Avis sur

Cléo de 5 à 7 par Gérard Rocher

Avatar Gérard Rocher
Critique publiée par le

Cléo est une jeune et jolie chanteuse à succès mais cette situation lui est montée quelque peu à la tête. Cette femme frivole, capricieuse et déconnectée des réalités de la vie, vient de subir une biopsie à dix-sept heures et doit en connaître le résultat pour dix-neuf heures. L'attente est longue pour Cléo. Dans ces moments là, les minutes comptent doubles et l'anxiété l'envahit. Pour tromper le temps, elle va tenter de lui échapper au maximum, en errant entre autre dans les rues. Elle fera la rencontre d'un jeune appelé, marqué par les visions de tortures et d'horreurs vues en Algérie durant la guerre. Sa vision de la vie va alors changer durant les deux heures que va durer cette épreuve ...

Cette étude d' Agnès Varda est absolument remarquable. L'intrigue est filmée en temps réel, ce qui permet de suivre les instants d'angoisse et d'incertitude dans les moindres détails. Cléo va se remettre en question par crainte de la maladie et de ne plus pouvoir séduire, elle qui est une chanteuse adulée. Durant ces deux heures, elle va être elle-même, ôtant sa perruque et se regardant dans une glace, non maquillée. Elle va enfin prêter attention à l'attitude des autres et sa rencontre fortuite avec un jeune et charmant appelé du contingent, indigné par l'intervention en Algérie, est magnifique de vérité. Cléo découvre enfin le monde tel qu'il est et se découvre telle qu'elle est Agnès Varda décrit parfaitement, dans un style simple et naturel, la manière dont chacun de nous est susceptible de réagir lorsque le doute et l'angoisse frappent à la porte. On envisage souvent le pire et Cléo se passe et se repasse sans cesse des images dramatiques. Il faut bien sûr tenter de les chasser et Cléo, au détour d'une pensée, d'une rencontre y parvient pour quelques instants et pour elle ces moments de répit sont énormes.

Corinne Marchand est divine dans ce rôle si particulier . Elle est très grande et en même temps très fragile dans sa détresse, elle nous bouleverse tout au long de son difficile parcours et nous captive dans la peau de son personnage lumineux devenu soudain en perdition dans un tourbillon d'anxiété et de peur du lendemain. Ce chef-d'oeuvre nous fait réfléchir sur la fragilité du bonheur et de la gloire quelque soit notre condition. Pour les anxieux que parfois nous sommes, ce film est également un véritable hymne à la vie et à l'espoir auquel contribuent grandement Antoine Bourseiller, jeune militaire sincère et émouvant, et Michel Legrand interprétant son propre rôle et de plus compositeur de la très belle musique du film. Ce moment de déambulation servi par de très belles photos nous serre la gorge par son extrême réalisme.

Voici donc une peinture très réussie de la vie telle qu'elle est, passant le plus souvent des nuages à la lumière, telles des giboulées de mars. Agnès Varda en réalisant ce film a franchement vécu ses personnages pour leur apporter toute son affection.

Corinne MARCHAND: "CLEO de 5 à 7"
http://www.youtube.com/watch?v=bfNVXfE-E44

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1444 fois
44 apprécient · 2 n'apprécient pas

Gérard Rocher a ajouté ce film à 3 listes Cléo de 5 à 7

Autres actions de Gérard Rocher Cléo de 5 à 7