L'Heroïc fantasy au cinéma, partie 1

Avis sur Conan le Barbare

Avatar Toufuledjo
Critique publiée par le

La huitième saison de "Game of thrones" est en train de sortir sur nos écrans, et le moins qu'on puisse dire, c'est que la déception est au rendez vous. Malgré une série qu'on pouvait qualifier de phare pendant toute sa durée, il semblerait que les showrunners soient incapables de fournir une conclusion digne de cette réputation. Mais la conclusion de "Game of thrones" soulève une question intéressante : qu'est ce qu'il reste de l'heroïc fantasy au cinéma ?
Parce que finalement, si vous cherchez des œuvres qualitatives appartenant à ce genre au cinéma, vous ne trouverez pas grand chose : Harry Potter se passe à notre époque donc ça ne compte pas, eragon et warcraft au cinéma ont donné des résultats viscéralement décevant, et même "le Hobbit" est loin d'être excellent. Finalement, comme œuvres de qualités de ce genre, on a "Conan le barbare" et, évidemment, "le Seigneur des anneaux".
La question qu'on va donc se poser dans cette suite de 3 critiques, sur les deux films précédemment cités et "Game of thrones", c'est qu'est ce qui caractérise l'héroïc fantasy au cinéma ? Comment a-t-il évolué à travers les générations ? Qu'est ce qui fait de "Conan le barbare" et du "Seigneur des anneaux" des bonnes œuvres du genre alors que "Game of thrones" sombre doucement vers  un scénario qui a pour seul but de surprendre au prix de toute cohérence ? Et enfin, quel heritage pour ce genre? Bref, on va tout simplement remettre ce genre en question.
Certains me diront qu'on ne peut pas comparer un film, une trilogie et une série, mais je ne suis pas de cette avis. Du moment qu'on le fait avec des pincettes, tout peut être comparé, alors qu'instaurer des catégories d'œuvres comparables, c'est la mort du débat. Allons-y

Commençons donc par "Conan le barbare", qui est, d'une certaine manière, l'ancêtre de ce genre au cinéma. Dans sa critique du film, le fossoyeur de film explique que ce film est un peu le pionnier de l'héroïc fantasy au cinéma et c'est pas totalement faux . L'erreur qu'il fait est d'étendre ça aux univers fantastiques de manière générale, comme "Star wars", en pointant la différence de la démarche, mais ca me paraît insuffisant.
A l'époque, Conan a beaucoup divisé chez les critiques, mais il a fini par obtenir un consensus plutôt positif. Mis à part les critiques d'abrutis, quelque chose est revenu quasiment tout le temps : l'ambiance. Parfois vantée, parfois décriée, elle a surpris les gens. Quelque chose venait de naître. Ce quelque chose peut aujourd'hui être considéré comme une pierre angulaire du genre et peut donc montrer ce qui caractérise le genre :

  • l'Univers

Inévitablement. L'heroïc fantasy se passe dans un univers bien différent du notre, et c'est d'ailleurs pour ça que "Harry Potter" ne rentre pas dans la catégorie. Même si les univers varient régulièrement au niveau de l'ambiance, on y retrouvera des religions et des philosophies différentes, ayant souvent pour but une réflexion sur le concept même de religion. Si on prend Conan, la religion est particulièrement importante : chaque personnage semble en avoir une différente, et toute se croisent dans la tentative des personnages de comprendre le monde. Mis à part thulsa doom, aucune religion ne prend le pas sur les autres. On y retrouve aussi des créatures surnaturelles, comme le serpent géant dans Conan

  • l'Ecriture

Ce qu'a montré Conan, c'est que malgré des sous-texte qui peuvent être très profonds, le premier niveau de lecture reste généralement assez manichéen, comme le montre la vengeance de Conan. Ce qui, encore une fois, ne signifie pas que les sous textes sont évincés, mais qu'ils sont moins visibles. Si, encore une fois, on prend l'exemple de Conan, les sous textes seront souvent anecdotiques, et surtout portés par des personnages et des péripéties "extérieurs". néanmoins, il y a un mot qu'il est important de soulever : si le premier niveau de lecture est manichéen, il est par extension porteur d'une morale.

  • l'Emotion

De manière générale, l'heroïc fantasy installe un sentiment épique, et pour ça tout les moyens sont bons : batailles désespérées, musiques incroyables, duel à l'épée, tout y passe. La encore, Conan le montre assez bien avec sa bataille finale, son combat final, et sa bande originale absolument incroyable. La dessus la question des décors est assez cruciale, puisqu'un bon décor rendra l'action toujours plus immersive, et Conan ne déroge pas à la règle.

