Un film social plein de tensions sur certaines méthodes de management.

Avis sur Corporate

Avatar Tim Hagine
Critique publiée par le

C'est un événement qui s'est malheureusement produit dans un certain nombre d'entreprises de notre pays et qui est particulièrement difficile à vivre pour les employés : le suicide d'un des leurs sur son lieu de travail. Dans "Corporate" comme dans la plupart des entreprises où de tels événements se sont déroulés, ces suicides sont le plus souvent la conséquence des méthodes de management qui ont été mises en œuvre, à base de courbe du deuil, de mobilité forcée et d’évaluation comportementale. C'est ainsi que Emilie Tesson-Hansen, responsable RH d'un secteur d'une grande entreprise, engagée pour arriver à dégraisser dans le personnel sans procéder à des licenciements, se retrouve face au suicide d'un des employés dont elle était responsable et qu'elle s'efforçait d'obtenir la démission. 3 enquêtes sont menées simultanément, dont celle du CHSCT et celle de Marie, une inspectrice du travail très dévouée à sa tâche. Qui va trinquer dans cette histoire ? Emilie ? Ceux qui lui ont donné des directives précises, des objectifs à atteindre coute que coute ? Sera-t-elle soutenue par sa hiérarchie ou sera-t-elle lâchée ? Ce premier long métrage de Nicolas Silhol est plutôt inégal, avec une alternance de scènes très fortes et de scènes beaucoup plus faibles. Les scènes les plus fortes sont celles qui réunissent Emilie, interprétée par une excellente Céline Sallette, et Marie, l'inspectrice du travail, très bien interprétée par Violaine Fumeau. Deux femmes qui ont en fait beaucoup de points en commun, fort tempérament, ne se laissant pas marcher sur les pieds, sauf que Marie se situe du côté du droit et de l'éthique alors que Emilie se situe, du moins au départ, du côté de celles et ceux qui pensent que les inspecteurs du travail sont des enquiquineurs qui n'ont qu'un seul but : empêcher les hiérarchies de faire ce que bon leur semble dans leur entreprise. Même imparfait, "Corporate" a le mérite de mettre en lumière le harcèlement moral pratiqué par de trop nombreuses entreprises vis à vis de leurs employés et de faire d'une inspectrice du travail, un métier trop souvent caricaturé et vilipendé, un personnage positif.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 368 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Tim Hagine Corporate