D'une transposition trop fidèle à une adaptation trop libre

Avis sur Death Note

Avatar Papa Ours
Critique publiée par le

Éternel débat des adaptations bonnes ou mauvaises. Death Note version US n'échappe pas à la comparaison de son homologue japonais. Il se prend des seaux de merde, des notes atroces et il devient déjà un meme sur le net.

Ce film est l'exemple typique d'une adaptation dites ouverte. Le Death note en personnage réel, le film japonais était inscrit dans un calque sans saveur, jusqu'à même reproduire les coiffures impossible dans la réalité comme la nature. De plus, le jeu des acteurs japonais me faisait penser à une variante du théâtre kabuki. Bref, le film japonais se contentait de calquer sans mettre en valeur ses "dessins"

Faire une adaptation d'une oeuvre est bien mais la transporter d'un pays à un autre, c'est compliqué. On ne peut pas adapter d'une manière fidèle une oeuvre qui ne vient clairement pas de notre culture. Les Sept samourais qui donne les sept mercenaires au USA est un bon exemple, infernal affaires qui donne les infiltrés. Une adaptation trop fidèle et qui ne colle pas à la culture de ton pays donne Old boys version US

Donc après un préambule un peu trop long. Death Note n'est pas une catastrophe. Il est mauvais, c'est certains. En séparant le fait qu'il s'agit d'une adaptation et le regarder comme film traditionnel, Death Note est un film classique qui part d'une bonne idée mais subissant un mauvais traitement de la part d'un scénario et des producteurs trop proche de leur argent.

Voyons ce qui vas : J'ai trouvé l'introduction de L bien foutu, une volonté d'installer une ambiance, il ne souffre pas de problème de rythme. Et Ryuk même s'il fait un peu cheap au niveau du design, il me semble être le seul personnage convaincant

Dans ce qui ne vas pas, c'est le scénario. Quand un livre impose des règles à son utilisateur, il est quand même impossible que l'utilisateur ne rentre pas en conflit avec Ryuk, car il y a apparemment des centaines de règles et seulement quelques une seront énoncées.
La seule règle : le livre n'a qu'un seul propriétaire, il se fait passer de main en main pendant tout le film donc le scénario ne respecte même pas ses propres règles d'écritures.
Mention Spéciale à Mia Sutton : qui tombe amoureuse de "Kira" car il tue des criminels pour sauver d'autres vie, mais quand Kira refuse de tuer des innocents et le quitte.
QUESTION A 100 000€ : Elle aimait parce qu'il sauvait des vies ou parce qu'il tuait des gens ?
Indice : Une scène où on la voie regarder un film gore....

Bref, Kira à la fin du film s'avère être un génie mais dont ses procédés reposaient sur un million de facteurs totalement aléatoire. On rushes les intrigues
Une suite est prévue

Ce film a été tenu par les producteurs que par son réalisateur "YES MAN" il souffre d'un manque de créativité et d'ambition. Une adaptation proprement américain mais peu créatif

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 189 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Papa Ours Death Note