Mauvaise adaptation ou mauvais film ? Ma foi probablement les 2

Avis sur Death Note

Avatar Marc-Aurèle Durand
Critique publiée par le

Bon alors je ne vais évidemment pas vous faire l’affront de vous dire que c’est un film de merde parce que ça tout le monde le sait mais plutôt pourquoi cette adaptation que personne n’a demandé à merder.

Faut dire que le film part déjà mal avant de commencer et ça pour principalement 2 raisons :

  • Première raison, Monsieur Adam Wingard qui était probablement le pire choix possible pour réaliser une adaptation. Pourquoi ça ? Et bah c’est simple son remake de Blair Witch. Puisque bon de base Le Projet Blair Witch est un film qui joue sur les angoisses, qui n’a pas de jumpscare et autres conneries du genre et qui pose toute au long du métrage la question du « La forêt de Blair est elle hantée ou non ? ». Dans le remake du pote Adam et bah euh c’est la fête du slip, vasi que je te fous des jumscare en ponctuation de scène, vasi que je te fous des poupées vaudou et gros monstres face caméra, t’as carrément des persos qui changent de ligne temporelle en mode Doctor Who enfin bref… Quand tu te dis que c’est lui qui adaptera l’anime /manga qui regroupe probablement le plus de fanboy/fangirl, effectivement, ce n'est pas très rassurant.

  • Surtout que deuxième raison, le film dure 1h40, genre 100 minutes, sérieux adapter Death Note en 1h40 c’est comme résumé les 8 saisons de Game Of Thrones en un film de 1h30, même avec toute la bonne volonté du monde c’est impossible.

Mais bon tempi ça peut être honorable quand même faut pas être trop défaitiste !
Donc on va rapidement voir ensemble les 20 premiers minutes du film aka le première acte.

Donc le film s’ouvre sans trop de problèmes et nous présente un ado avec une sacrée tête à claques qui fait le taff des autres pour du pognon et qui ensuite se fait défoncer la tronche par un rugbyman (tête à claques je l’avais dit) et ce personnage, c’est Light… Euhh ok pourquoi pas, il ressemble en rien au Light de l’original mais perso je préfère une adaptation qui prends des risques plutôt qu’un vieux copié collé dégueulasse et inutile de l’original donc pourquoi pas.

Par la suite notre cher Light rencontre pour la première fois Ryuk, Alors j’ai vomi 3 fois quand j’ai vu sa sale gueule d’ hérisson mais malgré ses FX gerbant il est tout le temps dans l’ombre (probablement pour éviter de nous faire vomir nos tripes à chaque fois qu’on le voit) malheureusement son personnage ne sert qu’à donner des explications au héros ce qui donc empêche ce même héros de réfléchir par lui-même et donc passe inévitablement pour un con.

Ensuite le film se transforme en Destination Finale avec un mec qui se fait décapiter la gueule bien face caméra, du sang sur les gens autour de lui, de l’hémoglobine à profusion et la tête de l’autre qui roule au ralenti sur le sol… Muhh très américain tout ça, en même pas 10 min vous avez totalement détruit l’œuvre originale japonaise je crois.

Après toutes un tas de scènes clichées de développement de personnage voilà que Misa heuuu Mia pardon, ce pointe. Une meuf bien sexy qui a soif de pouvoir et à qui Light montre le Death Note même pas 2 minutes après qu’il commence à parler. Ok donc en plus d’être insupportable Light pense qu’avec sa bite… Et le pire c’est que le film nous vends le perso comme un mec intelligent hein.

Et c’est là que j’ai commencé à perdre tout espoir. Un Light qui a le cerveau entre les jambes, une Mia au comportement totalement incohérent, un Ryuk là uniquement pour donner des infos sur le Death Note et… L.
A bah ouai ça faut en parler ! Une caricature du surdoué toujours vénère avec un comportement sans aucune logique, un perso sans âme et vide d’un quelconque intérêt.

Et c’est ce trio d’abruti fini qu’on va se taper toute au long du film.
Un film qui explique tout avec des énormes facilités scénaristiques, une pseudo enquête ou enfaîte les mecs déduisent des trucs sans qu’on sache comment, une romance gerbante entre une salope et un pré ado qui veut juste tremper son biscuit, des trucs où si on n'a pas vu ou lu l’original on comprendra jamais comme avec l’orphelinat enfin bref c’est plus qu’une catastrophe à ce niveau-là.

On a quand même le droit à une réalisation qui évite le classicisme et des jolis éclairages mais Death Note c’est pas un Horror Pop Corn Movie on en attend clairement plus.
Par contre le gros point fort c’est sa VF, parce que oui l’incroyable Emmanuel Karsen reprend son rôle de Ryuk. Mais même si c’est un plaisir évident de re entendre cette voix incroyable cela ne sauve bien sûr pas le film des abysses les plus profonds de l’enfer.

Donc en gros le film Death Note c’est l’histoire de Light Turner qui voulait juste baiser une bombasse avec de réels problèmes mentaux et qui le manipule comme pas permis pour buter des gens.
Je rappelle au cas où que Death Note de base c’est une immense partie d’échecs entre 2 mecs beaucoup trop malins sauf que dans cette adaptation c’est un pré ado hyper manipulable et un type pseudo intelligent tout le temps trop vénère qui font des courses poursuites en mode yamakasi.

Pour résumer, tout ce qu’il devait rester de l’original est partie et tout ce qui fallait retirer de l’original est resté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 362 fois
11 apprécient · 1 n'apprécie pas

Marc-Aurèle Durand a ajouté ce film à 1 liste Death Note

  • Films
    Cover Films vu en 2019

    Films vu en 2019

    Le journal de bord ciné, le classique de Sens-Critique ^^ Janvier :16 films Février : 22 films Mars : 26 films Avril : 56...

Autres actions de Marc-Aurèle Durand Death Note