Affiche Calvaire

Critiques de Calvaire

Film de (2005)

Irréversible

Marc Stevens, un(e) espèce de Michel Fugain, tombe en panne dans le trou du cul du monde - un espace entre la Belgique et le Nord de la France - cherchant de l'aide, il tombe sur l'auberge de M.Bartel, qui en fera sa chose... Croisement hasardeux entre le survival, la comédie de moeurs et le western spaghetti, "Calvaire" repousse ses personnages, et leurs actes immondes, aux confins du... Lire l'avis à propos de Calvaire

34 21
Avatar DjeeVanCleef
7
DjeeVanCleef ·

Potache, déroutant et jubilatoire

Là où Boorman s'arrêtait dans l'horreur sur "Delivrance" (1), Fabrice Du Welz, plein de la fougue et de l'insolence d'un premier film, remet des couches et des couches dans son exploration de la folie, quitte à écœurer par instants le spectateur. L'esprit d'un "C'est arrivé près de chez vous" (2) rôde, celui d'un "Irréversible" (3) aussi, et certaines scènes ne peuvent que devenir cultes,... Lire l'avis à propos de Calvaire

19 4
Avatar takeshi29
7
takeshi29 ·

Les frères d'Ardennes

Calvaire est une histoire d'amour. Le triste récit de deux hommes, éconduits par la même femme. Il y a Bartel (Jackie Berroyer formidablement rustique), ex-comique qui a revêtu la tenue d'aubergiste en pleine forêt ardennaise. Et il y a son rival, Orton (toujours terrifiant Philippe Nahon), pécore du cru, amouraché de la femme de Bartel, Gloria. Forcément, tout ce petit monde est pris d'un... Lire la critique de Calvaire

14 8
Avatar Marius
8
Marius ·

Critique de Calvaire par Plug_In_Papa

Dans la grande tradition du film de consanguin Calvaire décris un univers rural isolé où les ambiances sont aussi étranges que lourdes. Ici nous avons une campagne en plein hiver, sous la neige, peuplée par des braves qui passent leur temps à boire au seul bistrot du coin et qui se détendent en ayant des rapports sexuels avec des veaux. Le premier contact de Marc, le personnage principal joué... Lire l'avis à propos de Calvaire

23 3
Avatar Plug_In_Papa
6
Plug_In_Papa ·

Calvaire

Dans une petite bourgade belge venant presque d’une époque lointaine et moyenâgeuse, Fabrice du Welz fabrique avec minutie mais non sans une pointe de bêtise un film de genre horrifique bancal et ultra référentiel sur le « Calvaire » d’un chanteur de galas séquestré par un vieil homme devenu fou depuis la disparition de sa femme. Fantasme de vieilles rombières en manque d’affection vampirisant... Lire la critique de Calvaire

8 1
Avatar Velvetman
5
Velvetman ·

Délivrance dans les Ardennes, ou la limite du sordide.

Le pitch de Calvaire s'annonçait aussi rude, qu'excitant et douloureux d'avance. Si j'appréhendais son visionnage, je peux désormais faire le point sur les trois attentes nommées ci-dessus. Rude ? Oui. La lenteur impitoyable du film impose une patience d'or, de même qu'une atmosphère des plus grises et poussiéreuses, saupoudrées de scènes toutes plus malaisantes les unes que les... Lire la critique de Calvaire

3 2
Avatar Sar_Altaira
4
Sar_Altaira ·

Pouilleux Land

Dans une campagne (très) profonde où la solitude fait des ravages et mène les habitants à la folie, une histoire d'amour non réciproque entre un aubergiste et un chanteur va tourner au massacre. Humour noir, cochons, chasseurs, et gadoue sont le calvaire de Laurent Lucas qui s'en sort bien malgré l'excellence du reste du casting (Jackie Berroyer, Philippe Nahon). Thriller malsain, froid, et... Lire l'avis à propos de Calvaire

9
Avatar Ragnarök
7
Ragnarök ·

Marc Stevens, je t'aime, ne meurs pas.

Des petits soucis dans ce film d'horreur à la française mais... il a le mérite de casser suffisamment les codes du genre pour passer pour iconoclaste avec son humour noir et caustique. Le personnage de Marc Stevens aurait valu d'être approfondi ; Laurent Lucas n'arrive pas à trouver ses marques. Il m'est apparu comme vissé sur sa banalité physique. Cela a quand même son charme mais à côté, il... Lire la critique de Calvaire

7 5
Avatar OVBC
8
OVBC ·

Le bien nommé

Calvaire, c'est l'histoire géniale de la vie. Un animateur de maison de retraite, pas mal loser, limite misanthrope, qui écume la pampa pour donner du bonheur à ceux qui n'en ont plus pour longtemps, ou ne se rappellent plus de ce que ça veut dire. Il rencontre au cours de ses pérégrinations campagnardes des personnes aussi isolées que lui, qui n'ont plus assez de vie sociale pour se souvenir... Lire l'avis à propos de Calvaire

7
Avatar hillson
7
hillson ·

Et si c'était vrai ?

Pendant 1h30, vous voilà transformé en voyeur d’un récit sordide et infect. Celui d’un chanteur ringard (ce qu’on aurait aimé que ce soit Franck Mickael) qui pour s’être paumé dans une contrée perdue, sera transformé en femme de substitution, contre son gré et subissant les pires sévices, par son hôte aubergiste. C’est glauque, malsain, mais nullement gratuit ! Ce genre de scénario s’avère très... Lire la critique de Calvaire

4 2
Avatar Fritz Langueur
8
Fritz Langueur ·