Bon Grey Mâle Grey (ou comment mettre à la sauce débilo-américaine un film contreversé sud-coréeen).

Avis sur Cinquante nuances de Grey

Avatar Aqaarteaste
Critique publiée par le

Il y a quelques années, je suis tombé un peu par hasard (2/3 hrs du mat' sur canal + en pleine nuit du cinéma asiatique, donc VRAIMENT par hasard) sur un film sud-coréen nommé Fantasmes. Dans ce film ultra-explicite, une jeune fille découvrait sa sexualité avec un quadragénaire sado-masochiste et légèrement ... fêlé.

Si vous ne l'avez pas vu, et si vous n'avez pas peur des films borderlines, je vous invite à le regarder tant il pousse les limites de l'excitation et du supportable.

Et bien, 50 nuances de Grey, version ciné, n'est rien d'autre qu'une pâle copie de ce film. Tout comme Hunger Games ou the Maze, nous avons affaire à rien d'autre qu'une version américanisée d'un ou plusieurs films. Ici, on change le décor glauque de Séoul pour les beaux appartements de Grey, le quadragénaire quelconque devient le séduisant Christian, la petite étudiante devient l'étudiante BEAUCOUP moins petite. Rajouté à cela quelques touches de propagande capitaliste (les belles bagnoles, tout acheter, le pauvre ne séduit pas en deux ans la pouffe que Christian séduit en 15 minutes avec son costume à 5 smic) et le tour est joué.

Pas réellement d'ennui, mais pas vraiment d'intérêt non plus.

Ps: Pour les types qui se disent qu'ils vont AU MOINS pouvoir se rincer l'oeil, bin... même pas!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 290 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Aqaarteaste Cinquante nuances de Grey