Just gonna have to be a different man

Avis sur Danish Girl

Avatar elfemere
Critique publiée par le

The Danish Girl m'a laissé perplexe...

J'étais très enthousiaste à la sortie de ce film retraçant le parcours de Lili Elbe/Einar Wegener pour devenir la femme qu'elle n'était pas à l'origine. Je souhaitais voir comme on pouvait raconter cette aventure sans toucher les limites que ce genre de présentation peut présumer (stéréotypes, pathos).

Parlons d'abord de ce qui m'a particulièrement plu. J'ai été ébloui par le soin apporté aux costumes et aux décors. Je suis une petite historienne dans l’âme et j'aime ces réalisations qui trouvent la justesse des détails. Un tel environnement nous permet de plonger directement dans l'époque de la narration (l'entre deux guerres) : un exemple ici. Ensuite, je n'ai pu m'empêcher de remarquer cette tenue que porte Eddie Redmayne. C'est pour moi un clin d’œil direct à ça, et ça me touche particulièrement puisque David Bowie a fait partie de ceux qui ont milité pour l'acceptation des transgenres.
A cela s'ajoute un jeu particulièrement pointu de la part d'Eddi Redmayne qui incarne Lili Elbe/Einar Wegener et de Alicia Vikander, qui incarne sa femme, Gerda Wegener. Les deux acteurs expriment parfaitement le trouble qu'ils sont en train de vivre et qui bouleverse profondément leur amour.

Mais, il manque quelque chose à cette histoire. J'ai trouvé le tout beaucoup trop mièvre. C'est peut-être très subjectif comme opinion mais c'est vraiment le ressenti que j'ai eu tout le long du film. Je m'attendais à un film expressif et je n'ai eu qu'une histoire romantico-dramatique. J'aimerais bien lire les textes qui ont inspirés le film pour savoir si la vie de Lili a été aussi proche de cela. J'ai lu cet article assez intéressant du Telegraph qui résume la vie réelle de Einar/Lili (que j'ai mal compris au début d'ailleurs, je m'en excuse). Ne pas oublier que cette personne a réellement existé est important. Alors, oui, je soutiens la création de telles œuvres qui militent pour la reconnaissance des individus, de leur identité et de leur sexualité, mais faisons plutôt un film puissant, qui provoque la société. Enfin...c'est mon point de vue.

Je finirai tout de même par une scène qui m'a donné des frisson. Einar, en plein trouble, se rend dans un bordel parisien où il paie pour observer derrière une vitre une prostituée nue qui se caresse. Cette scène, filmé avec beaucoup de soin, exprime une telle force ! Einar suit les geste de la femme qui se prend elle aussi au jeu. Une image de cette situation dans laquelle se trouve le personnage entre deux identités, une simple vitrine les séparent.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1019 fois
8 apprécient

Autres actions de elfemere Danish Girl