Mais si Conan place des bases de cet univers, on peut également dire qu'il en affiche les faiblesses et les potentiels défauts : déjà, l'univers de la chose pose inévitablement le risque du kitsch, et la dessus, Conan est vraiment à un cheveu de tomber dedans, quand il ne le fait pas totalement dans certaines scènes (l'apparition de son amour décédé par exemple). D'après certains, on trouve également un gros risque d'accompagnement musical trop envahissant, et bien que celui ci ne m'ai jamais perturbé ou que ce soit, je peux en concevoir l'existence. Enfin, le visuel d'un tel film peut créer un blocage chez certains qui empêchera d'accéder aux sous textes du film.
On peut donc considérer Conan comme le pionnier de ce genre puisque il fait partie des premiers à utiliser ces codes dans un film d'héroïc fantasy, avec son univers particulièrement intéressant dans le milieu, et je précise bien qu'il utilise ces codes, car mis à part la nature de l'univers, on peut totalement se dire que ces caractéristiques ne sont pas différentes de celle d'un film comme "star wars"

Mais qu'est ce qui rend Conan différent ? Le fossoyeur tire rarement des conclusions hâtives, et lorsqu'il dit que "Conan le barbare" est à la fois déclencheur et outsider de l'héroïc fantasy, non seulement je le crois, mais je le vois. Car contrairement à un univers comme celui du "seigneur des anneaux" qui est considéré comme basique en héroïc fantasy (et je précise que basique n'est pas utilisé à des fins péjoratives, mais simplement que l'univers de Tolkien a tellement inspiré l'ensemble de l'heroïc fantasy, et ce dans tout les domaines, que ses inventions sont devenues classiques pour tout univers du genre, il est par exemple rare de voir de l'heroic fantasy sans les fameux orcs), l'univers de Conan est réellement hors normes, et même si j'imagine que les barbares en pagne ont eu leur heure de gloire, il faut reconnaître qu'on en voit très peu aujourd'hui, pour ne pas dire aucun. D'autre part, un autre élément qui sort "Conan le barbare" du lot, c'est sa réflexion sur la nature du sens de la vie, sur la relation entre humains et créations, sur dieu et j'en passe.
Je vous donne un exemple : la thématique du "secret de l'acier". à travers cette thématique, l'opposition entre Conan, qui a grandit avec les valeurs de ce secret en apprenant à respecter sa puissance, et Thulsa Doom, qui justement a fini par comprendre la futilité de ce secret après de longue année de conquête, est énormément renforcée, mais le génie de John Milius, c'est de ne pas exprimer ce débat à l'oral : il y a bien une scène ou le méchant explique son point de vue, mais en dehors de celle-ci, le débat vit par les actes des personnages, et surtout par la mise en scène, et la encore, john milius est malin, parce qu'il ne donne raison à aucun personnage, ou à tous au contraire : quand Conan lève son épée par exemple, je suis autant fasciné par l'épée elle-même, parce que les épées sont filmées de manières quasi amoureuse dans ce film, que par Schwarzenegger, parce que d'une certaine manière, je "ressens" la puissance qu'il met dans chaque mouvement, et en plus de coller au personnage, ça donne une intensité assez inégalée.
Bref, Même si de telles réflexions sont rarement totalement absentes de certaines œuvres du genre, elle sont encore plus rarement mise en avant à ce point. Cela montre que John Milius avait pour ce film une réelle intention d'auteur, et c'est quelque chose que l'on pourra remettre en question pour les deux œuvres.

On ne peut donc pas vraiment dire que "Conan le barbare" a réellement créé les codes du genre, mais on peut facilement dire qu'il les a adapté au genre justement. L'exploit du film réside donc dans le fait d'avoir adapté de façon qualitative ces codes à un genre qui, comme nous l'a montré l'histoire du cinéma, est un immense risque de ratage à lui seul . Ses défauts découlent donc logiquement de ces codes qu'il adapte, et bien que ceux-ci soient globalement rares, puisque finalement, il est difficile de juger un film qui adapte les codes à ce qu'il est, ces derniers existent et prouve que le genre n'en est pas à se forme "ultime", mais "Conan le barbare" est extrêmement important pour le changement cinématographique qu'il a apporté et qui a permis l'apparition de ce genre.
Néanmoins, il est aussi porteur de mauvaises nouvelles pour ce genre, puisqu'un genre lancé par un film qui se met à l'écart de celui ci affiche déjà une contradiction difficile à saisir, qui trahit de la courte durée qu'aura celui ci.

(lien de la critique suivante basée sur "le Seigneur des anneaux" : https://www.senscritique.com/film/Le_Seigneur_des_Anneaux_La_Communaute_de_l_anneau/critique/161977243 )

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 329 fois
3 apprécient

Toufuledjo a ajouté ce film à 3 listes Conan le Barbare

Autres actions de Toufuledjo Conan le Barbare