👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Mes abonnés les plus fidèles connaissent mon penchant pour le genre western. Que ça soit pour son contexte historique qu'est la conquête de l'ouest, ses paysages sablés ou ses héros bad-ass, j'ai toujours été en admiration devant ce genre qui a été visité et revisité par bon nombre de réalisateurs dont la réputation n'est plus à faire. Du muet au western spaghetti, tout en passant par le Hollywood classique, le western a connu de grands tournants et a été exploité à travers différents aspects. Nous vivons actuellement dans une période où il a du mal à trouver sa place. Quelques réalisateurs s'y risquent et c'est tout à leur honneur. Kevin Costner en fait partie.

On connait Kevin Costner pour ses grands rôles devant la caméra, mais quand il s'y met derrière, il rigole pas le bougre. Il signe là son premier film, Danse avec les loups, magnifique fresque, une épopée sublimée par son talent de réalisateur et d'acteur. L'histoire d'un officier nordiste blessé après la Guerre de Sécession, John J. Dunbar, qui s'en va s'occuper d'un fort dans l'ouest. Il y rencontre une tribu de Sioux et va sympathiser avec eux, les comprendre et même vivre à leurs côtés.

Film aux multiples récompenses, il y trouve son point fort dans le message qu'il véhicule. Fini ces films hollywoodiens classiques où on fait passer les amérindiens pour de simples sauvages. Costner arrive à retranscrire la part d'humanité qui les habitait à eux aussi. Il parvient à dépeindre ce contraste de ces deux civilisations avec une grande justesse et parvient à inverser les rôles de ce qui se faisait généralement au cinéma. Mais Danse avec les loups est brillant aussi par sa réalisation presque contemplative. Costner propose des plans d'une beauté sauvage accompagnés d'une BO majestueuse, signée John Barry.

Je n'oublie évidemment pas Chaussettes (en VF), ce fameux loup que John rencontre durant son voyage. Animal de nature sauvage qui se trouve être un fidèle compagnon. Coïncidence?

Je ne pensais pas revivre un tel moment de cinéma devant un western. C'est un genre qui ne sera jamais mort définitivement, il lui faut juste quelques passionnés et des personnes talentueuses pour retranscrire à nouveau toute la richesse qu'il propose. Dances with Wolves et Kevin Costner en sont la preuve. Un film riche pour ses images somptueuses, un film riche pour son côté humaniste, un film riche pour sa musique mélodieuse, un film riche pour son casting atypique. Un film riche.

il y a 5 ans

29 j'aime

16 commentaires

Danse avec les loups
Sergent_Pepper
8

The West Wind

Rien ne destinait Danse avec les loups au succès qu’il rencontra, et à la petite postérité dont il jouit, le rangeant du côté des classiques tardifs de la mythologie hollywoodienne. Monté dans la...

Lire la critique

il y a 2 ans

46 j'aime

11

Danse avec les loups
Jambalaya
10

Into The Wild

On croyait le western moribond, le genre ne faisant que survivre depuis un âge d’or révolu et ne proposant que des réalisations de niveau moyen comme Young Guns ou encore Silverado. Personne...

Lire la critique

il y a 8 ans

42 j'aime

12

Danse avec les loups
Eren
10

À la croisée des pas Sioux

Rares sont les films qui soulèvent en moi une certaine disposition à les accepter tels quels, sans que mes penchants égocentriques ne fassent irruption importunément. Les morceaux de ce film...

Lire la critique

il y a 7 ans

41 j'aime

Danse avec les loups
LOSTpedia
10

Once upon a time in the west

Mes abonnés les plus fidèles connaissent mon penchant pour le genre western. Que ça soit pour son contexte historique qu'est la conquête de l'ouest, ses paysages sablés ou ses héros bad-ass, j'ai...

Lire la critique

il y a 5 ans

29 j'aime

16

Le Parrain
LOSTpedia
10
Le Parrain

Pépite de Coppola noir

Déjà je tiens à remercier Mario Puzo (et à m'excuser car je ne lirais jamais votre livre, je ne suis pas grand lecteur), qui a permis à Francis Ford Coppola de nous pondre cette merveille, ce...

Lire la critique

il y a 7 ans

22 j'aime

5

Mud - Sur les rives du Mississippi
LOSTpedia
8

Le cinéma est un long fleuve tranquille..

Je ne connaissais pas du tout Jeff Nichols et c'est avec joie que je le découvre avec ce film qui m'a entièrement convaincu. Mud c'est l'histoire d'un gars qui a fait une connerie par amour, qui...

Lire la critique

il y a 7 ans

21 j'aime

6