deadcool

Avis sur Deadpool

Avatar Maggot Ever
Critique publiée par le

Pour commencer, je me dois de dire que je ne connais absolument pas le comics original dont est tiré le film, si ce n'est quelques infos glanées ici et là, surtout sur des forums spécialisés dans le cinéma. C'est donc d'un œil neutre que je suis allé voir le film.
Alors, ce film ? est-il aussi jouissif que prévu ? aussi subversif et déjanté que les affiches et autres teaser, trailer, teaser de trailer, et autres reviews veulent bien nous le faire entendre ? Pour ma part, ça sera un oui et non. Je m'explique.

Si par film subversif, on entend film qui parle beaucoup de cul, et ou le sang gicle (gentiment), alors oui, ce dernier l'est. Mais si je prends la définition qui se trouve dans le Petit Robert, celui où il y a encore les accents circonflexes sur les U, et où nénufar s'écrit encore nénuphar, je cite "qui renverse, détruit l'ordre établi; qui est susceptible de menacer les valeurs reçues." fin de la citation, alors non, Deadpool, n'est pas subversif. En tout cas, pas encore. Car si le succès est au rendez vous, et que les studios se mettent à enchainer des films de super héros, jusqu'alors formatés (excepté Watchmen), où le sang et la vulgarité sont omniprésent, alors là oui, on pourra parler de film subversif, même si ce n'est qu'à dose homéopathique.
Car voilà, hormis des gerbes de sang, des gros mots, des vannes de cul en veux tu en voilà, et du fan service en pagaille, il n'y a rien de vraiment original dans ce Deadpool.
Oui il y a de la violence et du sang, mais pour une personne qui, comme moi, a été élevé avec des films gore et trash, rien de bien folichon ici.
Oui, c'est vulgaire comme il faut, avec des "va te faire enculer" et autres joyeusetés au programme.
Oui, ça parle beaucoup de cul, a tel point même qu'on se croirai parfois dans une mauvaise comédie de Judd Apatow, ou de Seth Mc Farlane.
Oui, c'est bourré jusqu'à l'os de références en tout genre (les X-mens, Star Wars, Hugh Jackman, Ryan Reynolds lui même, et j'en passe).
Mais voilà, même avec tous ces ingrédients, le film recèle de tous les poncifs de l'origin story du genre super-héroïque.
Histoire d'amour, happy end, vengeance, sidekick pas très drôle, super vilain qui ferait pas peur à une fillette de 6 ans, avare en scène d'actions....

Pourquoi ai-je mis 7 dans ce cas, me demanderez-vous ? Enfin non, vous ne me demanderez rien puisque on ne se parle pas (oui, moi aussi, comme Deadpool je casse le quatrième mur).
Et bien tout simplement parce que malgré tout, le film reste sacrément fun et décalé de par son esprit comparé à la concurrence, et bien que certaines vannes tombent parfois à plat, d'autres sont vraiment drôle, parce que Ryan Reynolds livre une superbe prestation et rattrape son erreur du Deadpool de X-men Origins : Wolverine, que la violence est vraiment la bienvenue dans ce genre cinématographique complétement balisée et formatée, que pour un premier long métrage, Tim Miller assure plutôt bien, que le générique de début est vraiment réussi, et qu'il y a un bon rythme.

C'est sans surprise donc que l'on (re)découvre ce super héro sur grand écran, mais avec un plaisir certain.

Ha et pour les fans de Marvel et compagnie, soyez patients et restez jusqu'à la fin, il y a deux scènes post générique.

Ce soir, c'est branlette !

Revu une deuxième fois, et j'ai trouvé que le film supportait mal une deuxième vision. Vraiment trop d'allusions sexuelles, ce qui devient lourd, et film assez vide finalement, une fois passé le plaisir de la découverte.Du coup je baisse la note à 6.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 714 fois
1 apprécie

Autres actions de Maggot Ever Deadpool