Affiche Coffy, la Panthère noire de Harlem

Critiques de Coffy, la Panthère noire de Harlem

Film de (1973)

Coffy : le vigilante black féminin

Un an avant le bien nommé Un justicier dans la ville qui rendra célèbre le vigilante urbain au niveau international, la Blaxploitation devança ce nouveau genre cinématographique de manière inédite. En effet, il surprend le spectateur des années 70 en mettant en scène une héroïne... Lire l'avis à propos de Coffy, la Panthère noire de Harlem

7 11
Avatar Hawk
7
Hawk ·

Critique de Coffy, la Panthère noire de Harlem par Alligator

Ce n'est pas par le scénario que brille ce film phare de la blaxploitation. C'est le style propre à son genre : polar fashion, filles facilement dénudées, violence et langage cru, bref un produit de contre-culture. Mais l'ingrédient fameux reste la majestueuse, plantureuse et magnifique Pam Grier. Elle n'a pas un talent de comédienne faramineux, mais son aura, sa grace, sa féminité illuminent la... Lire la critique de Coffy, la Panthère noire de Harlem

4
Avatar Alligator
7
Alligator ·

Critique de Coffy, la Panthère noire de Harlem par TheMrOrange

Mr Orange: Aaaah, Pam Grier... retour aux sources. Remise au goût du jour par Quentin dans Jackie Brown et revue en actrice permanente dans The L world... n'empêche qu'elle a connu son apogée à l'heure de la blaxploitation. Kézako? Des films dits d'exploitation fait essentiellement par, avec, et pour un public afro-américain. Kézako? Roooh, bah des films bas budget qui misent plus sur le... Lire l'avis à propos de Coffy, la Panthère noire de Harlem

6 9
Avatar TheMrOrange
7
TheMrOrange ·

La femme qui ne pointait que d'un sein

Tiens, bizarre, j'avais déjà mis une note à ce film alors que je ne l'ai jamais vu? Peut être une fausse manip? Ca fait bizarre de voir Coffy en dernier pour clôre ce cyle qui lui était consacré. Ca fait bizarre, parce que j'ai l'impression que ce film est la synthèse de tous ceux que j'ai vu, ou plutôt une sorte de best of, Foxy Brown (la fausse suite) en premier. On y retruove donc toutes les... Lire la critique de Coffy, la Panthère noire de Harlem

4 6
Avatar Fatpooper
7
Fatpooper ·

Critique de Coffy, la Panthère noire de Harlem par Ninesisters

En tant qu'amateur de cinéma, je suis un touche-à-tout. Et parmi les genres que j'apprécie, il y a la Blaxploitation, un mouvement né au début des années 70 après le succès de Sweet Sweetback's Baadasssss Song. Sans être un manifeste de la culture noir, ce cinéma compte bien donner aux acteurs afro-américains des rôles bien plus valorisants que ceux proposés traditionnellement par Hollywood :... Lire l'avis à propos de Coffy, la Panthère noire de Harlem

3 1
Avatar Ninesisters
7
Ninesisters ·

Blax power

Produit en pleine explosion de la Blaxploitation, Coffy est le film qui a fait de Pam Grier une star du genre, une actrice mythique de la contre-culture américaine. Authentique amazone, première véritable héroïne d'un film de ce type, un polar d'action à tendance érotique, elle utilise toutes ses ressources physiques en incarnant une justicière urbaine à l'aide d'armes à feu... Lire l'avis à propos de Coffy, la Panthère noire de Harlem

5
Avatar Ugly
7
Ugly ·

Critique de Coffy, la Panthère noire de Harlem par hopkins

Des séries B comme celle-là, aussi bien foutue on en redemande. Si le pitch est simpliste (une histoire de vengeance comme dans un western), il faut voir comment c'est dosé, tout y est : sens du suspense, poursuite, scènes chocs (l'exécution sadique du chef dealer) et jolies filles peu farouches (ne boudons pas notre plaisir, cette bagarre entre femme où ces dames finissent toutes... Lire l'avis à propos de Coffy, la Panthère noire de Harlem

Avatar hopkins
6
hopkins ·

Critique de Coffy, la Panthère noire de Harlem par Blockhead

Un zeste de violence, un soupçon d'érotisme, une pincée de conscience sociale : un produit typique de la "blaxploitation" des années 70 qui permit à Pam Greer, la "Jackie Brown" de Tarantino, de devenir une véritable icône du cinéma afro-américain. Lire l'avis à propos de Coffy, la Panthère noire de Harlem

1
Avatar Blockhead
7
Blockhead ·

Des séries B comme celle-là, aussi bien foutue on en redemande.

Des séries B comme celle-là, aussi bien foutue on en redemande. Si le pitch est simpliste (une histoire de vengeance comme dans un western), il faut voir comment c'est dosé, tout y est : sens du suspense, poursuite, scènes chocs (l'exécution sadique du chef dealer) et jolies filles peu farouches (ne boudons pas notre plaisir, cette bagarre entre femmes où ces dames finissent toutes... Lire la critique de Coffy, la Panthère noire de Harlem

Avatar estonius
9
estonius ·