Raide Bull

Avis sur Buffalo Bill et les Indiens

Avatar Pruneau
Critique publiée par le

Nous sommes en 1886, William F. Cody, dit Buffalo Bill, est à la tête du Wild West, spectacle qui mythifie l'Ouest américain et son auguste personne au passage (tant qu'à f). Avec une nouvelle vedette en prime, Sitting Bull, le vainqueur sioux de Little Big Horn.

L'Amérique du showbiz, de l'entertainement est déjà là : c'est Broadway, c'est Hollywood, c'est la télé, c'est Disneyland.

La dénonciation du racisme, péché originel de l'Amérique, est plutôt subtile. J'avais pourtant très peur connaissant les penchants altmaniens.
Souvent dans ses portraits des Etats-Unis, Robert Altman tombe dans la caricature à force de trop grossir le trait. Avec Buffalo Bill, il échappe à ses démons. L'influence saine du western certainement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 886 fois
13 apprécient

Pruneau a ajouté ce film à 4 listes Buffalo Bill et les Indiens

Autres actions de Pruneau Buffalo Bill et les Indiens