👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Si j'y suis allée pour les beaux yeux de Michaël Cohen, je n'y ai vu pourtant que la saucisse hypra boursouflée so Knacky d'Emmanuelle Béart. Le film se perd dans un dédale de ridicule : pour combler l'absence de narration, le couple s'évertue à baiser dans les toilettes sordides des bars parisiens, dans des lieux déserts, sur un lit d'hôpital, sur le bureau de Gabrielle, comme si le couple fictif, double du couple réel, voulait à tout prix se prouver quelque chose. De fait le spectateur se fait voyeur malgré lui et ça en devient très gênant
K1000
3
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste La souffrance indicible du spectateur...

il y a 12 ans

6 j'aime

2 commentaires

Ça commence par la fin
Loops
8

Critique de Ça commence par la fin par Loops

Une bonne note de fanboy assumé d'Emmanuelle. Car oui, le film a plein de défauts, à commencer par l'autodirection (dérision ?) d'acteur de Cohen. Mais les quelques scènes passionnelles m'ont permis...

Lire la critique

il y a 12 ans

3 j'aime

1

Ça commence par la fin
LeBleuDuMiroir
8

Une histoire d'amour dans le désordre.

Peu diffusé sur les écrans français et guère apprécié par la presse française, le film de Michael Cohen le mettant en scène avec sa compagne Emmanuelle Béart est pourtant une belle réussite. Il...

Lire la critique

il y a 11 ans

2 j'aime

Notre jour viendra
K1000
9

Critique de Notre jour viendra par K1000

A l'avant-première du film à l'ugc des Halles, Romain Gavras qualifie son film, non sans un certain sourire, de "comédie romantique moderne". Plus connu pour avoir réalisé le clip polémique de...

Lire la critique

il y a 12 ans

49 j'aime

5

Dans ses yeux
K1000
10

Chef-d'oeuvre argentin

El secreto de sus ojos va bien au-delà du thriller, même s'il en maîtrise parfaitement les codes. C'est essentiellement la mise en scène de l'Amour à l'état pur qui découvre son accomplissement...

Lire la critique

il y a 12 ans

37 j'aime

2

Detachment
K1000
8
Detachment

Désenchantement

Detachment est un film à la fois beau et sombre, qui livre une vision extrêmement pessimiste du monde, et plus particulièrement, du système scolaire américain. Tony Kaye ne ménage guère ses...

Lire la critique

il y a 10 ans

31 j'aime

1