👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Si "Les choses de la vie" fonctionnait c'était en raison de l'artifice de son montage mais certainement pas dans la banalité de son triangle amoureux. Ici, il est encore question de triangle amoureux, mais quel progrès entre ces deux films. La banalité fait place à la complexité, la direction d'acteurs est totale, les personnages secondaires n'étant plus laissés pour compte, de plus Schneider a un vrai rôle. Pour le fond, n'en déplaise aux déconnectés de la vie, le fait de pouvoir aimer deux personnes en même temps ça existe, les ménages à trois aussi ! Et leur traitement dans les arts et la littérature n'est pas nouveau, il y a eu Jules et Jim bien sûr, mais Mozart a également traité le thème dans son opéra "Cosi fan tutte". La variation écrite par Sautet se polarise autour du personnage de Montant, partagé entre jalousie violente et acceptation de la situation. A ce propos sa prestation d'acteur est époustouflante (quel est l'imbécile qui a dit qu'il n'était pas un acteur ?) Romy Schneider nous fait l'exploit d'être à la fois sobre et lumineuse. Quant au reste, c'est du Sautet avec ce soucis constant de nous présenter des gens dans les détails de leurs quotidiens. Alors que du bon ? Une grosse réserve quand même, le personnage de Samy Frey insuffisamment écrit et qui manque singulièrement de consistance.

estonius
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 5 mois

2 j'aime

César et Rosalie
Docteur_Jivago
10

La recherche du bonheur

Dans ces années 1970 qui verront la société fortement évoluer, Claude Sautet continue de dresser le portrait de sa génération et d'une classe moyenne d'origine populaire où, derrière l'apparence...

Lire la critique

il y a 6 ans

63 j'aime

13

César et Rosalie
DjeeVanCleef
7

Rosalie, Rosalie - Oh Rosalie, Rosalie - Ah

Il y a dans cette évocation de la petite bourgeoisie parisienne du début des années 70, le lourd héritage de Mai 68 qui en libérant la femme, l'éloigna de la cuisine, et de la vaisselle...

Lire la critique

il y a 9 ans

60 j'aime

35

César et Rosalie
Jambalaya
8

Le combat des chefs

Par amour d'une femme, deux hommes vont s'affronter à fleurets pas toujours mouchetés. L'emportera celui qui saura le mieux être sincère avec elle et avec lui-même. C'est à peu près le résumé de ce...

Lire la critique

il y a 8 ans

32 j'aime

7

Le Bureau des Légendes
estonius
3

25 euros de gâchés !

Il est parfaitement normal que le ressenti face à un œuvre soit différent suivant les spectateurs, mais quand je vois tant de gens crier au chef d'œuvre, je tombe du placard. Au-delà des critères...

Lire la critique

il y a 2 ans

17 j'aime

6

Autant en emporte le vent
estonius
10

Itinéraire d'une enfant gâtée

Le tâcheron Fleming n'est sans doute pas pour grand-chose dans la réussite de ce film auquel a participé Georges Cukor est qui est avant tout un film de producteur (David O. Selznick) Balayons déjà...

Lire la critique

il y a 2 ans

16 j'aime

2

Borsalino
estonius
8
Borsalino

On se n'ennuie pas une seule seconde...

Vilipendé à sa sortie par une certaine critique lui reprochant de n'être que "commercial", cela ne l'empêcha pas de faire un tabac. Je n'étais pas pressé de le regarder, le choix du public est...

Lire la critique

il y a 8 mois

13 j'aime

2