C'est l'effet qu'elle me Faye.

Avis sur Chungking Express

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Alors que la production des Cendres du temps était stoppée, Wong Kar-Wai a décidé de tourner rapidement un petit film sur la solitude de deux âmes perdues, deux flics (dont on ne connaitra pas leurs noms, mais uniquement leurs matricules) en quête d'amour. L'un qui va tomber amoureux de la première fille qui rentre dans son restaurant habituel. L'autre va venir rencontrer une (belle) restauratrice, et lui commander à chaque fois une salade.

Je retrouve en grande partie le charme de In the mood for love, à savoir de l'amour sans qu'il soit consommé, mais uniquement avec des non-dits. Cependant, si la première histoire (celle avec Takeshi Kaneshiro et Brigitte Lin) ne m'a pas tellement plu, en même temps, c'est la plus courte des deux, celle avec Tony Leung et Faye Wong est très belle. Leung y joue un flic un peu maladroit, voire naïf, qui rencontre une fille un peu délurée, incapable de cuisiner sans écouter à haut volume California Dreamin'.

D'ailleurs, le personnage de Faye Wong renvoie beaucoup à Amélie Poulain dans son côté fantasque, limite monomaniaque, avec en particulier une scène qui ne peut que renvoyer au futur film de Jeunet.
A un moment donné, elle va réussir à s'introduire dans l'appartement de Tony Leung, et elle va juste changer la place des objets histoire de le perturber. Mais tout se ne passe pas comme prévu, en Leung aura droit à une fuite d'eau, ce qui laissera un très beau "Soit mon appartement est inondé, soit il se met à pleurer", comme pour marquer sa grande solitude.

Tourné très rapidement (23 jours), la réalisation en paie le prix, avec des plans souvent hésitants (et une qualité d'image moyenne, y compris en blu-ray), caméra à l'épaule, et les seules lumières viennent soit du soleil ou des néons des magasins ! Donc, ne soyez pas surpris de voir beaucoup de plans filmés en contre-jour, voire flous.
Musicalement, et ça peut déplaire, on tourne souvent autour de deux chansons ; California Dreamin' et une très belle reprise (chantée par Faye Wong) de Dreams, titre des Cranberries.

Je regrette aussi que le film donne un sentiment d'inachevé, car on n'a pas l'impression que les destins des deux matricules, et des deux femmes soient arrivés à terme. Seule le personnage de l'hôtesse de l'air, secondaire, mais qui a une importance à un moment donnée, semble être accomplie en fin de film.

De petit projet tourné entre deux interruptions de tournage des Cendres du temps, Chungking express est un très joli film, avec le personnage incarné par Faye Wong qui est tout à fait saisissant, et qu'on aurait voulu connaitre davantage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 375 fois
2 apprécient

Autres actions de Boubakar Chungking Express