Gillis, un scénariste sans le sou, pénètre par hasard dans la propriété et Norma lui propose de travailler au...

Casting : acteurs principauxBoulevard du crépuscule
Casting complet du film Boulevard du crépuscule
Match des critiques
les meilleurs avis
Boulevard du crépuscule
VS
Les feux de la rampe

Sunset Boulevard est un monde à part, un monde où les rêves se brisent aussitôt qu’ils se concrétisent, un monde d’apparences transposant l’usine à gloire fantasmée en Gouffre aux chimères enténébré. Au crépuscule d’un Hollywood jalousé, Billy Wilder calomnie la mécanique du star system, l’invective d’un cynisme débridé, dont la noirceur n’a d’égale que les fêlures de Norma «megalomaniac» Desmond. A travers l’aveuglement dévastateur de cette diva avilie,...

90 15
J'ai sommeil

On a déjà vu des films de ce genre qui traitent de vieilles gloires surannées du cinéma muet et qui n'ont pas passé le cap du parlant... et là blablabla... c'est le drame (si j'ose dire). A l'époque en 1950, peut-être que ça interpellait un certain public nostalgique mais de là à en faire une patate chaude de presque deux plombes, faudrait pas pousser Mamie dans les orties. Donc c'est William Holden qui s'y colle et je n'ai a priori rien contre lui, car ce n'est certainement pas le... Lire l'avis à propos de Boulevard du crépuscule

3 4
Critiques : avis d'internautes (107)
Boulevard du crépuscule
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Gloire passée, beauté fanée

Joe Gillis, un petit scribouillard d'Hollywood, ne parvient plus à vendre ses scripts. Endetté, il se retrouve poursuivit par des huissiers qui voient dans sa voiture une possible créance. Joe parvient à les semer sur Sunset Boulevard et s’abrite, suite à une crevaison, dans un garage qui semble abandonné. Se baladant aux abords de la vaste demeure, il va se faire héler par la propriétaire,... Lire la critique de Boulevard du crépuscule

35
Avatar Vincent_Ruozzi
9
Vincent_Ruozzi ·
Le mythe de la misonéiste des projecteurs

C'est presque cocasse de voir que, déjà dans les années cinquante, Hollywood contemplait son passé avec nostalgie. Avec cette histoire d'antique gloire du muet recluse, attirant dans sa toile un scénariste aigri chargé de réécrire un scénario de film à sa mesure, Billy Wilder réalise un film qui explore les tréfonds de l'industrie du cinéma américain. Avec tendresse certes, mais non sans un... Lire la critique de Boulevard du crépuscule

35 5
Avatar Hypérion
8
Hypérion ·
Le boulevard du temps qui passe

Dans le vieux parc solitaire et glacé Deux formes ont tout à l’heure passé. Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles Et l’on entend à peine leur parole. Dans le vieux parc solitaire et glacé Deux spectres ont évoqué le passé. « Te souvient-t-il de notre extase ancienne ? Pourquoi voulez-vous donc qu’il m’en souvienne. » - Verlaine - Dans l’immense palais baroque et dévasté, dans... Lire la critique de Boulevard du crépuscule

36 4
Avatar pphf
8
pphf ·
WE DIDN'T NEED DIALOGUE. WE HAD FACES!!!

Un pur chef-d'oeuvre! Une telle synesthésie pour un film qui évoque la fin du cinéma muet, c'est paradoxal et sublime! Ce film m'a profondément troublé. Il ne parle pourtant que de choses assez banales: les carrières qui se font et se défont, tout comme les amours... Et pourtant il passe dans le visage de cette femme (Norma Desmond), une telle émotion qu'il faudrait être un monstre froid... Lire l'avis à propos de Boulevard du crépuscule

2 2
Avatar Centauremalin
9
Centauremalin ·
Découverte
La Part des ténèbres

Les notes de musique crépitent et ondulent lentement avant d'envahir totalement l'espace, les crissements de pneus accouplés aux sirènes de police précèdent toujours la découverte d'un crime, une voix-off surgissant d'outre-tombe nous invite à suivre une histoire qui a tout du parfait polar. Du moins c'est ce que nous croyons mais la réalité sera tout autre, comme bien souvent au cinéma...... Lire la critique de Boulevard du crépuscule

48 8
Avatar Kalopani
9
Kalopani ·
Toutes les critiques du film Boulevard du crépuscule (107)
Bande-annonce Boulevard du crépuscule
Vous pourriez également aimer...