👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

C'est sous les strass de Las Vegas, dans les années 1970, que le syndicat des camionneurs décide de confier à Sam "Ace" Rothstein la direction du casino "Tanglers" dans le but de faire de cet établissement le top au niveau du luxe et surtout le plus rentable de la place. Il est bien évident que les heureux bénéficiaires de cette manœuvre ne pourront être que les membres très influents de la mafia. "Ace" trouve tout à gagner en devenant l'un des personnages les plus puissants de cette ville de lumière où l'argent coule à flot.
Afin de maintenir le standing du casino et empocher les plus grands bénéfices possibles, "Ace" doit être vigilant avec les tricheurs. Pour cela, il est aidé par un ami d'enfance d'origine italienne, un certain Nicky Santoro. Celui-ci ne recule devant rien en utilisant sans vergogne les moyens les plus violents et atroces pour éliminer les gêneurs. Par contre, malgré cette méfiance exacerbée, nul ne verra venir le danger le plus inattendu en la personne de Ginger McKenna, une véritable professionnelle de l'escroquerie de la plus belle espèce, sensuelle et charmeuse à souhait. La vie de "Ace" va alors tourner au cauchemar puisqu'il va se laisser séduire et épouser Ginger, de plus il devra supporter les crimes atroces commis par Nicky.

Nous voici plongé dans un monde de business, dans un empire malsain du fric où on se permet tout de même de faire la fête, de se faire admirer, connaître, mais aussi où se règle en coulisse une véritable lutte de pouvoir. Le trio qui justement va peser sur la destinée du casino "Tanglers" est le plus hétéroclite qui soit. "Ace" est un homme intelligent et plein d'avenir dans le monde de la finance et du marketing mafieux. Il est séduisant, passionné et méfiant, il a tous les atouts nécessaires pour faire de son établissement le summum des casinos de Las Vegas.
Ginger est une femme très belle, véritable attrape mouche, experte en tricherie, remarquable technicienne du jeu et dont le seul objectif est d'exploiter la mine d'or que représente "Ace". Celui-ci se laissera prendre à ce jeu pervers en l'épousant, toutefois la griserie et l'engrenage du luxe dans lequel se fourvoiera Ginger finira par faire tomber petit à petit la jeune femme de son piédestal doré, la faisant passer de la gloire à la déchéance. Pour "Ace", ce sera un coup de semonce, trahi par cette femme qui avait réussi à le séduire. Dans ce milieu fermé et crapuleux, rien ne peut arrêter les jalousies et les luttes d'influences. Le danger est partout et malgré sa méfiance, "Ace" se croit intouchable au milieu de ce casino au prestige incontesté, mais il est en fait encerclé par cette épouse compromettante et trahi par les méthodes expéditives de Nicky, l'homme censé être son bras droit, personnage inhumain et assassin dans l'âme, accumulant les exécutions les plus barbares avec un sang-froid hors du commun. Autour et pour le prestige de ce casino et du gain, la violence absolue se déchaînera.

Qui mieux que Martin Scorsese ne pouvait nous offrir une telle fresque sur les dessous de ces paradis de luxe pour joueurs et pour fêtards fortunés. La façade de ce monde de néons, de musique, de champagne à gogo est plus que charmeuse, mais tous ces gens ne sont en fait que les otages d'un monde "souterrain", d'une mafia fort bien organisée dont l'ambition est d'éliminer le précédent dans une débauche de violence sèche.
Cette œuvre décrit de manière tout à fait réaliste cette ambiance étouffante et ce milieu corrompu et brutal envahi de prédateurs et de tricheurs. Tout cela nous est montré à travers une mise en scène assez exceptionnelle au sein de laquelle l'intrigue est remarquablement disséquée, mettant en valeur les rebondissements et les mécanismes machiavéliques de cette histoire tirée d'un fait réel. Le "trio infernal" interprété par Robert De Niro, autoritaire et séduisant, par Sharon Stone en femme fatale dont l'aura se dégrade jusqu'à la dépravation et par Joe Pesci, le tueur froid, machinal et sans état d'âme sont tout simplement époustouflants. Pas un instant l'on ne sort de ce film dont l'histoire, les personnages et les images nous captivent, nous hypnotisent .

Ce remarquable film est certainement l'un des plus prestigieux que nous offre le génie de Martin Scorsese. On ne peut sortir indemne de cette histoire véridique et l'on ne peut qu'être séduit par la force des personnages et ému par la déchéance progressive de Ginger.
Le réalisateur nous fait l'immense cadeau de près de trois heures de très grand art !

- Ce film est interdit aux moins de 12 ans. -

Sharon Stone a obtenu pour ce film le "Golden Globe de la meilleure actrice en 1996".

Grard_Rocher
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Les très bons films. et Cinéma : Entrez dans monde du drame.

il y a 8 ans

49 j'aime

11 commentaires

Casino
Sergent_Pepper
9
Casino

Les dieux sont faits

On l’a assez reproché à Scorsese : Casino reprend sur bien des points l’esthétique qui fit des Affranchis un chef d’œuvre. Recours aux voix off, saga mêlant documentaire et faste d’une ample mise en...

Lire la critique

il y a 7 ans

137 j'aime

2

Casino
TheBadBreaker
10
Casino

Le loup de Las Vegas

Quand on pense à Martin Scorsese, on pense souvent à des films de mafieux. Ce thème correspond tout à fait au réalisateur, qui a complètement compris et décrit bien que l’homme peut être un loup pour...

Lire la critique

il y a 8 ans

66 j'aime

1

Casino
Grard_Rocher
8
Casino

Critique de Casino par ♥ Gérard Rocher ♥

C'est sous les strass de Las Vegas, dans les années 1970, que le syndicat des camionneurs décide de confier à Sam "Ace" Rothstein la direction du casino "Tanglers" dans le but de faire de cet...

Lire la critique

il y a 8 ans

49 j'aime

11

Amadeus
Grard_Rocher
9
Amadeus

Critique de Amadeus par ♥ Gérard Rocher ♥

"Pardonne Mozart, pardonne à ton assassin!" C'est le cri de désespoir d'un vieil homme usé et rongé par le remords qui retentit, une triste nuit de novembre 1823 à Venise. Ce vieil homme est Antonio...

Lire la critique

il y a 8 ans

169 j'aime

67

Mulholland Drive
Grard_Rocher
9

Critique de Mulholland Drive par ♥ Gérard Rocher ♥

En pleine nuit sur la petite route de Mulholland Drive, située en surplomb de Los Angeles, un accident de la circulation se produit. La survivante, Rita, est une femme séduisante qui parvient à...

Lire la critique

il y a 8 ans

160 j'aime

34

Metropolis
Grard_Rocher
10
Metropolis

- "Metropolis" dans mon "TOP 10" -

Faisons un grand pas dans le temps et allons en l'année 2026. John Fredersen, un tyran despote, étale sa puissance sur un peuple de prolétaires travaillant de la plus pénible des manières dans les...

Lire la critique

il y a 8 ans

144 j'aime

41