Renaissances en mieux

Avis sur Criminal : Un espion dans la tête

Avatar KingArthur
Critique publiée par le

J'avais peu d'espoir en commençant à visionner "Criminal". Au mieux, je m'attendais à un sempiternel film d'espionnage britannique style "Movember Man" de Roger Donaldson, au pire à un navet vite oublié (pas d'exemple, ce serait y accorder trop de crédit). Je ne dis pas que c'est un excellent film, avec un acteur au sommet de sa glore, mais un très bon film tout de même. Je ne connais pas le réalisateur mais la qualité de ce film est similaire au "Hacker" de Michael Mann, soit un film qui remplit ses promesses. La campagne publicitaire du film et le trailer ont beaucoup desservi le film. La bande annonce et l'affiche annoncent un film d'action cliché et un suspense de mormons, sans surprise.
"Criminal", c'est "Renaissances" de Tarsem Singh, 2015, avec Ryan Reynolds (ah tiens, comme dans "Criminal"; coïncidence?). "Renaissances" racontait l'histoire d'un magnat de l'immobilier qui transfère sa conscience et ses souvenirs dans un corps plus jeune, et en récupérant les aptitudes de ce corps nouveau. Le protagoniste éprouve des sentiments perdus et décide de se la jouer cow-boy face au système. Résultat, à la fin, il oublie tout. Avec "Criminal", on a le scénario inverse: les souvenirs d'un homme jeune sont transférés dans un corps plus vieux, celui d'un psychopathe sans états d'âme. Ce dernier éprouve des sentiments, un besoin de protéger sa "famille" et goûte au bonheur. Ce bonheur est fugace car on lui annonce qu'il perd peu à peu ces souvenirs. et là: "j'aimerais être votre mari pour toujours" déclare Kevin Costner à la femme du défunt. Tout le film montre l'épanouissement et la transformation du personnage: il s'ouvre aux autres et à la vie. Il cherche à se rappeler, à ne pas oublier ce qu'il est devenu. La fin aurait été peut-être plus belle s'il ne s'en rappelait plus. Mais bon...
Autre plus, c'est un film d'action sans bagarre ultra-chorégraphiée. Le héros n'est pas là pour faire dans la dentelle: il est violent, sauvage, animal. Ce qu'il tire comme conclusion de son expérience, c'est du Aldous Huxley mixé à du Luis Prieto. Bref, un truc vraiment très sympa.
Malheureusement, quelques éléments entachent la qualité générale du film: les personnages centraux sont complexes mais les personnages secondaires ne sont pas autant travaillés. Le cadre est réaliste mais quelques fois, pas assez maîtrisés. Les photos sont intéressantes mais les plans-séquences manquent de grâce. Enfin, le film vaut 7/10, mais pas plus

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 243 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de KingArthur Criminal : Un espion dans la tête