Death Note , destination finale de l'ennui.

Avis sur Death Note

Avatar koenig99
Critique publiée par le

Cet été, le cinéma a rendu hommage à la bande dessinée en adaptant de nombreuses collections à succès. Death Note n'échappe pas à la règle qui stipule : " difficile voire impossible d'adapter une œuvre qui contient son propre génie". Le pari est gagné quand l'adaptation contente aussi bien les fans que les néophytes. De plus, il existe déjà une adaptation sortie en 2006. Adaptation japonaise franchement réussie! Les points de comparaisons avec l 'oeuvre originale pourraient faire l 'objet d'une longue liste qui ne tournerait pas à l'avantage de la production Netflix. Le réalisateur du film est pris au cœur d'une polémique : un film qui fait du white-washing. Superflue et faux. Comme toutes les productions en provenance des USA, elles sont destinées à être vu par le monde entier. D’où la dilution culturelle et l'effacement total des aspects philosophiques, politique et sociétaux contenu dans l'original...dommage, il y avait vraiment une mine d'or à exploiter..

Light , un jeune marginal doué ( il fait les devoirs de ses copains) ne parle à personne et ne fait pas de basket, bref un futur délinquant. Sa mère a été tué par un psychopathe ayant échappé à la justice. Son incapable de père policier n'a pas réussi à l'arrêter . Il trouve le livre Death Note, fait la connaissance de Ryuk , le démon de la mort. La scène ou les deux protagonistes font connaissances m ' a fait rire. Death Note en comédie noire douce amère...une bonne idée non exploité. Light apprend à se servir du livre, il écrit un nom et la première mort arrive. C 'est ici que le film s'effondre sur lui même. Et là, j ai pensé " rôôô, non pitié pas comme dans Destination Finale svp...". Et bien si! Enfin l'illustration musicale m 'a carrément filé le bourdon car la BO nous ressort des daubasses des 80/90. Mes oreilles ont tiqué. Puis arrive L, relayé au second plan (quel dommage!). Il y avait de quoi faire! Quant à la dimension mondiale du Manga, elle est balayée. Kira devient bien le premier dieu créé par la télévision , l'internet et les réseaux sociaux. Dans le manga, le filon est développé avec intelligence et sensibilité. Dans le film, ça se limite à un forum internet de fans et 10 secondes quelque part dans le film (un tag et deux répliques).
Le traitement du personnage de Mia achève d'envoyer le film par le fond, l'entrainant dans le cimetière des œuvres japonaises malmenées par les adaptions de type hollywoodiennes.

La réussite du film est le démon Ryuk. C'est indéniable, la transposition marche à fond! La transposition visuelle bien sûr. La aussi, la bonne piste s'effondre. Les scénaristes auraient pu faire tourner le film autour des démons de la mort. Le manga renseigne le lecteur, le film fait l'impasse.
Ce film est une impasse. Au fur et à mesure qu'il grossit, NETFLIX commence aussi à en avoir les travers. Ce film pêche par de nombreux points, pour moi l'histoire originale s'adresse plutôt à un public adulte. Ici c'est trop un teen movie, vraiment trop!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 73 fois
1 apprécie

Autres actions de koenig99 Death Note